Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Écologiste annécien

Présidentielle, élection dangereuse pour les écolos

L'élection présidentielle a toujours été un casse tête et une galère pour les écologistes.

Pour avoir activement participé à celles de Dominique VOYNET et de Noël MAMERE, je sais qu'il faut prendre en compte toutes les données.

Ce sondage qui compare les candidatures de Nicolas HULOT et de Eva JOLY en est une.
On aurait tort de le sous-estimer.

La candidature d'une ancienne magistrate est un signe fort adressé à l'opinion : elle trouve sa légitimité dans l'idée que SARKOZY est une menace pour l'Etat de droit. C'est largement vrai, mais les Français ne sont sans doute pas prêts à considérer que leur pays est l'Italie des juges anti-mafia, entrés en politique car leurs enquêtes étaient enterrées.

Là où je suis certain qu'Eva JOLY se trompe, c'est lorsqu'elle invite Nicolas HULOT à se présenter aux primaires au sein d'Europe Ecologie, les Verts. Si il se décide, il ira en dehors d'un parti politique pour rassembler tous ceux qui sont prêts à s'engager contre l'urgence climatique, et certainement pas sur la base d'une affiliation partidaire.

 

En décembre, l'idée de poser sa candidature à la présidentielle le «taraudait». Mais depuis, se tait et réfléchit loin des caméras. S'il joue la discrétion, il n'en demeure pas moins le chouchou des Français, loin devant Eva Joly, pour représenter Europe-Ecologie-Les Verts en 2012.

 

Un sondage Ifop pour le JDD  démontre en effet que 61% des personnes interrogées le préfèrent, contre 30% d'opinions favorables pour Eva Joly. La protégée de Daniel Cohn-Bendit ne fait pas le poids. Même chez les sympathisants des Verts, ils sont 34 % à soutenir l'eurodéputée écologiste contre 64 % pour l'animateur d'Ushuaïa .

Seul point positif pour l'ex-magistrate : sa maîtrise des dossiers économiques et sociaux. Ils sont 59% des sondés à lui faire confiance contre 36% pour Nicolas Hulot. L'auteur du «Syndrôme du Titanic», lui, rafle la mise sur tout le reste : 81% des personnes interrogées considèrent qu'il «incarne les idées et les valeurs de l'écologie» (contre 16% pour Eva Joly). 63% le jugent honnête (contre 32% pour l'eurodéputée) et 57% estiment qu'il «comprend les problèmes des gens» (contre 37% pour Joly).

Il prendrait sa décision en avril

Un autre eurodéputé d'Europe Ecologie-Les Verts, , ne verrait pas, lui, d'inconvénient à une candidature de Nicolas Hulot. Le scénario a d'ailleurs été envisagé par les cadres du parti. «Nous y avons réfléchi et nous en avons discuté avec Dany (Cohn-Bendit). Pourquoi ne pas organiser des débats avec des philosophes, des grands scientifiques qui interrogeraient nos deux candidats ?», suggère-t-il dans les colonnes du JDD. «Ensuite, ajoute-t-il, nous choisirions tranquillement. Ce n'est pas un souci».


Nicolas Hulot, qui s'était déjà posé la question en 2007 d'une candidature à la présidentielle, avant d'y renoncer, a fait savoir qu'il prendrait sa décision en avril, le temps de faire de l'ordre, si nécessaire, dans ses affaires au sein de sa Fondation.

Sondage réalisé du 3 au 4 février par téléphone auprès d'un échantillon de 1.007 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :