Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

...une montée de la mouvance écologiste, dit-il

Publié le 14 Septembre 2010 par Thierry BILLET

Je viens seulement de lire l'entretien de Bernard ACCOYER avec le Dauphiné Libéré le 2 septembre 2010.

Il dit notamment "Les dernières consultations montrent un glissement du département vers la gauche et une montée de la mouvance écologiste, il faut réagir".

On trouve dans cet entretien le condensé du désaccord de fond entre les écologistes et Bernard ACCOYER.

Sur les transports, pas un mot sur les modes collectifs : uniquement du routier avec le tunnel sous le SEMNOZ, le doublement du contournement routier d'ANNECY, et le contournement de LA BALME DE SILLINGY...

Sur l'économie, "je souhaite la création de zones d'activités économiques de droit dérogatoire, afin de gommer les divergences de régles en matière de droit social, fiscal et du travail". Comme le droit social et le droit du travail ne font qu'un, on voit dans quelle perspective de "dumping" salarial, M. ACCOYER se positionne. Sauf qu'il positionne la HAUTE SAVOIE par rapport à la SUISSE voisine qui est connue pour nous concurrencer par un bas taux de salaire... Ces propositions sont donc totalement déconnectées de la réalité sociale du département. Ce qui coince aujourd'hui l'embauche, ce n'est pas le prix du travail, mais l'incapacité de trouver les moyens de loger à un prix raisonnable les salariés que SNR veut recruter. C'est le logement qui est le frein à l'emploi, pas les transports routiers !

Il est d'autant plus étonnant que M. ACCOYER se plaigne de la concurrence helvétique, que c'est lui qui a réussi à imposer l'autoroute A 41 qui a eu pour conséquence immédiate de favoriser l'implantation de frontaliers à ANNECY, frontaliers dont le niveau de salaire alimente la spéculation immobilière... qu'il dénonce dans son entretien : "Le danger qui guette la HAUTE SAVOIE, c'est l'économie immobilière, comme on la connaît à LONDRES, c'est la spéculation. Je ne veux pas d'un tel dérapage."

M. ACCOYER mène depuis des années la politique exactement inverse, par exemple en refusant l'adhésion de la communauté d'agglomération à l'Etablissement public foncier départemental.

C'est donc un discours radicalement inadapté aux problèmes de la HAUTE SAVOIE que tient M. ACCOYER, c'est peut-être ce qui explique la "montée de la mouvance écologique" dans notre département ?