Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

OGM & Bernard ACCOYER

Publié le 10 Janvier 2008 par Thierry BILLET in Environnement

Fidèle à lui-même, voici les déclarations de Bernard ACCOYER sur les OGM.
Bien entendu, la manifestation du samedi 12 janvier à 10 heures à la mairie d'ANNECY LE VIEUX est maintenue par les associations de protection de la nature.

Le président UMP de l'Assemblée nationale demande que les décisions soient basées sur "de véritable conclusions scientifiques, et non pas sur des préjugés".

Bernard Accoyer, à l'Assemblée nationale

Bernard Accoyer, à l'Assemblée nationale (c) AFP

Bernard Accoyer, le président de l'Assemblée nationale (UMP), s'est élevé jeudi 10 janvier contre l'avis de la Haute autorité sur les OGM, réclamant que les décisions soient basées sur "de véritable conclusions scientifiques".
"Nous ne pouvons nous satisfaire de tels verdicts d'un comité nommé avec peut-être un peu de précipitation, qui serait l'autorité incontestable", a déclaré Bernard Accoyer.
"J'attends que la France prenne des décisions qui soient fondées sur de véritables conclusions scientifiques et non pas sur des préjugés, une certaine peur de l'avenir", a-t-il ajouté.
Il s'est élevé contre une "remise en cause perpétuelle de ce que nous décidons, de ce qui a été décidé".

"L'attitude antirépublicaine" de José Bové

Bernard Accoyer s'en est également pris à la grève de la faim de José Bové et de plusieurs autres militants altermondialistes. "On ne peut pas faire la place à l'émotion, à la communication voire à la provocation pour une décision quelle qu'elle soit", a dit Bernard Accoyer. "Une décision sereine ne se prend pas pendant que certains font la grève de la faim".
"L'attitude antirépublicaine de certains personnages, fussent-ils emblématiques, est une pression qui n'est pas acceptable", a-t-il poursuivi.
Le Comité de préfiguration de la Haute autorité sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) a estimé, mercredi, qu'il y avait des éléments scientifiques nouveaux et négatifs sur le maïs Mon810.
Son président, Jean-François Legrand, a souligné qu'il y avait des doutes sérieux sur l'usage de ce maïs OGM, le seul cultivé à des fins commerciales en France.
Le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, a indiqué que le gouvernement prendrait une position officielle sur l'activation, ou non, de la clause de sauvegarde dans les quarante-huit heures.
Le gouvernement a fixé une nouvelle date pour l'examen du projet de loi sur les OGM, qui débutera le 5 février devant le Sénat.