Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

LYON aide le vélo électrique.

Publié le 27 Novembre 2011 par Thierry BILLET

Vélo électrique :le Grand-Lyon remboursera 25% de la facture en 2012
Posté le 22/11/2011  à 14:10 |  lu 391 fois |  0 réaction|
Imprimer l'article Suggérer à un ami Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte
flyer_medium ()

Le Grand Lyon en a adopté le principe lundi soir en conseil communautaire. La subvention pour tout achat d'un vélo électrique annoncée par Lyon capitale, entrera officiellement en vigueur au 1er janvier prochain.

Une mesure mise en oeuvre dans le cadre du nouveau plan modes doux du Grand Lyon.

A cette date, tout habitant du Grand-Lyon qui fera l'acquisition d'un vélo à assistance électrique pourra se faire rembourser 25% du coût de son équipement, sur remise de la facture et d'un formulaire téléchargé sur le site du Grand Lyon, dans la limite de 250 euros maximum.

La communauté urbaine prévoit la distribution de 1 000 subventions l'année prochaine. Un dispositif d'aide qui existe déjà à Paris et qui pourra être renouvelé dans la communauté urbaine lyonnaise en 2013, "après évaluation".

A noter que tous les vélos électriques ne sont pas concernés par la subvention. Seuls ceux qui répondent à la réglementation en vigueur en Europe (directive européenne n°2002/24/CE du 18 mars 2002) c'est à dire à la norme française NF R30-020, sont éligibles.

 

Après CHAMBERY, PARIS, voici le Grand Lyon qui donne un coup de pouce au vélo électrique. Je suis déçu que l'agglo d'ANNECY ne veuille pas se lancer dans cette politique utile contre la pollution atmosphérique et la diminution de nos émissions de gaz à effet de serre. Le motif officiel en est que cela n'aurait pas de caractère social... Mais alors comment justifier les aides fiscales qui ne concernent que les gens qui paient l'impôt sur le revenu et que droit et gauche ont mis en oeuvre ? Ce raisonnement n'est pas pertinent lorsqu'il s'agit de lancer une filière écologique nouvelle car cela permet de faire baisser les prix unitaires pour que tous y aient ensuite plus facilement accès.  C'est ni plus ni moins qu'un outil ciblé en faveur des modes doux.

Au demeurant, l'agglo pourrait inclure une clause de revenu maximal au-delà duquel elle estimerait que l'aide n'est pas utile car les gens concernés ont largement les moyens d'acheter sans aide. Un débat à poursuivre.