Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Écologiste annécien

Presque 20% pour la candidate verte au Brésil

 

Marina Silva (Wikipedia).

Je trouve sur RUE 89 ce portrait de la candidate verte à l'élection présidentielle au BRESIL. Une vie incroyable qui force le respect

 

"L'histoire la plus émouvante, sans doute, est celle de Marina Silva, celle qui a le plus de chance d'être la principale protagoniste des prochaines élections. Comme Lula, qu'elle vénère mais dont elle a néanmoins « divorcé » politiquement, en mai 2008, en claquant la porte de son ministère, Marina Silva est née très pauvre.

Son père était ce que l'on appelle en Amazonie un « seringueiro », un récolteur de caoutchouc. Enfant, elle travaille avec lui jusqu'à l'âge de 15 ans, puis part se faire soigner d'une hépatite dans la capitale de son Etat, Rio Branco. Analphabète, de santé fragile, elle est recueillie et éduquée par la Congrégation des esclaves de Marie. La jeune fille veut elle aussi devenir bonne sœur, puis change d'avis et étudie l'histoire à l'université d'Acre. Elle se passionne alors pour les luttes syndicales et rejoint Chico Mendes, activiste qui organise les seringueiros et milite pour la protection de l'Amazonie. Il est assassiné en décembre 1989 par des tueurs à gage.

En 1986, Marina Silva rejoint le Parti des travailleurs et devient, en 1988, la conseillère municipale la mieux élue de Rio Branco. Elle est l'unique élue de gauche et dénonce les privilèges dont jouissent ses collègues et elle-même. Elle se forge ainsi, dès ses débuts en politique, une réputation de femme intègre et sans crainte. Deux ans plus tard, elle est élue députée de l'Etat puis en 1994, elle entre au Sénat. Au sein du PT, elle travaille sur les questions d'environnement et devient vite une personnalité connue dans l'ensemble du Brésil pour son action en faveur de la préservation de l'Amazonie.

Quand Lula la nomme à la tête du ministère de l'environnement, en 2002, sa réputation a dépassé les frontières. Elle apparaît à l'étranger comme la garante de l'intégrité de l'Amazonie, la « caution verte » du gouvernement brésilien. Marina conçoit un plan national de lutte contre la déforestation et crée des zones immenses sanctuarisées pour les populations indigènes."

 

Marina SILVA a quitté le PT et démissionné de son ministère pour protester contre les projets de Lula sur les OGM, l'AMAZONIE et les agro-carburants.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :