Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Philippe MEIRIEU dans la tourmente lyonnaise

Publié le 28 Novembre 2011 par Thierry BILLET in Politique locale

La désignation de Philippe MEIRIEU, tête de liste régionale EUROPE ECOLOGIE en RHONE-ALPES, et devenu Président du Conseil fédéral des VERTS, comme candidat à LYON se heurte au veto de Gérard COLLOMB, maire de LYON qui multiplie les déclarations pour s'opposer à cette désignation concoctée à PARIS.


Dans LE MONDE du 21 novembre, François LAMY, proche de Martine AUBRY, explique que le PS a compris qu'il n'y aurait pas d'accord si Cécile DUFLOT et Philippe MEIRIEU n'avaient pas "leur" circonscription réservée.

Las, à PARIS comme à LYON, cela ne se fait pas sans cris ni menaces.

COLLOMB traite MEIRIEU de "khmer vert" utilisant l'épisode peu glorieux de la demande du groupe vert de participer aux organes de décision de RHONE ALPES CINEMA.

COLLOMB en tire argument pour mettre en cause la pratique politique des VERTS et leur intégrisme...

Il a répété cela sur FRANCE CULTURE vendredi matin avec fermeté, utilisant d'autres votes des Verts au Conseil régional...

Le maire écologiste du 9e arrondissement, Alain Giordano conteste lui-aussi la candidature de Philippe Meirieu, dans la 1ere circonscription du Rhône.

"La décision nationale d'imposer Philippe Meirieu dans une circonscription où on ne l'a jamais vu, sans même en parler avec le maire écologiste du 9e et les autres élus violent totalement ces fondamentaux", raille-t-il, questionné par Le Progrès, considérant de plus que Philippe Meirieu "est un écologiste de fraiche date". Il termine son propos en le traitant de "Perben vert". 

COLLOMB s'en délecte :

« Pour moi, l’affaire est entendue, il y aura deux candidats à gauche sur cette circonscription, Thierry Braillard et Philippe Meirieu. Que le meilleur gagne » a ainsi déclaré Gérard Collomb au PROGRES. Avant d’ajouter, un brin malicieux : « Il ne vous a pas échappé que déjà un élu Vert a refusé cette candidature Meirieu. Je pense que d’autres suivront bientôt ».


En réalité, ce qui se joue dans cette tragi comédie, c'est la réponse du PS à l'attitude des VERTS à la Région qui n'assument pas, selon le PS, leur rôle de partie prenante de la majorité régionale, et prennent le plus souvent pour cible l'exécutif socialiste, plutôt que l'opposition de droite.


Philippe MEIRIEU n'a rien d'un intégriste, mais le PS de RHONE ALPES lui fait payer le positionnement politique des VERTS au Conseil régional, dont il n'a pas voulu se démarquer alors qu'il est en charge dans l'exécutif régional des dossiers structurants sur l'éducation tout au long de la vie... 


Philippe MEIRIEU adore répéter qu'il faut "sortir par le haut" de toute situation politique. Combien de fois ne me l'a t'il pas écrit alors que j'étais l'objet de toutes les menaces des intégristes verts et des savoisiens... avant de capituler devant eux ?

Philippe MEIRIEU a été fort heureux que je mène pour lui la campagne EUROPE ECOLOGIE des Régionales en HAUTE SAVOIE et particulièrement à ANNECY, après notre succès local aux EUROPEENNES. A l'époque, mon appartenance à l'équipe de Jean-Luc RIGAUT ne lui posait pas de problème. Je lui avais posé la question de confiance lors d'une réunion houleuse en début de campagne à ANNECY au cours de laquelle, en signe fort, il m'avait dit qu'il était prêt à m'embrasser. Il ne rechignait pas alors à s'afficher avec moi, ni à utiliser ma notoriété locale et mon engagement sur le terrain depuis 20 ans contre ACCOYER et l'UMP pour réussir le meilleur score d'EUROPE ECOLOGIE de toute la Région.

Lorsque nous avons rencontré Jean-Luc RIGAUT à la Mairie pendant les Régionales, il savait qu'il  fallait aller chercher les voix centristes que Dany COHN BENDIT avait su mobiliser pour les Européennes.


 

Par la suite, Philippe MEIRIEU a fait le choix d'une alliance avec le binôme DUFLOT/PLACE en remplaçant au pied levé à la présidence des VERTS l'ami Jean-Paul BESSET qui espérait que sa démission créerait un électrochoc politique sur le recentrage de l'écologie politique. Ils lui ont renvoyé l'ascenceur avec une circonscription gagnable exigée du PS dans les négociations nationales.

L'objectif évident de Philippe MEIRIEU est clair : devenir Ministre de l'Education Nationale. Il faudra auparavant convaincre les Lyonnais qu'il est le meilleur député possible pour leur circonscription.