Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Écologiste annécien

Pierre RADANNE, la pédagogie du possible

Retour sur la conférence de Pierre RADANNE en lancement de la concertation avec les annéciens sur le Plan climat.

Il y avait longtemps que je n'avais pas entendu Pierre et cette conférence m'a emballé.

 

Il a montré de manière fort pédagogique que nous étions entrés dans un processus de changement politique planétaire avec le réchauffement climatique.

Si la température du globe augmente de 6°, ce qui est la trajectoire sur laquelle nous sommes aujourd'hui; il faut imaginer ce que sera la planète car ce chiffre ne parle pas.

On peut se référer à ce qu'ont donné -6° il y a quelques millénaires au moment de la glaciation : les ALPES ne sont qu'un immense glacier et LYON est entouré d'une toundra...

A +6°, la vie à ANNECY n'a plus rien de comparable à celle d'aujourd'hui et les enfants qui naissent aujourd'hui le verront en 2100 si nous ne faisons rien.

Or, aucune politique nationale ne peut résoudre ce problème à elle-seule : les conditions météorologiques sont planétaires. Un effort de vertu national permet de limiter le réchauffement global de la planète, mais il ne peut empêcher que les mauvais élèves ne modifient le climat et que nous en subissions les conséquences malgré nos efforts. Il faut donc une gouvernance planétaire qui puisse sanctionner les pays qui ne respectent pas les engagements pris devant l'humanité.

La solidarité planétaire est un moyen indispensable pour traiter le problème du climat : c'est la première fois qu'une politique nationale se révèle complètement insuffisante, même si elle est absolument nécessaire.

 

Il a ensuite montré combien cette démarche de réduction de nos émissions de GES ne pouvait se mettre en oeuvre sans adhésion des citoyens, c'est à dire sans démocratie. Le catastrophisme porté par une partie des écologistes est contre productif car il renforce le sentiment d'angoisse qui rend incapable de prendre les décisions rationnelles adaptées aux enjeux. L'angoisse tétanise ou fait se replier sur soi (cf. le vote FN). Le paradygme écologique doit être celui du choix citoyen et de l'engagement rationnel en faveur d'un mode de vie adapté à la lutte contre le réchauffement climatique : diminuer nos émissions d'un facteur 4 d'ici 2050 ne veut pas dire vivre plus mal, mais indubitablement vivre autrement. 

Ce choix d'une réorientation sociétale est un choix démocratique.

 

Pensons simplement que la molécule de CO2 que nous produisons restera active pendant 120 ans... Cette inertie de la masse des GES nous oblige à une chose : devenir ACTEUR maintenant de la lutte contre le changement climatique.

Participez aux ateliers plan climat des 19 & 20 mai en vous inscrivant à:

plan.climat@ville-annecy.fr


 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :