Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Centre de Congrès : pour une alternative économique

Publié le 19 Janvier 2012 par Thierry BILLET

Mes questions sur le Centre de Congrès ont fait "exploser" la fréquentation de ce blog. Il s'agit de les compléter. Et pour cela, actons un consensus avec Bernard ACCOYER, celui de la recherche de la création d'emplois durables la plus importante possible grâce à l'action de l'agglomération.


Pour les besoins de la cause, imaginons que :

  •  nous avons ces 50 millions d'euros sous la main (alors qu'ils ne sont pas inscrits dans le Plan pluriannuel d'investissements qui est déjà bien rempli).
  • l'on fasse abstraction du fait que la moitié du budget de l'agglomération dépende des reversements de l'Etat, et qu'avec l'austérité qu'on nous annonce de toutes parts, on puisse ne pas craindre que ces reversements ne se réduisent.
  • pour les dépenser, on n'ait pas besoin de renoncer à des investissements socialement indispensables ou écologiquement nécessaires (plan de protection de l'atmosphère, plan de prévention du bruit, etc.) dont l'obligation a été votée par M. ACCOYER... 

Nous aurions donc à disposition une cagnotte cachée de 50 millions d'euros que nous voulons dépenser pour qu'ils aient l'impact de création d'emplois le plus massif.


Si nous sommes d'accord sur l'objectif à atteindre de la création d'emplois durables; alors nous devons comparer des scénarios différents qui permettent de déterminer lequel permet d'atteindre l'objectif. Cela exclue de considérer qu'il n'y a qu'une seule solution pour créer de l'emploi, qui serait le Centre de Congrès.

 

Comme je suis écologiste, je propose un scénario alternatif : la rénovation thermique de 125.000 logements dans l'agglomération pour 50 millions d'euros d'investissements de la C2A.

Comme je suis un élu sérieux, je prouve mes chiffrages.

Il faut compter 20.000 euros par logement pour une rénovation thermique "lourde" permettant de réduire par un facteur 4 la consommation énergétique du logement; ce qui est l'objectif de la FRANCE d'ici 2050.

La C2A investit 50 millions d'euros et décide d'avancer aux propriétaires 25% du coût de la rénovation thermique de leur logement.

La C2A investit donc par logement 4.000 euros.

Elle peut investir dans la rénovation de 125.000 logements de l'agglomération.

Cela génère 4 fois plus de travaux dans l'agglomération soit 200 millions d'euros de travaux d'efficacité énergétique.

Pour compléter le scénario, la C2A peut décider de se porter caution auprès des banques de l'emprunt que devront faire les propriétaires, en gageant le remboursement de l'emprunt sur les économies d'énergie qu'ils vont réaliser; mais aussi en mutualisant les certificats d'économie d'énergie monétisables du fait de la masse de réduction des gaz à effet de serre.

 

Dans ce scénario alternatif, 

  • On a un effet de levier considérable qui crée de l'emploi non délocalisable pour dix ans dans le bassin annécien.
  • On n'a pas de grand éléphant blanc ouvert quelques dizaines de jours par an et qui génère un déficit d'exploitation annuel que l'on ne sait pas chiffrer.
  • On anticipe sur le renchérissement du prix du pétrole qui est inéluctable et on affiche une volonté exemplaire de devenir "le" territoire de référence en matière de lutte contre les gaz à effet de serre, comme VANCOUVER a su rebondir après les JO, et comme le propose Michel VIGNOUD au Comité JO 2018...
  • Comme à FREIBURG ou au VORALBERG, cela génère un tourisme de découverte considérable pour venir visiter ce qui serait un exemple pour tout notre pays pour affronter le XXI° siècle.
  • Nous n'avons pas de concurrent pour ce tourisme écologique en ce domaine, à la différence de la foultitude de centres de congrès disséminés en métropole et en Suisse. Et cela renforce l'image de marque d'ANNECY comme agglomération de référence en matière écologique d'ici 2020.

 

Je rêve ?

Ou bien c'est la voie de la raison si l'on veut réellement assurer une réelle résilience de notre territoire aux changements climatiques ?

En tous cas, ce scénario alternatif doit être étudié, critiqué, précisé... Merci de vos réactions !