Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

La dette

Publié le 11 Septembre 2019 par Thierry BILLET

Jacques RIGAUDIAT et avant lui David GRAEBER dans sa somme "DETTE, 5000 ans d'histoire" se penchent sur la dette, son histoire et l'utilisation immorale et idéologique qui en est faite depuis quelques années. J'ai déjà raconté ici comment le seuil des 3% de déficit public avait été instauré par un calcul de coin de table par un haut fonctionnaire français sous MITTERRAND et FABIUS. C'est à relire ici :

Mais ces deux livres vont bien au-delà et se complètent. David GRAEBER explique avec un recul historique de 5 millénaires et une vision planétaire combien l'idée même de dette est une construction culturelle qui varie d'une civilisation à une autre : dans certaines, celui qui sauve une vie se trouve en charge de celui qu'il a sauvé et donc contracte une dette à son égard. Elle est depuis quelques années devenue abusivement l'alpha et l'oméga des politiques publiques.

  Jacques RIGAUDIAT dans son court ouvrage "La dette, arme de dissuasion sociale massive" livre avec pédagogie et l'analyse des comptes publics les plus récents une relecture des clichés français et européens sur la dette qui se conclue de concert entre les deux ouvrages par la confirmation que "(...) ce que vaut la dette pour les puissance : nul n'a le droit de leur dire ce qu'ils doivent" (...) Les puissants ne s'endettent pas, ils empruntent et c'est pour eux une faveur : il va de soi qu'elle peut donc être reprise à tout moment" et "(...) ce que vaut la dette pour les faibles : le droit leur dit qu'ils doivent, pas ce qu'ils doivent", "(...) Pour les faibles, s'endetter, c'est s'exposer à ne pas pouvoir rembourser, la certitude donc d'une culpabilité; c'est en somme un pêché, c'est pourquoi leur salut ne peut venir que de sa rémission."

Je vous invite à relire l'article de ce blog qui montre que la fameuse menace de la dette léguée à nos enfants  est sans fondement en matière de dette publique.