Ce fut le cas et nous sommes fier de ce qui a été fait et remercions chaleureusement les décideurs de l’équipe opérationnelle (Jean Pierre VIDAL, Hervé MADORE, Gérard PEYREBRUNE,) entre autres, qui nous ont permis de travailler dans de très bonnes conditions et sans aucune censure.

Notre participation à ce projet comme à tous ceux que nous avons soutenus depuis maintenant près de 20 ans de direction, s’est faite sur la base de 4 valeurs:

* Faire confiance à priori,

* Accepter le risque du compromis,

* Estimer que mieux vaut « 10% d’un petit peu » que « 100% de rien du tout »,

* Savoir prendre les gens là où ils sont pour les emmener là où ils sont capables d’aller. La surenchère fait rarement avancer les choses…

Par ailleurs, nous estimons que s’opposer à la tenue de ces JO est tout à fait légitime; par contre, le faire en s’appuyant sur des raisons environnementale a de quoi nous surprendre… car chaque week-end sur le Semnoz par exemple, ce sont 10 000 personnes qui affluent; autant que durant la période des jeux !

La cérémonie d’ouverture sur le « Paquier » accueillera 40 000 personnes; c’est le nombre de personnes qui assistent à la fête du Lac chaque année !

Au final de ces jeux, après démontage des installations provisoires, ce seront 1,5 hectare de terre agricole et 18 hectares de forêt qui seront finalement « impactés » et entièrement compensées; combien en perd-on chaque année depuis 20 ans (et combien allons-nous continuer d’en perdre) sans que personne ne s’en émeuve?

Nous avons décidé de participer à la rédaction du dossier de candidature car au résultat, il fera significativement avancer:

* La question des transports collectifs,

* Le développement de la filière bois,

* Les constructions à très basse consommation,

* L’efficacité énergétique,

* La protection de la biodiversité,

* La protection des terres par l’utilisation du démontable,

* Etc.

Nous sommes à la disposition de ceux qui veulent en savoir plus sur ce sujet sachant que le dossier de candidature manque de précisions du fait du cadre très contraint par le nombre de mots.

On critique à juste titre, le gigantisme des Jeux et bien voilà une belle occasion de montrer qu’il est possible de faire des Jeux à taille et à budget modeste et que cela puisse servir d’exemple pour les suivants !

Par ailleurs, la Maison pour la Planète a été taguée par des anti JO… C'est un comble pour des gens qui travaillent depuis près de trente sur ces questions ; bien avant d'ailleurs que ces quelques excités se soient réveillés un beau matin à la cause environnementale !

Saluons quand même le geste courageux et digne de gens respectueux du bien public, ouvert à la liberté d’expression et rejetant toute tentative d’intimidation; bref, de vrais démocrates qui n’ont pas la lâcheté d’agir la nuit et anonymement…

Pour autant, le mouvement « antiJO » comprend des gens que je respecte et qui sans doute désapprouvent ce type de comportement.