Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Pour une autre politique agricole

Publié le 21 Septembre 2008 par Thierry BILLET in C'est personnel

























Grâce à l'énorme travail militant fourni au plan local par les AMIS DE LA TERRE & la CONFEDERATION PAYSANNE, les deux jours organisés à l'occasion du Sommet des ministres européens de l'agriculture a été un grand succés.

Près de 1.000 personnes dans les ateliers et conférences de Samedi au Boulodrome, sans doute 3.000 manifestants cet après-midi sur la PAQUIER pour former en lettres immenses les lettres de  "CHANGER LA PAC" sur fond de lac d'ANNECY.

On ne peut que se féliciter de cette réunion de militants, agriculteurs, consommateurs et écologistes autour de la revendication d'une agriculture de qualité qui respecte l'environnement et rémunère correctement le travail des paysans, au lieu de dispenser des aides aux céréaliers et de poursuivre dans la voie de l'intensification des pratiques culturales dont le dernier avatar est celui des agrocarburants, responsables de la tension sur les prix des matières premières agricoles de cette année.

Le problème c'est que le Ministre de l'agriculture en FRANCE est le secrétaire général de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) qui est dirigée par les céréaliers et autres betteraviers de moins en moins nombreux, mais de plus en plus puissants du fait de la concentration des productions.

En HAUTE SAVOIE, et le débat organisé par les VERTS avec Alain LIPIETZ ce vendredi l'a bien illustré, la FDSEA est en complet décalage avec la politique de la Fédération nationale.

Sans rentrer dans les débats très techniques des "droits à paiement unique" ou du recouplage entre les aides et la production (aujourd'hui, même si il arrête sa production l'agriculteur continue de toucher les subventions de l'Union européenne...), la FDSEA 74, comme la Confédération paysanne partagent le constat que le territoire n'est pas géré de la même manière par des petits agriculteurs que par des gros.

Nous sommes encore en HAUTE SAVOIE dans une agriculture qui ayant privilégié les productions fromagères de qualité rémunère correctement l'agriculteur et permet de maintenir une agriculture familiale efficace.

Mais les menaces sont là.

La Politique agricole commune doit intégrer le volet environnemental et celui de l'aménagement du territoire : dans ce débat européen, Michel BARNIER reprend la logique d'une agriculture productiviste tournée vers l'exportation.

Exactement l'inverse de ce que nous souhaitons.