Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Vagues sur le lac...

Publié le 12 Septembre 2009 par Thierry BILLET in Politique locale


Cet été aura été le théâtre de nombreuses prises de position concernant la gestion du lac et plus précisément la maîtrise des vagues...

L'association des pêcheurs amateurs a saisi le Président de la République de cette question, mettant en cause notamment le wake board, mais également le ski nautique.

Les clubs d'aviron ont repris le flambeau en mettant en cause les difficultés d'entraînement qu'ils rencontrent du fait de la multiplication des vagues.

Le 29 juillet, un accident qui aurait pu être gravissime s'est produit lorsqu'un puissant hors bord a percuté un bateau de jeunes s'adonnant au ski nautique. L'étrave était si haute que le conducteur n'a pas vu le second bateau. Par miracle, il n'y a pas eu de blessés, mais on est passé à côté d'une seconde catastrophe après celle de l'écrasement d'un bateau contre le Roc de Chère.

Toutes ces réactions mettent en cause de manière évidente la cohabitation de plusieurs activités sur le lac.

Le nombre de boucles d'amarrage autorisées sur le lac est stable, voir même en régression.

Le nombre de bateaux qui y évoluent est donc certainement stable, même si les bateaux mis à l'eau pour la journée s'y ajoutent.

En revanche, la vitesse excessive de certains pose un problème sérieux de cohabitation et la gendarmerie fluviale n'a pas les moyens de contrôler sérieusement les dépassements de vitesse et les conduites dangereuses.

Il nous faut donc remettre le travail sur le métier et revoir la question de ces cohabitations.

Le collège des usagers de la conférence Lac a mis à son programme de cet automne un groupe de travail sur la motorisation des bateaux de manière à se projeter sur l'évolution souhaitable pour les dix prochaines années.

En effet, nous sommes à un moment où les politiques doivent arbitrer sur cette question en accord avec l'Etat qui est le propriétaire du lac.

Pour faire court, faut-il décider de renoncer à la motorisation au gasoil et aller vers une réduction de la puissance des bateaux en favorisant les utilisations du lac avec des propulsions douces ou doit-on favoriser tout ce qui permet de faire "neuf" et "jeune" en acceptant des utilisations qui misent sur la puissance de l'engin et la création de grosses vagues ?

Le collège des usagers créé au SILA a du pain sur la planche.