Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

VERTS Région Savoie, un soutien aux élus écolo d'ANNECY et CHAMBERY

Publié le 12 Novembre 2009 par Thierry BILLET in Politique locale


Communiqué des Verts Région Savoie
 

Suite à l’annonce de l’éventuel traitement des déchets de la région Cannoise

Les écologistes réclament un « plan durable », responsable et audacieux

du traitement des déchets ménagers en Région Savoie

 

Depuis plus d’une décennie, tant à Annecy qu’à Chambéry, les « Verts Région Savoie », leurs élus et les militants écologistes se sont battus contre la solution anti-écologique du « tout incinération » et l’augmentation constante et coûteuse des capacités d’incinération. Ils ont, sans cesse, tous seuls, défendu une gestion diversifiée incluant le développement du tri, du compostage, de la méthanisation, etc…  accompagné d’une politique générale de réduction à la source,

 

Malheureusement, ils ont été peu écoutés… mais cela a quand même permis :

  • l’annulation du plan d’origine et une réécriture, en 2004, du schéma départemental d’élimination des déchets ménagers en Haute-Savoie, incluant une certaine diversification et l’abandon du nouveau four à Marignier, (erreur matérielle sur ce point : les associations ont obtenu l'annulation du PDED de la HAUTE SAVOIE par le tribunal administratif et j'ai eu le plaisir de les assister pour ce faire. Il n'y a pas de nouveau PDED et l'abandon du 3° four à MARIGNIER a été annoncée par MM. SADDIER et MUDRY après l'annulation du PDED au cours d'une réunion des VERTS de CLUSES qui avaient invité l'ami Dany DIETMAN)
  • une sensible limitation de l’augmentation de la capacité de traitement de l’usine de Chambéry.
  • sans parler, bien sûr, de la fermeture de l’incinérateur d’Albertville, suite à la pollution par les dioxines, véritable scandale de santé publique.

 Aujourd’hui, l’affaire de l’éventuelle incinération des déchets de la région Cannoise dans les usines d’Annecy et de Chambéry montre, incontestablement, que les écologistes avaient pleinement raison : ces 2 usines sont aujourd’hui en surcapacité de traitement… et ceci s’explique, pour l’essentiel, par l’esprit civique de nos concitoyens, qui se sont engagés résolument dans le tri des déchets, dès qu’on leur en a offert la possibilité…

 

Mais à l’évidence on peut aller beaucoup plus loin en s’engageant résolument dans le développement de toutes les solutions alternatives à l’incinération … et en s’engageant, en parallèle, dans une politique de réduction importante des capacités locales d’incinération.

 

Certes, l'accueil provisoire des déchets de la région Cannoise peut, à condition d’être strictement contrôlée et limitée dans le temps, apparaître comme la moins mauvaise solution pour diminuer l’impact financier, sur les familles, de ces surcapacités.

 

Mais l'accueil provisoire des déchets cannois doit surtout être considéré comme un sursis pour mener au plus vite, la réflexion et les études permettant d’adopter, pour l’ensemble des deux départements et une partie de l’Ain, un « plan durable » et audacieux de traitement des déchets ménagers.

 

La mise en œuvre de ce plan sera facilitée par les nouvelles dispositions visant à faciliter cette diversification, mises en place par la Région ces dernières années à l’initiative des Conseillers Régionaux Verts, et qui devront être renforcées à l’issue des prochaines élections régionales.

 

Henri DUPASSIEUX maire adjoint à CHAMBERY et moi-même à ANNECY avons mené une action conjointe depuis de longues années en faveur d'une politique raisonnable des déchets, quelquefois dans la plus grande solitude. Il n'est donc pas étonnant que nous ayons pris la même position favorable à la réponse à l'appel d'offre du SIVADES. Mais aujourd'hui nous commençons à être entendus et à CHAMBERY comme à ANNECY, l'accueil des déchets cannois est une mesure temporaire qui doit permettre de faire un nouveau pas en faveur du recyclage et de la réduction des déchets à la source. Et de procéder à la fermeture de l'incinérateur de PONTCHARRA pour CHAMBERY, et à la fermeture d'un des trois fours de CHAVANOD à ANNECY dans un délai de trois ans.