Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Wake surf, le lieu du débat

Publié le 20 Mai 2011 par Thierry BILLET

En initiant la "Conférence Lac" et ses trois collèges, le SILA a mis en place une méthode de gouvernance du lac qui n'est pas parfaite, mais qui crée le lieu du débat démocratique sur l'avenir du lac. Pour avoir modestement participé à cette mise en oeuvre, je mesure avec la réunion de mercredi soir, consacrée notamment au wake surf, qu'un réel chemin a été parcouru. 

Bien entendu, sur cette question du wake surf, les points de vue sont divergents.

C'est une piste touristique économique d'avenir pour certains qui craignent qu'après le wake surf, on ne remette en cause le ski nautique.

C'est une offre touristique qui ne colle pas avec l'image que l'on veut donner du lac : du bruit, des gros bateaux et des grosses vagues, pour d'autres.

La conférence lac est le lieu de ce débat et de la recherche de solutions de consensus.

Pour 2011, il est déjà acté que les bateaux de wake surf devront s'abstenir de toute sonorisation musicale et que les bateaux venant de l'extérieur du lac devront vidanger leurs ballasts pour éviter les apports de susbtances potentiellement dangereuses.

Un groupe de travail va examiner les propositions des associations que j'ai présentées ici :

wake surf sur le lac d'ANNECY, les associations proposent...

Pierre BRUYERE rappelait en synthétisant les débats que "le lac en partage, ce n'est pas le partage d'un gateau, c'est une démarche de développement durable du lac, autour d'une stratégie de protection de cette ressource extraordinaire, notamment en eau potable pour 140.000 habitants".

Il n'y a rien à ajouter à cela.

Je pense à titre personnel que le wake surf n'est pas une activité souhaitable sur le lac. Comme pour le jet ski, elle aurait dû donner lieu à une réaction immédiate des pouvoirs publics. Cela n'a pas eu lieu en son temps.

Il convient maintenant que cette activité s'organise pour être la moins gênante pour les autres usages du lac. L'expérimentation décidée en 2010 continue donc et la réflexion sur l'organisation de l'activité se poursuit dans le cadre du groupe de travail qui pilote la réflexion sur la motorisation où toutes les associations et professionnels sont représentés.