Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Où passe la ligne de fracture politique ?

Publié le 23 Octobre 2007 par Thierry BILLET in Politique locale

La stratégie d'ouverture de Nicolas SARKOZY aurait fait "bouger les lignes".
Je lisais dernièrement que Jack LANG le trouvait sympathique et actif...Et les ministres d'ouverture, quand ils n'avalent pas de couleuvres, expriment avec SARKOZY ce qu'ils ne pouvaient pas exprimer quand ils étaient au PS : ils n'ont pas radicalement changé; ils ne sont simplement plus contraints d'adopter la réserve que leur imposait l'appartenance au camp de la gauche.
Le cas de Jack LANG qui finira sans doute par aller retrouver avec SARKO le ministère de la Culture est exemplaire : il s'agit d'un bel exemple de baron du mitterrandisme, assoiffé de "jeunisme" (que le "techno" est belle à mon coeur), cultivant la plus grande démagogie (vis à vis des enseignants si exceptionnels et extraordinaires...), les déclarations sans lendemain, pour être devant les caméras, souvent, le plus souvent possible. Et ces pauvres bougres de prolétaires de BOULOGNE SUR MER qui l'ont élu et réélu député après qu'il se soit fait déboulonner à BLOIS, en espérant qu'un député aussi médiatique les défendraient à PARIS... Où sa seule intervention connue sera pour protester contre les quotas de pêche pour sauver la ressource halieutique. Prêt à tout, je vous dis.
Donc, où est la "fracture" ?
L'histoire des tests ADN en est un exemple frappant. Fadela AMARA trouve cela "dégueulasse" mais reste au chaud près de Mme BOUTIN, cheffe de file des catholiques intégristes qui la trouve "super sympa".
C'est fou comme le débat politique est devenu une affaire de sympathie.
L'idéologie serait morte, vivent les copains copines qui savent si bien travailler ensemble au-delà des différences.
Cette fable ne tiendra pas longtemps.
Il n'y a pas de projet commun sans accord sur les idées et sur
les VALEURS.
Or le camp de la gauche et le camp de la droite ne partagent pas les mêmes valeurs. Là encore les tests ADN sont un exemple typique : pour nous, le droit du sol prime sur le droit du sang; pour nous, l'acquis prime sur l'inné; pour nous, le gêne ne fonde pas la famille qui est d'abord un lieu de culture et d'amour.
Alors il arrive que sur ces valeurs, lorsqu'elles sont menacées, des gens de droite se mobilisent également. Et c'est tant mieux.
Mais il n'en reste pas moins vrai que la question sociale nous départage et nous départagera longtemps.
Cette question est essentielle au moment où nous réfléchissons aux prochaines élections municipales. La question des alliances est un question déterminante. Et ce sont nos valeurs qui peuvent et qui doivent nous aider à choisir et à expliquer le choix que nous aurons fait.
Cela sera d'autant plus actuel que nous aurons sans doute deux ou trois listes avec lesquelles nous aurons à nous mesurer, puis, le cas échéant à nous rapprocher.
Pour moi, la fracture passe par la LOI LITTORAL.
Par cette manipulation du vote de l'assemblée dans le dos des citoyens et des parlementaires, dans le but unique de permettre aux promoteurs de bâtir plus et plus vite.
Ce n'est pas anodin.
Ce sont les mêmes à ANNECY qui soutiennent cet amendement contre la protection du Lac,et qui ont soutenu l'alliance de la Droite et du FRONT NATIONAL à la Région RHONE ALPES lorsque Charles MILLON en fut élu président. Je me souviens encore lorsque nous empêchâmes la tenue de la réunion publique de soutien à MILLON organisée par Pierre HERISSON à la salle polyvalente de SEVRIER.
Pour lui, fricoter avec le FN ne posait pas de problème.
Pour lui, modifier la loi littoral "ne change rien".
Ce sont des détails, mais ces détails sont l'essentiel.