Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Écologiste annécien

M. ACCOYER et le Photovoltaïque



En classant quelques documents,je retrouve le débat qui a eu lieu le 12 décembre 2008 au bureau de l’agglo sur l’équipement du gymnase du collège de POISY en photovoltaïque.

Je voudrais souligner l’intervention de M. ACCOYER qui « fait part de ses réticences au regard du prix de rachat de l’énergie électrique qu’il considère surestimé par rapport au prix du marché et indique que ce montage est risqué sur une longue période alors que la France produit son électricité sans émission majeure de gaz à effet de serre. »

Ce qui est intéressant à l’agglo c’est que M. ACCOYER s’y « lâche », c’est à dire qu’il y dit ce qu’il pense vraiment.

Il ne se croit plus obligé de tenir le langage politiquement correct de Jean-Louis BORLOO et du Grenelle de l’environnement.

Ce que semble ignorer M. ACCOYER, c’est que la France s’est engagée dans le pari de fournir 20% de son énergie en énergies renouvelables d’ici 2020. Cela a été débattu à l’Assemblée, mais il ne devait pas écouter...

Plus sérieusement, M. ACCOYER est désormais l’un des rares élus qui ne prend pas en compte le réchauffement climatique comme un réel problème pour l’humanité (la planète, elle, s’en tirera).

Il fait partie de ce dernier carré de scientistes, autour de M. ALLEGRE qui pense que la technique réparera le mal fait par l’homme comme lorsqu’il menaçait le préfet de sanctions parce qu’il n’avait pas entrepris le traitement chimique du lac pour en extraire les PCB des sédiments.

Et il défendra le nucléaire contre les énergies renouvelables autant qu’il le pourra, niant les problèmes majeurs qu’il pose, notamment celui des déchets dont on ne sait que faire.

Donc, dès qu’il peut s’opposer à un projet écolo, il le fait, bien entendu en sous-main, mais l’aura départementale que lui donne son poids politique à l’Assemblée
(et l'importante "cassette" que lui donne son mandat et qui doit s'élever selon certains à quelques centaines de milliers d'euros) n’en fait pas moins un adversaire tenace du changement de paradigme dans ce département.






Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :