Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Motorisation sur le lac, quelle stratégie ?

Publié le 11 Avril 2011 par Thierry BILLET

Réunion de travail passionnante la semaine dernière avec le groupe de travail de la "conférence lac" sur la motorisation des bateaux sur le lac.

Le groupe de travail regroupe tous les utilisateurs du lac : les associations de protection de la nature, les pêcheurs, les loueurs de bateaux, la compagnie des bateaux, la voile, la canoë-kayak, le wake surf, le ski nautique, etc.

La question posée est celle de la perspective de la motorisation sur le lac dans les vingt ans qui viennent.

Faut-il passer par une étape au GPL pour remplacer les moteurs au gazole ou doit-on passer directement à l'électricité ?

Le débat a été passionnant car chaque activité a déjà réfléchi à ce qu'elle envisage pour son avenir.

Le GPL nécessite un surcoût d'investissement non négligeable pour changer la carburation des bateaux à moteur thermique et l'équipement de plusieurs points de vente sur le lac avec des contraintes de sécurité sérieuses. Le différentiel de prix avec le gazole n'est plus aussi intéressant qu'il l'a été et la puissance délivrée est inférieure.

L'électricité monte en puissance avec les moteurs des voitures et les batteries au lithium. On va vers de nouveaux progrès rapidement.Même si les durées d'autonomie sont encore faibles, de l'ordre de 2 heures.

D'ores et déjà c'est une solution accessible pour les petites motorisations et l'on peut engager un travail d'équipement des ports comme vient de le faire ANNECY LE VIEUX qui va équiper 8 boucles rapidement.

ANNECY LAC PECHE fait valoir qu'en plus, les moteurs électriques sont équipés d'une application qui évite d'utiliser une ancre en repositionnant le bateau à son point d'arrêt de manière automatique : bonne opportunité pour éviter les corps morts et d'abîmer les herbiers de fond de lac.

On pourrait imaginer une stratégie progressive de passage à l'électrique en fonction de la taille des moteurs actuels au fur et à mesure de leur remplacement.

Il faut bien entendu valider un tel scénario et envisager le coût de l'équipement des ports sur l'ensemble du lac. On peut imaginer commencer par les barques des pêcheurs, le canal du Vassé par exemple, et étendre progressivement les bornes d'alimentation.

On pourrait aller petit à petit en 15 ans à un lac silencieux...

Reste l'alimentation de ces bornes : le plus vertueux serait d'envisager une alimentation par une énergie renouvelable.

Prochaines étapes : le collège des élus et de l'Etat pour une présentation, le collège des usagers et des associations pour approfondir la stratégie et formaliser les délais d'abandon du gazole.

Cette conférence lac prouve sa capacité à fédérer et à être le lieu de débats qui manquait à la gestion du lac.