Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Écologiste annécien

BONLIEU, présentation du projet de rénovation

La réunion de présentation du projet de rénovation de BONLIEU Scène Nationale me laisse un goût amer.

Le rappel des raisons pour lesquelles ANNECY a besoin de cette rénovation pour maintenir son rang de Scéne nationale, avec l'enjeu de demeurer un lieu de création artistique pour le spectacle vivant, a été utile.

Mais pour le reste, la présentation devant une grande salle de quelques diapositives présentant le projet en quelques minutes; et la possibilité pour deux ou trois personnes pendant deux heures de monopoliser la parole, d'invectiver le maire, de dire tout et n'importe quoi, me font penser qu'il faut inventer d'autres manières de présenter ce type de projet important à la population.

On ne peut pas travailler dans ces conditions : on ne peut pas s'appropier le projet, on ne peut pas s'écouter et faire avancer la compréhension des enjeux et dégager des solutions alternatives éventuelles de cette manière.

Les opposants viennent s'opposer, les supporters viennent soutenir, c'est le lot d'une campagne électorale.

Mais dans la gestion municipale, nous devons trouver d'autres méthodes pour que les citoyens puissent réellement et utilement s'exprimer.

Si tous les annéciens (et bien au-delà) souhaitent que BONLIEU vive et se développe comme lieu culturel remarquable, il n'y a pas d'autre solution que de l'étendre et de le moderniser.

Si l'on veut que cette extension ait un sens et soit gérable sur le plan pratique, il faut que la nouvelle salle pour les répétitions et les spectacles jeune public soit intégrée dans le site actuel.

Dès lors, la question difficile pour l'architecte est de faire rentrer cette nouvelle salle dans une boite à chaussures entre les rues SOMMEILLER et Jean JAURES, en préservant autant que faire se peut les arbres et en s'intégrant avec l'architecture existante de Jacques LEVY...

Bien entendu, cela va changer la perspective des riverains de quelques immeubles : il faut diminuer autant que possible cette gêne visuelle et offrir les compensations possibles (ici un mur végétalisé vers la Rue SOMMEILLER).

Comment conduire ce type de projet en associant les gens ? Quelle est la bonne échelle pour ce faire ? Les riverains ? Les annéciens ? Les spectateurs de BONLIEU ?

Il nous faut réfléchir à toutes ces questions pour éviter des soirées pénibles d'où personne ne sort réellement satisfait du temps passé ensemble.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :