Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Hervé KEMPF

Publié le 2 Juillet 2013 par Thierry BILLET

J'espère que nous pourrons faire venir Hervé KEMPF à ANNECY à la rentrée dans le cadre du Club climat. En l'attendant, une vidéo pertinente....

 

 

Commenter cet article

Stéphane 21/11/2013 23:43










UN NOUVEAU MONDE EST EN TRAIN DE NAÎTRE !


Hervé Kempf , rédacteur en chef du site « Reporterre », sera ce vendredi 22 novembre à 20h30 au cinéma Le Victoria à Aix Les Bains, invité par l’association Non au Gaz de schiste
Pays de Savoie et de l’Ain. Il viendra débattre de l’éthique de l’écologie, autour de la thématique développée dans son dernier livre :« fin de l’Occident, naissance du
monde ». La question : Comment pouvons nous choisir de changer nos sociétés pour nous adapter à ce monde à venir ? Lucide, Hervé Kempf fait aussi / malgré tout preuve d’un
optimisme communicatif. Porteur d’idées originales , il aura à cœur de nous persuader que « l’avenir dépend de tous » . Tous ensemble, avec lui, inventons le
« biolithique », une nouvelle ère en accord avec les rythmes du vivant et les ressources de la Terre. Entrée : 5 euros


JULIEN René 02/07/2013 19:21


Cette proposition va très au delà de ce qui est imaginé  , dans les articles 109 à 111 de l'avant projet de loi de décentralisation et de réforme de l'action publique , qui traitent de la
"participation du public" .


 


Le "public"  en question  semble s'y résumer à :


- étendre le dispositif des conseils de développement à l'ensemble des aires urbaines ( purement consultatifs , représentations professionnelles ou de groupes déjà largement "distillées" )


 - droit de pétition ( sympathique mais irréaliste à l'usage et toujours en retard )


- accès généralisé ( open data ) à toutes les données des services publics ( sympathique mais à l'usage , on s'est déjà aperçu que ça donne surtout lieu à une grasse et juteuse marchandisation
des dites données , "pillées"  par l'ingénierie privée sans retour financier ) .


 


La vie démocratique aspire en fait à remonter à la source des mesures de désirs et des choix qui peuvent en découler . On conçoit que ça chatouille les hémiplégiques du cerveau de gauche que nous
continons à élire .


 


La condition de la démocratie , c'est le pouvoir réel  , pour tous,  d'élaborer et pas seulement choisir les concepts et les actions de la vie commune . Ce pouvoir passe par l'accès
direct au savoir et donc par son financement .


Un petite génération pour gagner la partie .


 


Et la planète y trouvera son compte .

JULIEN René 02/07/2013 16:04


Au niveau de la démocratie locale et s'agissant des sujets "écologiques" ( mais la méthode peut s'étendre à d'autres thèmes ) , il me parait nécessaire que les citoyens , pour étalonner leurs
désirs ou leurs craintes  , puissent  s'appuyer sur des avis d'experts contradictoires financés sur une dotation citoyenne réservée au sein du budget municipal ou comunautaire .


 


Cette dotation , dont le montant pourrait être , dans un premier temps une part majoritaire du  cumul des montants actuellement constatés pour les "études", serait "libre d'accès" sans
intervention des élus , dans des conditions à écrire ( un peu dans la problématique RIC ) et à faire approuver par referendum populaire communal .


 


Il me parait très lourd d'enjeux , pour le confortement de la démocratie locale , que les citoyens s'emparent en propres et de façon significative de cette capacité d'expertise contradictoire et
indépendante , en élargissant le champ et la nature des bureaux d'ingénierie consultés , et en prenant l'initiative .


 


Déjà justifiée dans nos structures administratives actuelles , cette vraie mesure démocratique pratique , me semble encore plus " non négociable" dans le mécano qu'on nous prépare .

JULIEN René 02/07/2013 14:56


Qu'en pense la NSA ?


 


http://prism.andrevv.com/

JULIEN René 02/07/2013 14:34


S'agissant du renouveau démocratique comme seule solution pour redonner sens à l'outil financier et au "prix" des ressources , je suis très inquiet ( pas mal d'élus aussi il faut le
reconnaître ) de la forme que prend le mécano " démocratique"  français en déclinaison des comités interministériels de modernisation de l'action publique ( CIMAP ):


- Etat " orienteur" ( kesako quand on sait le niveau de désorientation du niveau national depuis 30 ans ! )


- Région vraie patronne de la politique économique


- Métropole ( en milieu urbain ) ou grandes communautés de communes pour ce qui reste ( mileu rural).


Outre que cette articulation est concoctée et mise en musique par de seuls "experts" ou "élus présélectionnés" , hors de toute arène démocratique populaire , il est consternant d'y noter la
volonté de donner aux grands élus locaux des pouvoirs exhorbitants de l'unicité de la Loi Républicaine , par le biais de facilités accordées pour inventer leurs propres normes , avec la
complicité  "de bon aloi" du préfet départemental , chargé d'interprèter la Loi pour faciliter l'économie ( laquelle ? ) ... ou pour avoir la paix  .


La démocratie locale , dont je m'avançais à dire qu'elle est la seule à pouvoir être véritablement assurée , est en train de subir des modifications de structures que personne ne connait et ne
pèse , et qui la remette dans le champs des décisions arbitraires et " de fait accompli" .


 


Sauf si l'on considère que la démocratie se résume à voter une fois tous les cinq ans .


 


Il me semble avair entendu Bernard Bosson dire que ça n'était pas sa conception de la démocratie . Pour le maire d'Annecy , je ne sais pas . Pour Bernard Accoyer , j'aurai des doutes tant qu'il
est historiquement ( et de tous bords , hélas ) facile de faire virer un préfet quand on est un élu qui a un poids parisien ou de parti .