Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

FRAPNA (3) Le point de vue des agriculteurs

Publié le 1 Mai 2008 par Thierry BILLET in Politique locale

Les agriculteurs étaient représentés à l'AG de la FRAPNA par Christophe LEGER président de la FDSEA et par Jean VULLIET de la Confédération paysanne.

Pour M. LEGER, en matière environnementale et de développement durable, "il y a beaucoup plus de croyants qu'il y a quelques années, mais pas plus de pratiquants". Il donne l'exemple des sites industriels. En HAUTE SAVOIE on installe une seule entreprise sur 1 hectare.  En Suisse , sur la même surface, on installe 3 entreprises...   Rappelant que l'exploitation moyenne haut savoyarde est de 43 ha, il plaide pour l'urgence d'un changement des politiques publiques.


Jean VULLIET développe l'idée que les urgences sociale, environnementale et économique sont à mener de front. Il est particulièrement déçu de l'absence de mise en oeuvre de la politique des zones agricoles protégées dans le département, et provoque l'assistance en évoquant la possibilité d'une urbanisation en zone forestière pour limiter l'impact sur les zones agricoles. Malgré la prise de conscience environnementale, on continue de renforcer la nécessité de produire toujours plus : la course à l’intensification continue : Une exploitation disparaît toutes les minutes dans l’Europe des 29.

Si l'exploitation maraîchère doit se développer de l'avis général. Les instances agricoles sont actuellement submergées de demandes de jeunes qui ne peuvent pas s’installer. La question du foncier est déterminante et on n'avance pas sur le sujet.


André MUGNIER ( Fédération des chasseurs) évoque la perte de 650 ha par an. Pour les chasseurs qui travaillent désormais fréquemment avec la FRAPNA (par exemple sur les corridors écologiques)  la préservation  est absolument nécessaire. Pour cela, il faut une vraie politique urbanistique. 1.200 mètres carrés pour une maison  est aujourd'hui "ridicule". Il faut des PLU ambitieux pour préserver le territoire = il faut densifier, même en zone rurale.

Bernard DUFOURNET et Jean Michel METRAL (ADAbio) devaient revenir plusieurs fois sur la question de l'agriculture biologique dans le département et de son très faible développement. On importe des laitages bio en HAUTE SAVOIE : 1,3 M € et en viande : 0,8 M €  en 2005. La réponse de la FDSEA selon laquelle l'agriculture "de qualité" développée par l'agriculture haut savoyarde autour des AOC rendrait inutile le bio dans le département ne les satisfait pas.

D'autant que les pratiques culturales concernant les prairies artificielles sont de nature à diminuer la richesse biologique des espaces agricoles, tandis que des "progrès technologiques" comme les robots de traite poursuivent dans la voie de l'intensification agricole et de la perte des emplois agricoles.