Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Prévert et le musée du quai Branly

Publié le 11 Novembre 2008 par Thierry BILLET in C'est personnel


Peut-on dire que l'on n'a pas aimé l'exposition "PICASSO & ses maîtres" au GRAND PALAIS ? Sans doute, car la rumeur court à ce propos et que l'on s'en moque d'être considéré comme un béotien. Quelques (mauvaises) toiles de PICASSO en parallèle de celles de quelques maîtres, accrochées les unes prés des autres pour que l'on comprenne bien qu'il s'agit de copies...

Par contre, l'exposition (gratuite !) sur Jacques PREVERT et PARIS à l'Hôtel de Ville est une petite merveille. Entre midi et deux, pas trop de monde, et le plaisir de redécouvrir PAROLES, Louis JOUVET & Michel SIMON "Bizarre vous avez dit bizarre", et l'anticléricalisme et l'antimilitarisme de notre poète, ami de PICASSO, d'ailleurs. Et ce poème magnifique "Etranges étrangers"... dont Nicolas SARKOZY a oublié de prévoir de rendre obligatoire l'enseignement en CE2.

Et puis la découverte du Musée du quai BRANLY, il paraît qu'on ne dit plus "musée des arts premiers". Quelle réussite muséographique ! Le bâtiment d'abord est superbe. Et puis la mise en scéne des oeuvres est remarquable. A tel point que l'émotion provoquée par un os de morse sculpté en visage de phoque (vous savez ceux que l'on continue de massacrer sur la banquise qui fond à toute vitesse) est à la hauteur de l'intérêt culturel de la réflexion sur les mythes et les productions culturelles de nos frères aborigènes ou inuit.

Juste un mot de l'exposition des "futuristes italiens" à BEAUBOURG qui illustre le foisonnement artistique du début du XX° siècle.

Surprenant en cette commémoration de la fin de la grande boucherie que fut la guerre de 14, de constater que la peinture était en pleine révolution et que la polémique entre les courants picturaux faisait rage quelques mois avant que la guerre n'éclate.

J'y ai découvert quelques toiles de Jacques VILLON dont j'ignorais même l'existence et qui m'ont touchées.