Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Eva JOLY, la morale et la politique

13 Septembre 2011 , Rédigé par Thierry BILLET Publié dans #C'est personnel

La candidature d'Eva JOLY m'interpelle.


Je suis un "fan" de cette grande dame depuis très longtemps.

J'en ai parlé sur ce blog bien avant qu'elle ne soit "débauchée" du MODEM par Dany COHN BENDIT, puis ne devienne la candidate des écolos...

 

http://www.thierry-billet.org/article-11066314.html

 

http://www.thierry-billet.org/article-33384286.html

 

http://www.thierry-billet.org/article-eva-joly-vs-courroye-54019516.html

 

 

Son courage et sa détermination dans l'affaire ELF par exemple sont stupéfiants et me font regretter que la magistrature ne compte pas plus de magistrats déterminées comme elle.

Elle a été désignée "à la régulière" lors de la primaire des écologistes.

Tout devrait donc me convenir.

 

Et pourtant je doute...

 

Je doute du succès de sa candidature car son positionnement est clairement celui d'une candidature "morale" contre la corruption, les pressions sur l'appareil judiciaire, les privilèges et les passe-droits...

 

Mais elle n'est pas aujourd'hui perçue comme une candidature écologiste focalisant sa candidature sur la question centrale du réchauffement climatique. Or, une candidature écolo en 2012 n'a de sens politique que pour interpeller les autres candidat(e)s sur cela et pour proposer des solutions radicales permettant de relever ce défi.

 

Quoi qu'on fasse, les Français ne pensent pas que leur démocratie est menacée par les affaires, ni que SARKOZY soit BERLUSCONI. Les Français vont très majoritairement s'apitoyer sur le sort de CHIRAC en fin de vie, sans considérer que ce fut un grand détourneur de fonds publics...

Et comment négocier avec les socialistes sur le plan moral... qui ont négocié avec l'UMP à la Mairie de PARIS pour épargner CHIRAC et qui doivent faire face à leurs propres brigands à MONTPELLIER ou à MARSEILLE ?

Même si notre démocratie est gravement malade, la dénonciation sur ce terrain n'est pas l'enjeu de l'élection présidentielle.

Elle n'identifie pas le candidat écolo et elle risque de renforcer l'idée sous jascente que les élus sont tous pourris.

 

La question morale est indissociable du projet écologiste.

Mais elle ne peut pas être un projet politique sauf à être caricaturés comme de nouveaux FOUQUIER THINVILLE...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fouquier-Tinville

 

C'est le risque de la candidature d'une magistrate : être assimilée exclusivement aux redresseurs de torts, aux justiciers; ce qui est déjà le travers d'un certain nombre d'élus écolos qui jouent les chevaliers blancs fort utiles pour dénoncer, mais incapables de gérer dans des équipes majoritaires. Or, les écologistes doivent passer l'âge de la dénonciation.

 

Attention aux retours de manivelle si l'on situe le débat public uniquement sur ce terrain !

 

Par exemple,  clamer que l'on fait de la politique autrement suffit-il quand on passe un accord politique aux Sénatoriales en septembre 2011 avec le PS tout en proclamant qu'on ne passera pas d'accord pour les Législatives ( qui ont lieu dans quelques semaines) si le PS ne cède pas sur le nucléaire...

Sénateurs et députés ne sont pas tous les deux des parlementaires ?

Pourquoi ne pas avoir autant d'exigences programmatiques pour les sénateurs que pour les députés ?

Ils ne votent pas les mêmes lois ?

Le Sénat n'a t'il aucun rôle législatif ?

On sait bien qu'en réalité, ce mode d'élection permet à des apparatchiks des différents partis d'être élus sans coup férir sur une liste proportionnelle où il suffit d'être bien placé...

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :