Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Présidentielle : accord sur les désaccords...

Publié le 16 Novembre 2011 par Thierry BILLET in C'est personnel

On ne sait pas si il faut en rire ou en pleurer, mais l'accord a minima signé par Cécile DUFLOT et Martine AUBRY, va donc acter que les VERTS et le PS ne sont pas d'accord sur le nucléaire, ni sur l'aéroport de NANTES; points incontournables d'un accord selon les VERTS. Ce qui ne les empêche pas de signer un accord sur le reste et surtout d'obtenir un groupe parlementaire et de belles et bonnes circonscriptions "inratables" pour les heureux membres de l'appareil, qui, bien entendu, n'ont rien demandé à personne et étaient prêts à se prendre des vestes mémorables pour l'honneur de leurs idées.

Je ne sais pas comment l'électorat d'EUROPE ECOLOGIE pourra y retrouver ses petits.

Maintenant on fait un accord sur les désaccords, ce qui veut dire qu'on n'irait pas au gouvernement sur la base de l'accord qu'on signera bientôt.

Comprenne qui pourra.

Mais quel magnifique cadeau fait à l'UMP pour brocarder les pratiques politiciennes de la direction des VERTS !

Comment maintenant faire campagne pour mobiliser les écologistes alors que les carottes sont cuites et qu'on sait déjà que l'EPR de FLAMANVILLE ne sera pas arrêté et qu'au fond, le PS n'a pas intégré la question de la sobriété énergétique qui est au coeur de la transformation de la société.

Pour faire avaler la pilule aux adhérents, la direction fait croire que les VERTS n'iront pas au gouvernement...

Dernier rempart avant la capitulation en rase campagne après avoir joué les roquets donneurs de leçons pendant des semaines.

Alors, il y aura des députés verts à l'Assemblée en plus grand nombre, électrons libres au sein d'une majorité parlementaire, et cela permettra l'embauche de quelques dizaines de collaborateurs. Les VERTS renforceront encore ainsi leur fonctionnement de parti d'élus et de collaborateurs d'élus.

L'écologie politique n'aura rien gagné à cet épisode digne de la III° République. La droite a bien raison de se gausser. On ne pouvait lui offrir plus beau cadeau !

Au contraire, les VERTS auront donné le spectacle d'une vieille politique dans de vieilles pratiques d'accords pour des places et des portefeuilles, sans rien régler au fond ni proposer une démarche politique où chacune des formations ait progressé dans son appréhension des enjeux environnementaux.



.