Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

HOLLANDE/AUBRY, quel choix ?

Publié le 15 Octobre 2011 par Thierry BILLET in C'est personnel

C'est amusant de discuter de la primaire socialiste et des choix des uns et des autres.

Ce qui revient le plus souvent, c'est qu'encore plus de gens auraient choisi MONTEBOURG mais qu'ils ne l'ont pas fait parce qu'il faut être crédibles pour battre SARKOZY.

On ne vote donc pas pour ce que l'on croit mais pour ce que l'on estime être le choix d'une majorité de gens : les sondages dictent leur loi.

Ils disent que HOLLANDE a plus de chances, donc on vote HOLLANDE.

Comme si une campagne politique était l'addition de sondages.

Si c'était cela CHIRAC n'aurait jamais écrasé BALLADUR en 1995 !

Plutôt que d'assumer un choix politique, on est tenté de se couler dans le moule de celui qui a le plus de chances de gagner contre SARKOZY, c'est à dire ipso facto, celui qui apparaît comme le plus apte à séduire l'électorat centriste pour faire une majorité électorale.

C'est troublant car pour gagner, il faut d'abord rassembler son camp.

Or qui est susceptible de mieux réunir le camp de la gauche que Martine AUBRY ?

Qui est la plus capable de séduire les centristes, alors qu'elle est soutenue par STRAUSS KAHN, plus libéral que n'importe lequel des deux candidats de second tour ?

Si la participation remarquable aux primaires socialistes ne devait être qu'un abandon du libre choix au profit d'une adhésion "raisonnable" à des sondages qui n'ont jamais été perspicaces à 6 mois d'une présidentielle, ce serait bien dommage...
Rien n'est simple...

Les électeurs de la primaire verte ont fait exactement le choix inverse : choisir la candidate qui est la moins consensuelle dans l'électorat écologiste et la plus clivante sur le plan politique au lieu d'un candidat tourné vers la pédagogie et l'adhésion. Mais l'échantillon électoral de l'ordre de 20.000 personnes n'a rien à voir avec celui des 2 millions de votants socialistes. L'ordre de grandeur par rapport à l'électorat d'EUROPE ECOLOGIE donne la parole aux militants, peu aux électeurs de base.

Et rien ne permet d'affirmer que ce sera un choix payant sur le plan électoral.

Bon vote, dimanche 16 octobre !

De toutes façons, sans état d'âme, il faudra voter pour le ou la gagnante de dimanche prochain...