Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Afflux de demandeurs d’asile en HAUTE SAVOIE

Publié le 2 Décembre 2009 par Thierry BILLET in Environnement

          

Alors qu’une baisse de 37% de premières demandes d'asile a été enregistrée en 2008 en HAUTE-SAVOIE, la situation est inverse pour 2009.  Fin août 2009, le Département avait enregistré autant de demandes d’asile que pour toute l’année 2008. Au 31 juillet 2009, une augmentation de près de 174% du nombre des arrivées a été constatée.


La HAUTE SAVOIE est devenue le deuxième département de la Région Rhône Alpes des flux des arrivées. Ces personnes sont en provenance de l’ex YOUGOSLAVIE (albanais du KOSOVO et bosniaques). Au total, au 31 juillet, le département a reçu 389 personnes.


Cette croissance s’accompagne d’une modification des populations accueillies avec des arrivées de familles entières comprenant de jeunes enfants. "


Mais le centre Georges BONNET n’a pas de capacités suffisantes et se limite  quand il y a trop de monde à l’accueil des familles et les hommes dorment dehors... Tandis que l’on doit accueillir des jeunes filles roumaines de 15 ans avec des enfants en bas âge. Ce débordement des structures d'accueil est de la responsabilité exclusive de l'Etat. En revanche, les enfants sont scolarisés aux écoles des ROMAINS et temporairement à CARNOT pour un premier apprentissage du français.


Nous sommes en présence d’une situation dramatique qui nécessite un accueil professionnel et des moyens adaptés, sachant que l'avenir de ces albanais ou bosniaques en FRANCE est sans perspective au regard des textes régissant l'accueil des réfugiés politiques. On ne se bat plus au KOSOVO, ni en BOSNIE, même si les plaies de la guerre civile ne sont pas refermées.


Avec le réchauffement climatique, les estimations de millions de personnes vivant en dessous du niveau de la mer est une menace terrifiante pour les équilibres sociologiques et les menaces de conflits locaux pour la possession de la terre.


Une société "décarbonée" ou la barbarie, selon ce qui va se passer à COPPENHAGUE, le monde choisira son chemin dans un sens ou dans un autre.