Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Pourquoi je soutiens François BAYROU à la présidentielle

Publié le 19 Janvier 2012 par Thierry BILLET

L'annonce de mon soutien à François BAYROU pour la présidentielle sur FRANCE INTER ce matin n'était pas programmée. Elle est maintenant publique. Les lecteurs assidus de ce blog n'en seront pas autrement surpris. Mais je vous dois  des explications plus détaillées.

En effet, ce choix a été mûrement réfléchi.


D'abord, il y a le constat d'échec de la dynamique EUROPE ECOLOGIE.


J'ai cru qu'EUROPE ECOLOGIE était l'outil qui permettrait autour de Dany COHN BENDIT de rassembler toute l'écologie politique. Cela a fonctionné remarquablement aux européennes puis aux régionales. Je me souviens très bien avoir posé personnellement et directement à Philippe MEIRIEU la question de savoir si l'alliance passée avec Jean-Luc RIGAUT aux Municipales et son appartenance au Nouveau Centre le gênait dans sa campagne. "Au contraire", me dit-il au cours d'une réunion interne à La Manufacture devant témoins où il me proposa même de m'embrasser...

Et je me suis engagé à fond dans ces campagnes électorales avec le résultat qu'on connaît : la parité avec le PS aux élections régionales en HAUTE SAVOIE;

Mais, après la fusion avec les VERTS en novembre 2010, la messe a été rapidement dite : le binôme Duflot/Placé a organisé l'éviction de Dany. Puis a négocié avec le PS les places qui iraient bien aux membres de leur courant.

Sur son compte tweeter, Mme DUFLOT nous dénie l'adhésion à EUROPE ECOLOGIE... Mais Philippe MEIRIEU n'a rien démenti car il sait bien, lui, que nous avions rencontré ensemble avec Claude COMET, tête de liste départementale, Jean Luc RIGAUT pour lui présenter le sens de la candidature EUROPE ECOLOGIE aux REGIONALES. Il sait bien qu'avant la fusion d'EUROPE ECOLOGIE et des VERTS à LYON le 13 novembre 2010, je lui avais fait part de mes craintes et qu'il m'avait rassuré...

La candidature d'Eva JOLY vient symboliser ce plantage politique : ce n'est pas la personne d'Eva JOLY qui est en cause; c'est le parti politique qui organise sa campagne qui en porte collectivement la responsabilité. Je l'ai dit sur FRANCE INTER, Eva JOLY ne devrait parler que de l'urgence climatique et de la nécessaire frugalité de consommation des plus riches...

J'assumerais de faire 2% sur ce programme. Je l'ai déjà assumé avec Dominique VOYNET ou avec Noël MAMERE qui fit mieux notamment grâce à notre travail à CHAMONIX contre le retour des camions au MONT BLANC. Noël a gardé le souvenir de soirées mémorables sur la route blanche...

Mais pas 2% pour que les médias ne relaient que des jours fériés pour les juifs et les musulmans !

J'arrête là, il y aurait trop à dire : par exemple sur l'attitude du groupe des VERTS à la région qui a pour obsession d'ennuyer le PS plutôt que de le convaincre.


Ensuite, il y a les hommes : Jean-Luc BENNAHMIAS et Bernard BOSSON.

 

J'ai rencontré dans 40 ans de vie militante quelquefois des vilains personnages dans mon camp, et des gens merveilleux qui ne partageaint pas mes idées. 


Jean-Luc BENNAHMIAS a été secrétaire national des VERTS, il a été le directeur de campagne présidentielle de Dominique VOYNET. Nous avons souvent travaillé ensemble. Lorsqu'il a quitté les VERTS pour entrer au MODEM, nous sommes restés en contact très amical. Il était venu me soutenir aux législatives de 2007... Jean-Luc pensait que les VERTS étaient irréformables et que l'on ne pouvait plus rien attendre de cette forme organisationnelle. Je partageai ce constat, mais l'aventure EUROPE ECOLOGIE m'a emballée et je m'y suis engagé avec détermination et force. Le projet d'une coopérative d'action politique et d'un positionnement central dans la vie politique française étaient une véritable révolution pour sortir des guerres picrocholines de chapelles... C'est un homme de parole, de franc parler en qui je porte ma confiance.


Bernard BOSSON est un autre personnage.

Nous nous sommes sérieusement opposés par exemple sur la voie des haras...

Mais il y a toujours eu entre nous la reconnaissance d'une droiture et d'une conviction que "si les choses redevenaient terribles comme aux heures sombres que notre pays a connues, nous serions dans le même camp"...

Et puis, il y a eu la loi LITTORAL et la bataille véhémente que nous avons menée de concert contre l'UMP.

Ce sont de ces moments de vérité où vous vous trouvez emportés par un élan commun qui transcende les désaccords ponctuels sur tel ou tel dossier.

Garder le lac dans le patrimoine public de l'Etat, maintenir l'application de la loi LITTORAL et de la loi MONTAGNE sur le lac d'ANNECY, mobiliser contre la Directive territoriale des Alpes du Nord et son empiètement sur les espaces proches du rivage...

Il y a des combats moins nobles.

 

Que ces deux personnes qui me sont chères soutiennent François BAYROU est pour moi un gage de crédibilité.

 

L'élection présidentielle est un moment dramatique de notre pays. S'y joue le sens que l'on veut donner à notre démocratie. François BAYROU peut représenter ce renouveau démocratique parce qu'il est libre et parce qu'il n'est pas inféodé à des intérêts privés.

Il est le meilleur garant de la défaite de Nicolas SARKOZY.

Je me suis engagé en politique en Septembre 1973, le lendemain du coup d'Etat au CHILI. Dans l'horreur du monde qui se déchire autour de nous, nous avons besoin d'un Président qui réaffirme les valeurs humanistes de notre démocratie.

Et, à ce titre, François BAYROU est politiquement incontournable et mérite d'être soutenu au premier tour de l'élection présidentielle.