Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

SCOT du bassin annécien

Publié le 15 Juillet 2010 par Thierry BILLET

Trop peu de collègues élus pour cette présentation du plan d'aménagement durable du SCOT du bassin annécien alors qu'il s'agit d'un enjeu majeur pour le futur aménagement du territoire dans les vingt ans qui viennent.

J'avais abordé cette question ici :

SCOT du bassin annécien : quelle méthodologie ?

La réunion publique du 8 juillet a permis au bureau du SCOT de préciser ses grandes options et notamment la priorité aux transports collectifs et l'urbanisation à partir d'un seul lieu au maximum deux pour chaque village pour éviter la poursuite du mitage. Cette présentation qui insiste sur la nécessaire densification de l'agglomération afin de conserver au moins 60% de la population totale sur son territoire est d'une importance capitale.

Le problème n'est donc pas sur les objectifs qui sont écolo compatibles puisque ce sont ceux que nous serinons depuis 20 ans.

Le problème est celui de la cohérence entre ces objectifs et les pratiques actuelles des communes qui sont investies dans le travail du SCOT. Je suis donc intervenu sur ce point de la contradiction entre l'affichage du SCOT et les décisions communales en cours.

Le SCOT insiste sur la priorité aux transports collectifs : c'est contradictoire avec le projet de tunnel routier sous le SEMNOZ que réclament certains à cors et à cris. Heureusement, il n'est pas finançable à l'heure d'aujoud'hui comme l'a rappelé Christian MONTEIL au bureau de l'agglo.

Le SCOT demande aux communes de l'agglo de densifier : le projet de PLU d'ANNECY LE VIEUX bientôt à l'enquête publique ne respecte pas ce nécessaire effort de densification urbaine.

Le SCOT demande une stricte limitation de l'extension des zones commerciales : que penser de la construction en cours de "CASINO Land" avec 35 nouveaux commerces dans la galerie marchande  à SEYNOD alors que l'on affirme la nécessité du commerce de proximité ?

Le SCOT insiste sur la nécessaire adaptation du territoire au réchauffement climatique, et l'agglo n'a même pas sur embaucher un chargé de mission pour poursuivre le travail du plan climat initié dans le cadre du CDRA.

Le SCOT exige le respect des trames vertes et bleues des corridors biologiques...mais il s'appuie sur la cartographie restrictive et incomplète de la Directive territoriale des Alpes du Nord et non sur la carte de la Direction départementale de l'équipement de 2000 qui est la seule à prendre en considération la covisibilité depuis le lac. Cette carte, nous l'avons vivement critiquée devant les commissaires enquêteurs, la Ville d'ANNECY a délibéré clairement sur ce point. 

Pour en savoir plus ou se rafraîchir la mémoire, c'est là :

DTA & loi littoral : la preuve de ce que nous dénonçons !

Malheureusement, ce PADD n'est plus opposable devant le tribunal administratif : il s'agit donc d'un simple catalogue de voeux pieux sympathiques, mais qui arrivera sans doute après que les plans locaux d'urbanisme aient fait le contraire de ce qu'il affirme.

Faire maintenant le contraire de ce qu'on affirme nécessaire dans le SCOT, voilà un exemple frappant de schyzophrénie politique.