Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Condamner oui, humilier non

Publié le 28 Juin 2013 par Thierry BILLET

Le juge ordonne la libération d'un détenu à cause de l'insalubrité de sa cellule

le Jeudi 27 Juin 2013 à 21:17

Un détenu de la maison d'arrêt de Bois-d'Arcy réclame sa libération à cause des conditions insalubres dans sa cellule. © Maxppp

C'est une décision rarissime, une juge d'instruction du tribunal de grande instance de Versailles a ordonné la remise en liberté d'un détenu au motif que sa cellule est insalubre. Le parquet a fait appel.

Une juge d'instruction du tribunal de grande instance de Versailles a ordonné ce mercredi la libération d'un détenu de la prison de Bois-d'Arcy dans les Yvelines. La magistrate a jugé que les conditions d'incarcération du jeune homme de 24 ans étaient indignes. Cette décision fait suite à la demande du détenu.

L'homme de 24 ans a alerté son avocat qu'il souffrait de différentes infections à cause de l'insalubrité de sa cellule. Son avocat Maître Stéphane Sebag a ensuite envoyé un courrier à la juge d'instruction pour demander une remise en liberté. La magistrate du tribunal de grande instance de Versailles a accepté de se rendre à la maison d'arrêt de Bois-d'Arcy.

Me Stéphane Sebag salue la décision de la juge d'ordonner la libération de son client à cause de ses conditions de détention.  
 

Lecture
Partager

Le parquet a fait appel

La juge d'instruction a été choquée par les conditions de détention. Dans une cellule de huit mètres carrés, trois détenus s'entassent sans avoir la place de bouger et sans aucune sécurité. L'avocat du détenu raconte également que des trous dans le mur laissent passer le vent, l'air et même la pluie.

Après ce constat, la juge d'instruction a ordonné la remise en liberté du prévenu. Cette décision n'a pas plus à sa hiérarchie. Le parquet a fait appel de l'ordonnance de la juge. Le détenu placé en détention provisoire est toujours dans sa cellule. Le premier président de la Cour d'appel de Versailles doit trancher.  Il a jusqu'à ce vendredi.

Les explications de Pierre Loriou.  
 

Lecture
Partager
Par Justine Leclercq