Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

DTA, la lettre à Bernard ACCOYER

Publié le 26 Janvier 2010 par Thierry BILLET


Tandis que le Dauphiné de ce matin offre la dernière page du quotidien à Edgar GROSPIRON pour passer une volée de bois vert au Maire d'ANNECY et se présenter comme le recours ultime pour une "action commando" permettant de redresser la candidature aux JO 2018, nous nous sommes présentés à la Mairie d'ANNECY le VIEUX pour remettre au Président de l'assemblée nationale une lettre d'EUROPE ECOLOGIE lui demandant de revenir sur sa position quant à l'opposabilité de la Directive territoriale des Alpes du Nord.

Pas de journaliste du Dauphiné, malheureusement pour participer à la conférence de presse qui a suivi.

Pourtant l'enjeu est d'importance.

La vingtaine de militants d'EUROPE ECOLOGIE qui se sont déplacés autour de Claude COMET, tête de liste départementale, voulaient attirer l'attention de la presse locale sur les dangers que fait courir l'amendement de l'UMP visant à transformer le statut juridique de la DTA des ALPES du NORD vers un statut de DTA "développement durable" qui, comme son nom ne l'indique pas, est un ersatz sans pouvoir de la DTA actuelle.

On y a ajouté le terme "développement durable" uniquement pour mieux la vider de son sens. Ca fait moderne et cela permet à l'UMP de gesticuler sur le fait qu'elle est devenue écolo. Mais cela ne veut plus rien dire : une DTADD sera aucune utilité puisque les collectivités territoriales pourront faire ce qu'elles veulent, même si c'est en sens inverse des recommandations de la DTADD. Un chiffon de papier pour un développement durable en tromp l'oeil : Toute la politique de SARKOZY en matière d'environnement résumée par cette pirouette.

Au bureau de la C2A, Bernard ACCOYER a clairement dit qu'il était opposé...à l'opposabilité de la DTA. C'était la raison de notre visite en sa mairie et de la conférence de presse, le jour même où le débat sous sa présidence, s'ouvait à l'assemblée nationale.

Dommage que le Dauphiné n'ait pas jugé utile de venir.