Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Gardes à vue et frénésie sécuritaire

Publié le 10 Février 2009 par Thierry BILLET in Politique locale


La frénésie sécuritaire imposée par SARKOZY à notre pays est un sujet permanent d'indignation pour chaque français(e) préoccupé(e) de la défense des libertés publiques.

Alors que les gardes à vue deviennent la norme, les parquets laissent faire, voir se satisfont d'une augmentation de ces statistiques répressives qui vont leur permettre d'être bien notés par la chancellerie.

Elles ne devraient être que l'exception lorsque les personnes entendues présentent des risques qu'elles ne se représentent plus aux convocations.

Elles sont devenues un moyen de faire avouer des personnes fragiles qui ne comprennent rien à ce qui leur arrive.

Deux exemples vécus par des proches.


Une voisine est accusée par une locataire d'avoir falsifié des chèques. Elle a plus de 60 ans, habite ANNECY depuis des dizaines d'années, est en retraite, et paie tous ses impôts. Et bien on va la mettre en garde à vue, malgré sa récente opération d'un cancer du sein... Une journée entière, dont une partie en sous vêtement dans la geôle de l'Hotel de Police, à côté de saoûlards, dans des conditions d'hygiène limites.


Une femme de ménage à la retraite est accusée par son employeur, un monsieur fort âgé, vivant seul, de lui avoir volé 17.000 euros en liquide. Elle travaille chez ce monsieur depuis plusieurs années. Il ne s'est jamais plaint d'elle et ne lui a jamais dérobé le moindre centime. Elle est convoquée à l'Hotel de police, mise en garde à vue, menacée de rester encore longtemps si elle n'avoue pas. On perquisitionne chez elle. Son mari, âgé, manque de défaillir qui ne comprend pas le venue des policiers chez eux, alertant tout le voisinage, etc.


Dans les deux cas, les poursuites sont abandonnées. Mais le mal est fait tant sur le plan psychologique que sur celui des voisins qui ont "tout vu", que sur la confiance des proches.

Nous sommes en pleine frénésie sécuritaire. Ecoutez ce qu'en dit Laurent MURCHIELLI.


link