Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Philippe MEIRIEU, élu à la tête d'EUROPE ECOLOGIE

Publié le 16 Décembre 2010 par Thierry BILLET in C'est personnel

Philippe MEIRIEU a été élu ce samedi à la présidence d'EELV, après le renoncement de Jean-Paul BESSET.

Je trouve sur le site de LA VIE le discours de Philippe qui pose clairement l'enjeu de la construction de ce nouveau mouvement politique.

Philippe était notre tête de liste aux Régionales, et les électeurs de la HAUTE SAVOIE lui ont fait confiance pour porter le projet d'une écologie politique réunifiée, assumant les différences de points de vue en son sein, mais persuadée que nos différences étaient moins fortes que ce qui nous réunissait. Et que l'union renforçait notre crédibilité. Cela a séduit près d'un électeur sur 4 en HAUTE SAVOIE qui ont voté pour Philippe MEIRIEU et Claude COMET.

Depuis ces élections, quelques uns ont  voulu relancer la machine à exclure.

Histoire de retomber dans les errements anciens, mais aussi de s'exposer au jugement de nos électeurs que nous aurions alors trompé sur le projet politique d'EUROPE ECOLOGIE. Ils n'ont pas voté pour un "remake" des VERTS, mais pour un mouvement nouveau où les VERTS sont une composante majeure, mais qui se positionne différemment sur le plan politique.

Il appartient aux instances nationales d'EELV de trancher et de dire si les élus qui ont fait la campagne d'EUROPE ECOLOGIE en HAUTE SAVOIE sans être adhérents des VERTS ont leur place dans le nouveau mouvement.

Ce sera une décision politique lourde de sens : nos électeurs sont selon l'étude de Denis PINGAUD "un électoral volage et un électorat stratége" (à télécharger sur le site de la fondation Jean Jaurès); ils sauront tirer les conséquences d'une décision de repli sur le périmètre frileux de la gauche et de l'extrême gauche classiques, dans lequel ils ne se reconnaissent pas comme le montrent toutes les études d'opinion, et cela d'autant moins qu'ils sont jeunes.

L'ami Dany COHN BENDIT, qui se souvient de la campagne que nous avions faite avec lui aux européennes d'il y a dix ans, de l'énorme meeting de SEVRIER et de son déplacement enthousiasmant à CHAMONIX, suit cette histoire de près.

Attendons la décision qui sera prise par les instances nationales, je l'espère, rapidement.

Nos électeurs ont le droit de savoir si on leur a raconté une belle histoire aux européennes et aux régionales... et si cette histoire a pris fin ou pas.