Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Primaires socialistes à ANNECY

Publié le 10 Octobre 2011 par Thierry BILLET in C'est personnel

Beaucoup de monde vers 11 heures 30 ce dimanche matin pour voter à la primaire socialiste à ANNECY : espérons que cela aura correspondu à une affluence régulière dans la journée.

Cet engouement est révélateur d'une part d'une envie de politique, d'autre part d'une volonté de participation au choix du candidat qui affrontera SARKOZY au second tour de la présidentielle et sera, je l'espère, notre président(e) de la République.

Je me suis demandé si j'allais vous entretenir, avant le premier tour,de mon choix pour cette primaire.

Et puis je me suis dit que je n'avais pas de légitimité politique pour le faire.

Le PS n'est pas ma famille politique et j'ai très rarement voté socialiste au premier tour d'une élection, choisissant toujours le candidat écologiste quand il y en avait un.

Le choix du PS d'ouvrir le choix de son candidat aussi largement est une excellente initiative et la "tenue" des six candidats qui ont su éviter de donner des arguments à l'UMP en se déchirant au lieu de débattre a été une heureuse surprise.

Cette maturité politique doit être signalée.

Pour autant, pour avoir assisté à la réunion publique des partisans de Martine AUBRY et avoir écouté Michel DESTOT, maire de GRENOBLE, j'en suis ressorti bien mari...

Pas un mot sur l'écologie, et un plaidoyer vibrant pour la "croissance" sans laquelle on ne peut rien faire. De la ringardise à l'état pur, et des lendemains qui déchantent assurée car il n'est pas sérieux de croire que nous allons sortir de nos 1% de croissance si difficiles à atteindre dans les 5 ans qui viennent. Bâtir tout le scénario économique de la gauche au pouvoir sur cette hypothèse de croissance, c'est tromper les gens.

DESTOT n'est certainement pas le meilleur avocat de Martine AUBRY, ni le plus ouvert aux questions environnementales, vu son engagement pro nucléaire.

Il n'empêche qu'aucun candidat socialiste n'a abandonné l'antienne du pouvoir d'achat.

En attendant, j'espère avoir choisi la moins éloignée de ces préoccupations et la plus sensible aux misères du monde.