Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Schéma régional climat énergie

Publié le 4 Avril 2011 par Thierry BILLET in Environnement

Toute une journée de réunion le lundi 28 mars sur le schéma régional climat énergie de RHONE ALPES. Je siège dans l'atelier " ADAPTATION". Nous devons être deux ou trois élus sur une trentaine de personnes, ce qui me surprend. Le reste de l'assemblée est composé de scientifiques et de représentants d'entreprises ou d'associations et de fonctionnaires.

Les débats sont introduits par un exposé chargé de préciser les enjeux pour le territoire régional du réchauffement climatique et présenter quelques pistes des mesures d'adaptation qui sont nécessaires pour faire face à l'évolution climatique.


METEO FRANCE présente notamment une simulation des conséquences du réchauffement sur le climat rhonalpin en termes de jours de canicules, de nombre de jours d'enneigement perdus, etc. Travail intéressant qui montre que l'ensemble de notre économie touristique et de notre éco système montagnard va être profondément perturbé, ne serait-ce que par le nombre de jours d'enneigement perdus.

Je demande à METEO FRANCE de complèter ce travail en indiquant le nombre de jours de gel qui seront perdus selon les niveaux de réchauffement. On sait bien que les stations continueront d'investir dans la neige artificielle tant qu'ils penseront qu'ils pourront en produire. Pour cela il faut qu'il fasse froid au moins la nuit. Leur durée d'amortissement, c'est 5 à 10 ans. Au-delà, c'est trop loin pour eux !

Si il ne gèle plus assez pour faire tourner les canons, cela devient une autre histoire.


De la même manière, débat intéressant sur les modifications de l'éco système et sur les manières d'y répondre. Je cite l'exemple de la Fièvre catarhale ovine, maladie importée du Sud, que la FRANCE a traitée en rendant obligatoire une vaccination inutile puisque la maladie n'est pas contagieuse, alors que les éleveurs bio ont refusé de traiter leurs animaux et ont laissé faire l'immunisation naturelle et définitive.

Des exemples de ce type vont se multiplier : quelle stratégie va t'on adopter ? Encore plus de produits chimiques ou laisser la nature travailler; ce qui signifie un travail d'accompagnement et de suivi vétérinaire "doux" ?