Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Etre élu écolo, un art de vivre...

Publié le 3 Octobre 2011 par Thierry BILLET

Je voulais vous entretenir d’une réflexion qui m’est venue l’autre matin : j’allais prendre le bus et une fonctionnaire municipale me demande où est mon vélo... n’ayant pas vu que j’allais prendre le bus...

Sans que je m’en offusque, ce type de réflexion où un tiers me demande des comptes sur la conformité entre mon engagement et ma pratique quotidienne est fréquent.

Il ne viendrait pourtant à personne l’idée de demander à brûle pourpoint à un élu socialiste si il est engagé syndicalement pour la défense des travailleurs ou à un élu démocrate-chrétien si il est bien allé à la messe le dimanche précédent.

Mais il paraît naturel de me demander si j’ai circulé à vélo, si j’économise l’énergie, si je mange bio, etc.

Loin de me choquer, cette attente de nos concitoyens à l’égard des militants écolo est légitime.

Etre écolo, cela se traduit dans ses actes quotidiens, notamment par la réduction maximale de son empreinte écologique. Heureusement, beaucoup de gens se sont engagés dans cette voie sans pour autant se considérer comme des écolos...

Ne pas aller en train lorsqu’on doit aller à LYON est inacceptable : tous les conseillers régionaux écolo le font-ils ?

Ne pas éteindre toutes les veilles de ses équipements électriques n’est pas digne d’un élu écolo...

Etc. Etc.

Je suis persuadé que la fin est dans les moyens.

Etre l’un des seuls conseillers du SILA à utiliser le bus m’étonne toujours : comment parler concrètement des transports collectifs si l’on considère qu’ils sont « pour les autres » ? Si plus d’élus utilisaient la SIBRA, on discuterait autrement de la nécessaire amélioration de notre réseau au conseil d’agglo et on ne se réunirait pas dans un endroit qui était inaccessible aux transports collectifs.

La force de l’exemple devrait être une constante politique de l’écologie politique.

Pour donner un exemple, le bilan carbone des élus écologistes au Conseil régional devrait être plus faible que celui des autres élus régionaux. Est-ce la réalité ? Je n’en sais rien. Mais je sais qu’ils seraient plus crédibles si ils arrivaient à le prouver...

Et ne parlons pas du covoiturage qui est le ba-ba de l’engagement écologique : combien sommes-nous à nous en préoccuper ?

Mon dernier coup de colère en ce domaine était une réunion de la Région à ARCHAMPS sur le Plan climat régional,(pourquoi le faire dans un endroit non desservi par les transports collectifs ?) élaboré sous la responsabilité d’un élu vert qui n'avait pas prévu le covoiturage et ne l’a pas organisé malgré ma demande.

Alors oui, c’est sur leurs actes que l’on devrait juger l’efficacité et la cohérence des élus qui se disent écologistes...

Des autres élus bien sûr également, mais ces élus ne se font pas élire en invoquant l’urgence écologique...

Nous, élus écologistes, sommes persuadés qu’il faut changer MAINTENANT les politiques publiques et les modes de vie,...et donc changer nous-mêmes vers toujours plus de sobriété.