Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Autopartage, une solution pour ANNECY

Publié le 21 Juillet 2011 par Thierry BILLET in Politique locale

La Région Rhône Alpes vient de voter la prise de participation au capital de la SCIC (entendez Société coopérative d'intérêt collectif) "ALPES AUTOPARTAGE".

Le statut de la SCIC que l'on doit à l'ami Guy HASCOET lorsqu'il était secrétaire d'Etat à l'économie sociale et solidaire du gouvernement JOSPIN permet de faire participer les salariés à la gestion de l'entreprise et d'associer également les usagers de manière à garantir l'adéquation à leurs besoins et les inciter à adopter le comportement citoyen et solidaire nécessaire au bon fonctionnement du service rendu.

Il permet également (et c'est là l'essentiel pour une collectivité territoriale) aux collectivités locales et aux autorités organisatrices de transport de participer au capital et à la gestion, donc de veiller à une bonne intégration du service dans leurs politiques de déplacements.

Or, nous avons besoin d'accélérer la mise en oeuvre des voitures en autopartage sur l'agglo pour offrir aux citadins l'opportunité de renoncer à la seconde voiture dans une famille, voir à la première voiture pour les plus urbains qui n'utilisent déjà plus leur voiture régulièrement et utilisent le vélo ou le bus dans leurs déplacements au sein de l'agglo.

Nous n'offrons encore que 3 voitures dans l'agglo quand CHAMBERY en offre 18 !

Un moyen d'accélérer le système serait que l'agglo et/ou la Ville entrent au capital de la SCIC comme vient de le faire la Région.

La collectivité ne prend aucun risque financier puisque la SCIC est seule responsable de sa gestion et la Ville ou l'agglo ne seraient solidaires ni du fonctionnement, ni des dettes en cas de problème économique. Seule la mise en capital serait perdue, soit de l'ordre de 15.000 euros...

En allant au-delà, l'utilisation par la Ville des voitures en autopartage permettrait de diminuer notre parc de véhicules en propriété et de limiter l'investissement en partageant mieux le parc de voitures en autopartage à des périodes où les adhérents privés l'utilisent peu.

Quant à l'agglo, il est essentiel que nous entrions dans une phase de complémentarité entre les différents modes doux.

Une idée à faire mûrir à la rentrée.

En attendant, faites comme moi : rejoignez dès maintenant les utilisateurs de l'autopartage :

http://www.alpes-autopartage.fr/