Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Canular sur le THIOU...

Publié le 11 Décembre 2017 par Thierry BILLET

Un article de la presse locale révèle à ses lecteurs l'indignation des annéciens à propos de la renaturation du THIOU. Lecture faite, deux personnes représentatives d'elles mêmes sont indignées de voir tant d'arbres coupés.

Le problème est que la Ville n'a reçu AUCUN courrier ou coup de téléphone de protestation ni même de question sur l'abattage des arbres le long du THIOU. Quand on sait comment les annéciens sont prompts à réagir pour écrire à la Ville sur les problèmes qu'ils rencontrent (des oeufs des cygnes à protéger, en passant par les arbres à élaguer jusqu'à l'avalanche de courriers à propos du compteur LINKY auxquels nous nous efforçons de répondre aussi précisément que possible), on est étonné que l'on accorde de l'importance à un couple de témoignage...

Au lieu d'aller interroger la FRAPNA et la Ligue de protection des oiseaux qui soutiennent le projet sur leurs raisons de le faire , ou les membres du club air climat qui ont été consultés très en amont, ou encore les membres du comité de quartier de la vieille ville, ou les participants aux réunions de quartier bien entendu... Sans compter les panneaux d'information très pédagogiques sur le site...

En réalité, cette renaturation est exemplaire d'une concertation bien antérieure au projet, sans mystification sur le nombre d'arbres d'ornement qu'il fallait abattre pour replanter des espèces locales adaptées au nouveau régime climatique, permettant un meilleur gradient de biodiversité et fondée sur une analyse détaillée de l'éco-système du THIOU ... Mon voeu le plus cher : que la commune nouvelle finisse cette renaturation et cette mise en valeur du THIOU comme une trame verte et bleue fédératrice d'ici la fin du mandat !

commentaires

Première alerte hivernale

Publié le 6 Décembre 2017 par Thierry BILLET

Je ne croyais pas si bien dire dans mon post sur la qualité de l'air d'avant hier. Nous sommes déjà en seuil d'alerte des ce matin de CHAMBERY à CHAMONIX. La SIBRA offre son pass pour une journée à 1€. La vitesse est réduite de 20 km/heure, etc. La réaction a été rapide car la chaîne d'informations a été précisée et détaillée. C'est un premier point positif. La zone de circulation restreinte du Centre Ville sera effective au 1er janvier 2018 des que la préfecture aura pris l'arrêté correspondant.

Le seuil d’alerte 1 a été déclenché dans les zones urbaines des deux départements et dans la vallée de l’Arve.

Il est interdit d’utiliser des chauffages individuels au bois d’appoint ou d’agrément dans les zones concernées. La température de chauffage des bâtiments ne doit pas excéder 18°. Les feux d’artifice sont interdits, ainsi que les écobuages et brulages de déchets verts. A partir de 90 km/h, la vitesse est abaissée de 20 km/h sur tous les axes. Les entreprises font aussi l’objet de restrictions. De son côté le Grand Annecy active son dispositif « Pass air pur » à compter de mercredi. Un ticket forfaitaire à 1 euro la journée sera vendu à bord des bus Sibra pour inciter les automobilistes à utiliser les transports.

commentaires

Plan local de la qualité de l'air, la "tournée" des communes

Publié le 5 Décembre 2017 par Thierry BILLET

L'adoption du plan local de la qualité de l'air sera l'une des délibérations majeures du début de l'année 2018 pour le GRAND ANNECY (Le GRAND ANNECY, c'est l'agglomération... encore trop de nos concitoyens pensent que cette appellation est celle de la commune nouvelle. Le nom de la commune nouvelle c'est ANNECY tout simplement...).

Pour préparer cette adoption et recueillir les avis des communautés de communes qui ont rejoint l'agglomération, je participe à des réunions de travail à ALBY SUR CHERAN, et THORENS GLIERES, et bientôt à SAINT JORIOZ.

L'état d'esprit de ces réunions me remplit d'espoir tant il prouve d'abord que l'extension de l'agglomération à une échelle plus cohérente avec son bassin de vie réel est pertinente et permet d'aborder la question de la mobilité notamment au bon niveau. Parler des parkings relais dans l'ancienne C2A tels qu'ils étaient prévus par l'ancien plan de déplacements urbains n'avait en réalité aucun sens opérationnel : les utilisateurs de ces "P+R" sont les habitants extérieurs à la C2A. Ils sont désormais d'une actualité brûlante et le consensus s'est fait : ce doivent être des silos permettant d'accéder au transport collectif et à la location de vélos électriques.

Un autre enseignement que je retire de ces réunions est l'adhésion forte à des solutions numériques de mobilité autour de l'autopartage et du covoiturage de proximité. Nous avons convenu dès le début de l'année prochaine de développer une information pratique sur l'autopartage qui fasse découvrir l'offre CITIZ à tous de manière à implanter des voitures dans les villages volontaires en étant assuré qu'elles ne resteront pas à l'arrêt sans utilisation régulière. Le covoiturage de proximité pose le problème d'une application numérique fiable, largement partagée, en lieu et place de la multiplicité d'offres de start up qui morcellent le marché et disparaissent les unes après les autres. Le GRAND ANNECY devra choisir une plate forme unique de covoiturage, par exemple celle de la Région "covoit'oura" qui assure stabilité et mutualisation à un niveau optimal.

 

commentaires

Qualité de l'air, information difficile

Publié le 4 Décembre 2017 par Thierry BILLET

Le MONDE du 18 novembre sous le titre "le smog d'ouest en est" rappelle la "migration" de la pollution de l'air d'ouest en est au fur et à mesure de la diminution à l'ouest et de l'augmentation simultanée à l'est de l'utilisation du charbon. Le MONDE cite la revue "Proceedings of the national academy of sciences" et la mort de 12 000 personnes à Londre en cinq jours à l'hiver 1952. Le mélange dioxyde d'azote issu de la combustion du charbon et dioxyde de soufre crée de l'acide sulfurique et une brouillard épais que l'on voit aujourd'hui sur les photos de New Delhi ou de Pékin. L'abandon quasi total du charbon pour nous chauffer individuellement a réduit massivement cette pollution, mais nous l'avons oubliée.

Par contre, l'amélioration continue des études épidémiologiques pour quantifier l'impact sanitaire d'une pollution moindre a fait prendre conscience de la gravité de cette pollution même réduite. Ce mouvement considérable d'amélioration de la qualité de l'air est indéniable, mais il s'accompagne d'une meilleure connaissance des nuisances. C'est un des paradoxes de la question de l'air et il encourage à toujours faire mieux en ce domaine.

Un autre paradoxe est celui de la norme applicable. A partir de cet hiver, les seuils qui définissent les niveaux d'alerte et d'information sont modifiés. Pour aller vite, là où il y avait information les années précédentes, il y aura alerte niveau 1 cette année et là où il y avait alerte, il y aura alerte niveau 2. Concrètement, à niveau de pollution identique, nous aurons plus d'alertes que les années précédentes. On comprend que l'Etat ait voulu induire une sensibilisation accrue des habitants, mais sans aucune campagne d'information sur ce changement, le risque est grand que ce plus grand nombre d'alertes ne soit interprété uniquement négativement "contre les élus qui ne font rien", et pour se dédouaner de ne pas changer son comportement...

Au fait, avez vous commandé votre vignette crit'air ?

commentaires

Publié le 3 Décembre 2017 par Thierry BILLET

Ce travail collaboratif des COLIBRIS demande à être complété sur notre agglomération, à vos contacts !
 
 
 
près de chez nous !
 
 
Chères colibris, chers colibris,
 
Nous avons la joie de vous annoncer le lancement du site "Près de chez nous", la carte collaborative, écologique et solidaire !
 
Nous y travaillons depuis plusieurs mois, elle est là ! Avec plus de 10.000 acteurs locaux engagés dans la Transition : magasins bio, vente directe de producteurs, AMAP, écoles alternatives, éco-habitat...
 
 
 
Cette carte reprend le travail réalisé par Colibris et le Marché Citoyen, et enrichie par des milliers de contributeur.rice.s depuis 10 ans. Grâce à l'association Open Atlas, qui a travaillé bénévolement avec nous, elle jouit de nombreuses améliorations :
 
  • Une interface plus agréable et plus rapide,
  • Une nouvelle classification, plus claire et plus précise,
  • Un système de contribution et de validation collaboratives.
 
Vous pouvez proposer un nouvel acteur, modifier un acteur existant ou signaler une erreur. Vos modifications seront validées par un système de vote collectif !
 
N'attendez plus ! Allez découvrir les acteurs de votre territoire, et ajoutez ceux qui ne seraient pas encore sur la carte !
 
 
Collaborativement,
 
Sebastian, Laëtitia, Sébastien, Gregory, Cyrille, Mathieu, Florian et toute l'équipe de Colibris
 
 
 
 
 
 
Cet email a été envoyé à th.billet@wanadoo.fr.
Vous avez reçu cet email car vous vous êtes inscrit sur la liste Colibris.
 
commentaires

Combien de bateaux sur le lac ?

Publié le 2 Décembre 2017 par Thierry BILLET

Aussi curieux que cela puisse paraître personne ne dispose de données fiables sur le nombre de bateaux qui circulent sur le lac. Le SILA, avec son collège des usagers, a décidé de créer un groupe de travail pour disposer d'un état complet et fiable des embarcations présentes sur le lac.

Ce comptage répond à des enjeux multiples. D'abord, celui du respect de la règlementation qui est encore trop souvent violée, par exemple sur le respect de la trajectoire strictement perpendiculaire pour rejoindre le mouillage. Mais aussi les nageurs en eau libre qui ne sont pas suffisamment signalés.

Ensuite, il nous faut mesurer la part des mises à l'eau journalières dans la fréquentation du lac, car cela pose le plus de difficultés pour la règlementation, mais aussi pour le risque de pollution ou d'infection du lac.

Enfin parce que le type d'embarcations change. Les loueurs ont remplacé les pédalos par des bateaux à moteur; les paddle connaissent une croissance énorme. Les conflits d'usage que cela engendre sont sérieux. En 1993, 20% des bateaux faisaient plus de 120 cv, nous devons être bien au-delà aujourd'hui. On parlait alors de "canots automobiles" à propos de l'un des rares comptages effectué au cours des ans sur notre lac.

On dispose bien entendu des données correspondant au nombre de boucles accordées par l'Etat, les autorisations d'occupation temporaire (AOT) et l'on dispose des mises à l'eau à DOUSSARD puisque le port les fait payer 15 euros. Mais ailleurs où la mise à l'eau n'est pas payante, nous n'avons aucune statistique.

Le groupe de travail associant des élus et des responsables associatifs va donc travailler à établir de manière scientifique cette donnée utile pour une gestion durable du lac.

commentaires
<< < 1 2