Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Syndicat des avocats de France

Publié le 10 Novembre 2007 par Thierry BILLET in C'est personnel

Revenir sur le congrès de RENNES du Syndicat des avocats de France le week end dernier. Un syndicat dit "de gauche" qui regroupe l'aile marchante de la profession qui affirme des valeurs fortes concernant l'accès au droit pour tous, la défense des libertés publiques et un exercice démocratique de notre métier. Le SAF a historiquement toujours défendu l'indépendance du Barreau vis à vis des pouvoirs et une conception du rôle de l'avocat comme un élément déterminant de l'exercice de la démocratie.
J'ai retenu de l'allocution de bienvenue de M. Edmond HERVE, maire de RENNES et ancien Ministre, ce constat d'une dérive législative qui s'est accélérée avec SARKOZY et qui consiste à ne même pas prendre les mesures d'application d'une loi pour en permettre la mise en oeuvre concrète, immédiatement suvie d'une autre loi de "communication" sur le même sujet, alors que l'encre de la précédente n'est pas sèche, sans aucune évaluation de leur efficacité, puisque l'objectif n'est pas de concrétiser un débat démocratique dans la société; mais de faire des effets d'annonce en fonction de tel ou tel événement médiatisé.
La spirale fait divers > déplacement ministériel et/ou présidentiel > annonce d'une nouvelle loi répressive dans les plus brefs délais est devenue telle que plus personne ne vérifie ensuite si la loi a été réellement votée et si elle est appliquée. 
Il s'agit de pures lois de communication pour tout à la fois entretenir le sentiment d'insécurité et de peur et donner le sentiment que cette hyper activité législative va régler les problèmes.
Un coup de poing dans une toile au musée d'ORSAY, on va renforcer les sanctions...
Un chien qui mord, on va renforcer les sanctions...
Un malade mental connu et reconnu comme tel, mais dont l'hôpital psychiatrique n'a pu l'hospitaliser par manque de moyens, malgré les alertes répétées de sa famille, et qui commet un crime abominable, on va juger les irresponsables...
Ce congrès nous a permis de mesurer les dégâts de cette politique judiciaire du spectacle... qui a pour conséquence un encombrement sans précédent des prisons française déjà dénoncées par la commission européenne des droits de l'homme, mais aujourd'hui complétement saturées, comme celle de BONNEVILLE; tandis que le nombre de magistrats formés passe de 275 au dernier concours à 200 en 2008 sur fond de réduction des juridictions sans redistribution dans les secteurs urbains en pleine croissance.
Le budget français de la justice est le 24° sur 25 en EUROPE, et l'on abreuve les magistrats de toujours plus de textes exclusivement répressifs.
Comme le président de la Conférence nationale des Barreaux, une société démocratique préfère toujours un coupable en liberté à un innocent en prison : nous sommes aujourd'hui en train de vivre un renversement de ce principe.
Tous en détention préventive, la Justice triera aprés...quand elle aura le temps.