Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Wake surf, démonstration utile à SEVRIER ce matin

Publié le 29 Juin 2011 par Thierry BILLET in Environnement

Comme je l'avais indiqué (ici), les partenaires du lac en partage se sont retrouvés ce matin au slipway de SEVRIER en plein chantier de réaménagement pour embarquer à bord de quatre bateaux de wake surf sur le lac et expérimenter avec les professionnels de l'activité les conditions de pratique du wake surf sur le lac.

Y participaient notamment Philippe CHAMBELLAN pour Lac d'Annecy Environnement, Jean-Pierre CROUZAT pour la FRAPNA, Philippe BON pour l'ADEPT ainsi que des représentants du canoe-kayak et de l'aviron aux côtés des professionnels et de représentants de l'Etat.

Cette expérience sur site permet de clarifier les enjeux notamment sur la question de la hauteur et de la diffusion de la vague, mais aussi de la vitesse faible des bateaux (de l'ordre de 17 kilomètres/heure).

Les professionnels font remarquer que le chiffre d'affaires du wake surf est en forte croissance car la pratique est plus ludique que le ski nautique ou le wake board dans la mesure où le pratiquant n'est pas attaché au bateau, mais aussi du fait que la chute dans l'eau est beaucoup plus douce car la vitesse est moindre : les conditions de sécurité sont donc meilleures. Et bien entendu ce sport bénéficie de l'image générale du surf auprès des jeunes...

Après que Philippe BON eût fustigé un article mal intentionné du correspondant du DL à TALLOIRES à propos de ce sujet, les participants ont pu partager leurs impressions et faire part de leurs contraintes, notamment celles de l'aviron qui exige un lac plat et donc des conditions de navigation spécifiques qu'il faut faire respecter.

Une nouvelle réunion de travail aura lieu mi septembre pour avancer sur certains aspects du dossier : la répartition horaire par exemple pour permettre aux activités "douces" de s'exercer sur un lac plat (aviron, pêche) ou la question du détroit de Duingt qui pourrait être simplement une voie de transit, mais sans pratique.

Un problème a été évoqué par tous les participants, celui des nageurs isolés loin du bord, sans signalisation (bonnet et/ou bouée) ce qui les rend particulièrement exposés.