Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Gauche brahmane

Publié le 22 Mai 2021 par Thierry BILLET

Encore un travail académique remarquable de la main de Thomas PIKETTY : une étude couvrant 50 démocraties de 1948 à 2020 consacrée aux "clivages politiques et inégalités sociales". Ce travail n'est évidemment pas sans lien avec les précédents ouvrages de PIKETTY sur l'histoire des inégalités au plan mondial; mais il est cette fois centré sur l'analyse des enquêtes post électorales sur longue période.

L'enseignement principal, en FRANCE, en GRANDE BRETAGNE ou aux ETATS-UNIS est le passage d'un vote "classiste" fondé sur l'appartenance de classe (les pauvres votent à gauche, les riches à droite) à un système que PIKETTY qualifie "d'élites multiples" où les pauvres et les moins diplômés votent de plus en plus à droite (voir à l'extrême-droite), et les plus diplômés votent à gauche. Il rappelle qu'en 1956, 72% des électeurs étaient diplômés de l'école primaire, 23% du secondaire et 5% du supérieur. En 2012, ce sont respectivement 18, 56 et 26%. Il s'agit là d'une véritable révolution sociale.

Les plus riches quant à eux continuent de voter à droite. D'où l'idée de la "gauche brahmane", celle de la caste des élites intellectuelles diplômées, mais pas des élites économiques ayant accumulé du patrimoine. "La gauche électorale est progressivement devenue (...) le parti des gagnants du sytème d'enseignement supérieur." écrit-il, délaissant les ouvriers et le combat pour la justice sociale et un nouveau régime économique. 

Dès lors, le "populisme" ne serait autre que la manifestation du ras le bol des pauvres d'être ainsi oubliés par leur représentation politique traditionnelle au profit d'une élite centrée sur ses sujets "sociétaux" et non plus sociaux.

Lisant cela, je repense au quinquennat de HOLLANDE dont on ne retiendra en positif que le mariage homosexuel, revendication "brahmane" par excellence, et à l'inverse la loi TRAVAIL sur le plan social dénoncée par tous les syndicats ouvriers. Comment mieux illustrer ce basculement de la gauche sur des problématiques a-sociales qui ne concernent que des élites intellectuelles ? Mais aussi aux élections municipales où les maires socialistes des grandes villes (NANTES, RENNES, PARIS,...) ont été réélus dans des archétypes de villes universitaires attirantes pour les élites brahmanes. 

A ANNECY, le même phénomène a été à l'oeuvre aux municipales : il suffit de regarder la sociologie de RÉVEILLONS ANNECY. Et depuis la cohérence est encore là avec des mesures socialement discriminatoires comme le parking payant aux abords du lac = seuls ceux qui pourront dépenser 25 euros par jour pourront s'en approcher. Exactement l'inverse de l'écologie "sociale et solidaire" que j'appelle de mes voeux.