Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Écologiste annécien

Les drapeaux de prière

C'est au détour du chemin qu'on les aperçoit. En levant la tête pour observer les sommets alors qu'on est attentif au moindre caillou sur ce sentier abrupt où le col semble si lointain et la chute possible à tout instant. Ils sont souvent sales, défraichis, devenus blancs par le gel, la neige et la pluie, leurs couleurs perdues tranchent avec celles, vives et gaies des nouveaux venus, apportés par des boudhistes attentifs ou des touristes comme nous. Car, au fond, ne fait-on pas tous ces efforts que pour apporter nous-aussi nos drapeaux de prière à cet endroit-là ? En ce lieu de passage entre deux très hautes vallées où les yaks sont les rois incontestés et les panthères des neiges les vrais yétis introuvables...

Et puis, ils se dérobent. On les croyait proches et ils ont disparu. Le chemin se fait distance, éloignement, longueur, pente abrupte et on devine qu'il faudra encore s'accrocher pour pouvoir les atteindre. C'est à ce moment-là que je parle aux pierres. Qu'il faut prendre sur soi et accepter d'être si petit, perdu, fragile, fatigué, légèrement ivre ... Et que les seules auxquelles on peut se confier vraiment, sans crainte d'être trahi, ce sont les pierres du chemin. 

Mais, au bout, ils sont là. Un dernier coup de rein, une dernière sente, et les porteurs attendent, gais comme des pinsons, qui savent ce qu'on va faire et s'amusent de notre émerveillement devant le spectacle de l'EVEREST, du LHOTSE dans le ciel bleu imperturbable. D'abord, il faut les nouer bout à bout en faisant attention au sens des couleurs : jaune, vert, rouge, blanc et bleu. Ne pas bousculer le code sacré des boudhistes. Ne pas se tromper de sens comme si on ne savait pas qu'on passe les shortens sur sa gauche. Et puis, se hisser sur les rochers les plus hauts, vérifier qu'on les fixe bien et  que le premier coup de vent ne les emportera pas.

Alors, il faut se reculer autant qu'on peut pour les voir flotter. Heureux de poursuivre ainsi l'hommage immémorial des hommes  à la montagne. Juste savourer ce moment car on est venu pour cela; pour rendre hommage. Humblement.

Les drapeaux de prière
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :