Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

taxe professionnelle/taxe carbone

Publié le 17 Février 2009 par Thierry BILLET in Environnement


Je me demande quand SARKOZY a le temps de réfléchir avant de parler. Ses dernières annonces sur la suppression de la taxe professionnelle par la taxe carbone ont de quoi faire frémir.

Je trouve sur MEDIAPART cet entretien avec Jean-Marc Jancovici qui me parait salutaire pour que le GRENELLE ne serve pas de prétexte à une taxe carbone dénuée de toute efficacité écologique dans le seul but de tenir un nouvel engagement irréfléchi de notre omni-hyper-président.

La taxe carbone doit permettre de financer les énormes investissements que nous devons faire dans les économies d'énergie et dans les énergies renouvelables, et ne pas avoir pour objectif de diminuer la pression fiscale sur les entreprises.

C'est quoi la taxe carbone ?

Le principe est simple : à partir du moment où on va se retrouver contraint sur les limites des ressources disponibles, il faut anticiper cette limite en donnant un prix croissant à cette contrainte. Pour le moment dans notre système économique, il n’y a pas d’anticipation des limites physiques. Quand vous extrayez un litre de pétrole du sol, la nature ne vous envoie pas de facture.
On s’achemine au niveau planétaire vers une gigantesque crise des ressources qu’on ne verra pas arriver avec les indicateurs qu’on utilise actuellement.
Que cherche-t-on à faire aujourd’hui ?
Donner du travail aux gens et décourager une utilisation excessive des ressources. Notre système fiscal pour le moment, pour l’essentiel, taxe le travail des gens et pas les ressources. Si on veut encourager le travail et protéger les ressources non renouvelables, il vaut mieux taxer les ressources que le travail.

A quoi servirait une taxe carbone ?
La taxe carbone, c’est le tournevis qu’on doit trouver dans la boîte à outils de toute personne qui pense qu’on ne doit pas se foutre sur la gueule à cause d’une crise de ressources. Le flux de carbone qui va du sol à l’atmosphère doit baisser.
Pour deux raisons : la première, c’est qu’aujourd’hui il y a trop de carbone dans l’atmosphère et que cela augmente l’effet de serre de manière dangereuse. Or, le décalage entre le moment où on met du CO2 dans l’atmosphère et le moment où on va en subir les conséquences est trop long.
La seconde raison, c’est qu’on a une contrainte à la source : du pétrole dans quelques années, on en aura de moins en moins. C’est le sang de nos sociétés modernes. S’il n’y a plus de pétrole, l’économie s’effondre. Vous êtes au chômage et en dictature....
On ne s’en rend pas compte parce que depuis 1945 la convention qu’on utilise pour juger de la bonne santé d’une économie, le PIB, nous masque les réalités physiques. La taxe carbone nous ramène vers les flux physiques.
C’est destiné à faire baisser lentement plutôt que brutalement une consommation d’hydrocarbures dont le prix à payer sera considérablement (guerre, régime totalitaire) trop élevé pour que cela vaille le coup de continuer à en consommer aujourd’hui.