Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Artisanat et expérience municipale unique

Publié le 17 Novembre 2010 par Thierry BILLET in C'est personnel

Un petit mot d'explications sur ce blog car je suis de plus en plus interrogé par des lecteurs qui pensent qu'il est alimenté par un salarié. Et bien non, c'est un pur travail artisanal que vous lisez de plus en plus nombreux.

J'ai dépassé les trois années et les mille articles...

Je n'imaginais pas, en lançant ce blog au moment des législatives de 2007 que je "tiendrais" aussi longtemps et surtout que j'y prendrais autant de plaisir.

Ecrire un compte-rendu aussi régulier du travail d'élu est un exercice narcissique qui oblige à se poser presque chaque jour pour réagir sur l'actualité, raconter une réunion, esquisser une perspective,  ou laisser s'exprimer une colère.

Il est devenu nécessaire pour moi de poser ainsi un regard quotidien sur les engagements pris et sur la cohérence de l'action politique en cours.

L'expérience municipale dans l'équipe surprenante que nous avons constituée avec Jean-Luc RIGAUT depuis deux ans est suffisamment originale pour qu'elle mérite une chronique. Lorsque le groupe d'ANNECY des VERTS a décidé collectivement de tenter cette aventure -Et en écrivant cela j'ai une pensée douloureuse pour Jean-Louis Molié qui fut le seul à s'y déclarer défavorable et qui nous manque tant depuis un an - nous ne savions pas comment se vivrait au quotidien notre intégration dans une équipe aussi diverse.

Ce qui me frappe aujourd'hui est que le contrat que nous avons passé pour les municipales fonctionne toujours bien.

Il était écrit que notre liste ne s'inscrivait pas dans la majorité présidentielle pour tenir compte de cette diversité et du fait que les élus écolo se situaient clairement dans l'opposition à SARKOZY.

C'était  d'autant plus clair que la liste était animée par le souci de ne pas laisser l'UMP prendre la Ville d'ANNECY.

Facile à dire, mais comment gérer les autres élections au cours desquelles nous ne soutiendrions pas les mêmes candidats ?

Le moins que l'on puisse dire c'est que tant pour les Régionales que pour les Européennes, cette clarté dans le contrat a bien fonctionné.

Nous n'avons pas tous voté pour les mêmes candidats (même si je soupçonne que le vote EUROPE ECOLOGIE a dépassé les quatre élus écolo...) et cela ne nous empêche pas de travailler ensemble sur l'avenir de la Ville.

De plus, non seulement cela a été possible en interne de la liste municipale, mais également à l'extérieur.

Je n'entends aucun annécien nous interpeller sur cette question depuis les municipales. Les annéciens ont parfaitement compris que nous oeuvrions ensemble pour la gestion de la Ville, sur la base d'un programme municipal dont j'assure une partie de la mise en oeuvre, mais que nous n'étions pas d'accord sur tout et que nous pouvions exprimer sur d'autres enjeux et d'autres échelons territoriaux des positions différentes.

C'est cette maturité politique de nos concitoyens qui ont de plus en plus de mal à se définir de manière éternelle et figée sur un axe droite/gauche qu'un certain nombre d'écologistes ne veulent pas (encore) admettre.

Il le faudra bien pourtant si ils souhaitent vraiment que l'écologie politique devienne une vraie force politique qui compte dans notre pays.

Mais le veulent-ils vraiment ? L'avenir le dira.

Et, comme en ALLEMAGNE, en BELGIQUE ou en SUISSE, cela passera par une analyse pragmatique des alliances possibles les plus efficaces contre l'urgence climatique.

Bien entendu, une telle alliance n'est pas possible partout : elle nécessite un accord politique sur des "fondamentaux" qui sont notamment la défense intransigeante du service public.

De ce point de vue également, le clivage droite/gauche a du mal à fonctionner quand on constate le nombre de villes de gauche qui ont sous-traité à outrance leurs services au public. Ce que nous expérimentons à ANNECY n'est pas transposable partout : il est le fruit d'une histoire politique locale marquée par la démocratie chrétienne, de combats communs pour la défense de la loi LITTORAL, et d'une confiance mutuelle qui doit se renouveler presque tous les jours dans les actes que nous posons pour que les annéciens vivent le mieux possible et qu'ils contribuent à la lutte contre l'urgence climatique.

Pour autant, cela vaut la peine d'être vécu avec humilité, mais en ayant conscience d'innover et l'espoir d'être utile au mouvement écologiste.