Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Écologiste annécien

Tous ukrainiens !

L'agression de POUTINE sur l'UKRAINE laisse pantois. Que peut-on faire contre la force aveugle, la mise en scène grotesque d'une Ukraine "nazie" ou "droguée" ? Malheureusement rien sur le plan personnel à part s'apprêter à accueillir les réfugiés ukrainiens qui se résoudront à l'exil plutôt que de subir le joug de la nomenklatura russe. 

Mais on peut, ici et maintenant, combattre tous les "poutinophiles", les soutiens française de POUTINE qu'ils soient de gauche ou de droite. D'abord MÉLENCHON qui de CHAVEZ à POUTINE n'a jamais regretté de soutenir les dictateurs. Ensuite LE PEN et ZEMMOUR qui sont contraints à un virage sur l'aile aussi soudain que mensonger. Mais aussi l'ineffable FILLON qui a été à un cheveu d'être notre Président et qui a tenté de justifier l'agression avant de s'en écarter sans doute soumis à la pression de Mme PÉCRESSE qu'il entraînait dans ses abysses immoraux d'âpre au gain. Vivement qu'il aille en prison pour ses emplois fictifs et autres malversations et qu'on n'en parle plus !

Et puis, ces deux derniers jours, deux anciens EELV qui m'envoient des justifications complotistes rejetant sur BIDEN, JOHNSON ou MACRON la responsabilité de l'agression russe. Et des articles et des liens, tous inspirés directement du KREMLIN avec une passerelle pour les gens de gauche appelée "Front Populaire" menée par le philosophe Michel ONFRAY qui donne par exemple la parole à l'économiste Jacques SAPIR venu de l'extrême gauche à l'extrême droite. C'est là un combat très difficile car l'analyse du complotisme montre que tout nouvel argument opposé aux contre-vérités qu'ils diffusent leur sert de justification à l'enracinement de leurs convictions. " Puisque nous sommes critiqués, c'est donc que nous dérangeons et si nous dérangeons c'est que nous avons raison." Spirale dans laquelle au moins deux amis sont entrés manifestement, enfermés dans la bouillie délivrée sur internet par des articles redondants, se citant les uns les autres pour donner de l'audience et créer une forme de consensus délirant en dehors de toute réalité concrète. 

Je pense aux enfant ukrainiens, à Dimitri, le petit biélorusse que nous avions accueilli quelques années après Tchernobyl pour des vacances qui l'émerveillèrent, et je mesure notre chance d'être nés - par le plus grand des hasards - français et pas syrien, ukrainien ou biélorusse. 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :