Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Charte de développement durable du Bassin annécien

Publié le 1 Mars 2012 par Thierry BILLET

 

L'empilement des structures de développement territorial et leurs intersections administratives qui ne recoupent pas les périmètres des établissements de coopération intercommunale (EPCI) comme les communautés de communes et les communautés d'agglomération rend la gouvernance extrêmement complexe et abscons pour les citoyens. La question se pose particulièrement pour le Contrat de développement durable Rhône Alpes du Bassin annécien (CDDRA dans le jargon). Le CDDRA est le lieu de contractualisation entre la Région et le territoire du bassin annécien composé de plusieurs EPCI des ARAVIS à Faverges en passant par les rives du Lac et l'agglo d'ANNECY : un territoire complexe marqué par les relations entre une agglo centrale et des communautés de communes où se nouent les questions des transports et de l'urbanisme notamment.

Je vous en ai parlé ici sur la gouvernance et sur la question de la vulnérabilité et de la résilience du territoire.

Nous avions mardi soir une réunion de travail pour aborder la Charte de développement durable du CDDRA, un document de plus de 100 pages faisant l'état des lieux et des propositions de "chantiers" qui donneront ensuite lieu à l'élaboration des fiches actions qui pourraient donner lieu à des aides de la Région.

Cette Charte devra être validée par le Conseil régional.

Réunion importante sur le plan politique avec une ligne de fracture marquée entre la conseillère régionale rapporteure du CDDRA et les élus du territoire présents et qui fut au final la seule à voter contre la Charte... Situation très inhabituelle et qui évidemment pose problème pour la suite des relations entre le CDDRA et la Région.

Je suis personnellement intervenu sur la question stratégique de l'intégration de la dimension climatique dans la philosophie du CDDRA.

Le consensus s'est fait à mon sens sur une approche qui reste encore trop marquée par le "DD", la fameux ajout à tout bout de phrase du terme "durable", non pas comme une opportunité de mener des actions originales, et de se démarquer des autres territoires, mais comme un frein à la dynamique économique et une contrainte supplémentaire.

Bien entendu, la prise en compte de la logique du développement durable est positive en elle-même.

Mais d'autres territoires notamment les régions autrichiennes dans les ALPES et combien d'autres en FRANCE ont compris que l'intégration de la dimension climatique pouvait devenir une opportunité pour développer une stratégie d'innovation. Je citais l'exemple du VORALBERG qui impose le triple vitrage (et a donc développé une filière économique), alors que nous n'en sommes pas encore à disposer de double vitrage partout... Cet avantage concurrentiel lié à l'excellence environnementale n'est pas exprimé dans le projet de charte. En ce sens, il me paraît insuffisant.

Mais devant des enjeux comme le ski qui est aujourd'hui une industrie florissante pourvoyeuse d'emplois et de revenus abondants, il ne suffit pas de dénoncer à longueur d'articles l'insoutenabilité de ce mode de développement; alors que l'on n'a rien à proposer d'aussi efficace pour l'emploi. Comme le signalait un maire des ARAVIS, "on sait que ça ne durera pas éternellement, mais il faut du temps pour préparer une alternative, et en attendant l'industrie du ski fait vivre ici des milliers de gens". L'essentiel est dans cette prise de conscience nouvelle que le ski ne peut être un modèle éternel, et qu'il faut réfléchir à une alternative économique touristique crédible.

Dénoncer ou convaincre, nous en revenons toujours à la même ligne de fracture au sein de l'écologie politique.

La charte adoptée intégrera au final l'idée du territoire en transition énergétique portée notammment par le Conseil local de développement et la volonté d'une stratégie touristique anticipant sur les menaces qui pèsent sur l'industrie du ski.

Convaincre et être avec, dénoncer et être contre...