Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

LARDET/ASTORG, séparation de corps avant divorce ?

Publié le 1 Septembre 2021 par Thierry BILLET

En annonçant qu'elle crée son propre groupe municipal "au sein de la majorité municipale", Mme LARDET ménage la chèvre et le chou. La chèvre de la majorité écolo d'ANNECY en restant dedans, le chou de la majorité de droite au Département pour laquelle elle et ses ouailles ont oeuvré, en créant un groupe autonome. Cela était pleinement prévisible comme je l'écrivais dès le mois de mai 2020 (article en fin de ce post).

Et puis, l'important - en restant un pied dans la majorité - est de pouvoir continuer à percevoir les indemnités de maires adjoint(e)s confortablement augmentées de 25% par rapport au mandat de JLR. Rappelons que dans cette équipe, le nombre d'élus qui a augmenté ses revenus de manière massive après l'élection est considérable. Pour eux, c'est aussi (d'abord ?) une question économique pour éviter de retomber dans la précarité financière. 

Sur le plan politique, cela signifie sans aucun doute que Mme LARDET anticipe l'annulation de l'élection municipale par le Conseil d'Etat et tente de se refaire une virginité vis à vis de ses électeurs qui sont de droite et auxquels on reprochera son alliance contre nature avec les VERTS sans laquelle JLR aurait gagné. Mme LARDET prépare déjà le prochain tour car elle sait qu'elle ne pourra plus faire alliance avec les VERTS et qu'elle doit trouver de nouveaux soutiens pour étayer une nouvelle liste après le clash avec Alain BEXON et ses amis catholiques. L'appel du pied à Lionel TARDY avec lequel elle s'est déjà alliée aux départementales est évident.

Si François ASTORG avait un peu de courage politique il en tirerait les conséquences et retirerait leurs délégations aux maires adjoint(e)s de ANNECY RESPIRE. Il n'y a plus de "projet" commun auquel il puisse se raccrocher aux branches.

Mais cela voudrait dire s'exposer à être minoritaire dans son conseil municipal (33 élus RÉVEILLONS sur 69) et là encore nombre de ses ouailles plaideront le risque d'un renversement de majorité et la perte de leurs indemnités chéries. 

Vivement que, dans ce climat délétère, le Conseil d'Etat statue pour redonner la parole aux annéciens à l'automne pour sanctionner ces deux bonimenteurs alliés de circonstance et adversaires de comédie.