Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Écologiste annécien

Cochet, De Rugy, Mamère...

Des mots de sympathie en provenance de François De Rugy, de Yves Cochet et de Noël Mamère en ce début d'année 2011, voilà qui fait toujours plaisir en ces moments de doutes où vous vous demandez, quand vous militez depuis presque 40 ans, ce qui peut alimenter le sectarisme au sein de votre famille politique.

Trois députés verts qui ne comprennent pas l'acharnement mis par quelques uns à empêcher une dynamique collective dans un département où les écologistes font des scores particulièrement élevés...

Il n'est pas encore temps de faire le bilan de EUROPE ECOLOGIE et de la fusion avec les VERTS : les choses ne sont pas stabilisées.

Mais si il advenait que cette fusion accouche d'une simple resucée des VERTS, notre espoir serait déçu.

Lorsque nous avons conduit la campagne des régionales, j'ai clairement demandé à Philippe MEIRIEU, tête de liste régionale, si il jugeait utile que je travaille avec lui, comme je l'avais fait avec les eurodéputés aux européennes. Sa réponse a été positive et j'étais déjà maire adjoint à ANNECY dans l'équipe municipale de Jean-Luc RIGAUT. 

Et aujourd'hui, ce ne serait plus le cas,

alors que Philippe MEIRIEU est président national ?

Qui est-ce qui a changé ? En tous cas, pas moi.

Il faudra expliquer à nos électeurs que ce qui était vrai à EUROPE ECOLOGIE, c'est à dire le projet de l'ouverture et du rassemblement de tous les écologistes dans une seule organisation politique n'est plus vrai chez Europe Ecologie - Les Verts.

Malheureusement, cela en prend le chemin avec un système invraisemblable de validation des adhésions par une structure politique autoproclamée sans aucune élection démocratique préalable.

Ce sont donc quelques anciens verts et  savoisiens issus de la Ligue savoisienne qui peuvent décider en HAUTE SAVOIE qui a le droit d'adhérer au nouveau parti !

Incroyable, mais vrai.

Heureusement, il y a le travail de terrain et notamment cette plénière de jeudi après-midi avec les acteurs institutionnels annéciens sur le plan climat, avec cette appréciation largement partagée qu'il faut maintenant "changer de braquet" en matière de lutte contre les déréglements climatiques.

Si l'on est réellement persuadé que le climat va se déréglant d'une manière incontrôlée et que la question, par exemple, des réfugiés climatiques sera au coeur du prochain chaos planétaire, alors les politiques publiques ne sont pas à la hauteur de cet enjeu et il faut agir maintenant, c'est à dire participer à des exécutifs d'où l'on peut changer les choses concrètement.

Les écologistes politiques ont deux choix : attendre que la gauche soit majoritaire, ou passer des alliances ici et maintenant avec ceux qui sont d'accord pour engager les collectivités locales dans une révolution culturelle majeure.

C'est ce choix réaliste qui est posé à EUROPE ECOLOGIE et nullement résolu.

Les 70 participants à la plénière de jeudi avaient une autre ambition, celle d'acter les changements nécessaires.

J'en donne deux exemples :

  • la gestion de la forêt du SEMNOZ considérée  jusqu'alors exclusivement comme un espace récréatif pour la Ville et l'agglo, alors qu'elle est aussi un remarquable puits de carbone qu'il conviendrait de gérer comme tel pour ce qui concerne l'exploitation forestière;
  • et la collecte des déchets pour lesquels les participants estimaient qu'une réduction des tournées de ramassage des ordures ménagères était un objectif qu'il fallait mettre en oeuvre rapidement, alors que nous craignions que cette suppression ne soit considérée comme une dégradation du service public.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :