Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Délibéré mi décembre

Publié le 26 Novembre 2021 par Thierry BILLET

On m'interroge sur le contenu de la page FB d'une radio locale qui semble confondre l'eau du lac avec la mer des Sargasses. Selon elle, nous aurions demandé l'inéligibilité de toute la liste ASTORG/LARDET et aurions laissé filer un délai de cinq jours et serions donc forclos. On apprend dans les écoles de journalisme que le devoir fondamental d'un journaliste est de vérifier les faits, de recouper les informations... Un simple coup de fil aurait permis à cette radio de ne pas mentir.

Nous n'avons dépassé aucun délai de procédure. Et nous n'avons pas demandé l'inéligibilité de tous les colistiers parce qu'il est impossible juridiquement de l'obtenir : c'est la tête de liste seule qui peut être déclarée inéligible et c'est elle qui est seule responsable des comptes de campagne car elle en est le garant. 

Par contre, nous avons bien demandé l'inéligibilité de Mme LARDET pour l'utilisation de ses moyens parlementaires et donc de l'argent public. Pour ne donner qu'un seul exemple, ses assistants parlementaires ont participé à sa campagne activement comme le prouvent des attestations de ses colistiers et ses assistants ont été payés dans le cadre d'autorisations d'absence rémunérées, mais rémunérées non pas sur les deniers propres de Mme LARDET mais par les fonds de l'Assemblée Nationale. Donc de l'argent public dévoyé de son utilisation pour le travail parlementaire au profit de l'intérêt personnel de la candidate à l'élection municipale.

Et nous avons également demandé l'inéligibilité de M. ASTORG car il a en tant que maire émis des factures à M. ASTORG candidat pour "sécuriser" son compte de campagne en présentant des factures en face de l'utilisation des moyens municipaux à MEYTHET et à CRAN GEVRIER. Nous avons fourni ces factures au Conseil d'Etat (nous n'en disposions pas lors de l'audience devant le Tribunal administratif). C'est la preuve incontournable de l'utilisation des moyens municipaux pour la campagne électorale de RÉVEILLONS ANNECY.

Nous verrons ce que le Conseil d'Etat décide; mais dans tous les cas, j'aurai fait ce que la morale exige = ne pas laisser sans saisine de la Justice des faits qui relèvent à l'évidence de la prise illégale d'intérêts.

La décision sera rendue mi décembre. Si l'élection est annulée, la gestion de la Ville sera confiée pour 2 mois au Préfet et le Maire ne pourra plus rien signer en l'attente de la nouvelle élection générale que le Préfet convoquera.

Pour information, le CE vient d'annuler l'élection municipale  de BONDY (67 voix d'écart et 9 000 votants) pour la seule distribution et l'affichage d'un article bidonné du PARISIEN LIBÉRÉ la veille du scrutin.