Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Scénario NEGAWATT le 21 mars à ANNECY

Publié le 9 Mars 2012 par Thierry BILLET

Jean Luc RIGAUT, Maire d'Annecy

 

Thierry BILLET, Maire -Adjoint délégué à

l'environnement en charge du plan climat

 

vous invitent à la soirée de

 

 

Restitution du plan climat énergie territorial

de la Ville d'Annecy

 

 

MERCREDI 21 MARS 2012 à 19h30

 

salle Yvette Martinet - 15 avenue des Iles

 

 

Programme:

 

 

- présentation des principales actions issues du plan climat

 

- intervention de Monsieur Thierry SALOMON, président de l'association NégaWatt qui présentera le scénario NEGAWATT, c'est à dire comment réduire les émissions de CO2 par 2 d'ici 2030 et par 16 d'ici 2050

 

 

 

 

www.negawatt.org/

 

 

 

 

commentaires

Signature du Pacte d'Istanbul pour l'eau par l'agglo et le SILA

Publié le 8 Mars 2012 par Thierry BILLET

Ce 6 mars, Jean-Luc RIGAUT pour la C2A, et Pierre BRUYERE pour le SILA ont signé le "Pacte d'Istanbul pour l'eau" qui est un accord international invitant les collectivités locales du monde entier à formuler un engagement commun pour la gestion des ressources en eau face aux changements mondiaux.  Il regroupe les collectivités locales souhaitant adapter leurs infrastructures et leurs services d'eau aux nouveaux défis tels que le changement climatique, l'urbanisation galopante, l'épuisement et la pollution des ressources en eau ou les infrastructures vieillissantes.

Cette nouvelle initiative dans le cadre de "Ville des Alpes 2012" illustre l'engagement de longue date de l'agglo et du SILA dans la coopération décentralisée.

Cette année "Ville des Alpes" prend donc son rythme de croisière avec prochainement une grande exposition dans le hall de l'Hotel de Ville qui retracera l'histoire des relations entre ANNECY et son lac : les annéciens lui ont longtemps tourné le dos...avant de tout mettre en oeuvre pour le protéger.

 

commentaires

Non aux Gaz de schiste, et après ?

Publié le 7 Mars 2012 par Thierry BILLET dans Environnement

La mobilisation contre les gaz de schistes, ces hydrocarbures coincées dans les schistes abondants dans notre pays et notamment en HAUTE SAVOIE est importante.

La récente manifestation à SAINT JULIEN EN GENEVOIS a réuni des centaines de personnes.

Il faut se féliciter de cette mobilisation contre les dangers de la fracturation hydraulique avec une pollution redoutable des nappes phréatiques.

Dans un monde idéal, les conseils municipaux qui prennent en HAUTE SAVOIE des délibérations contre les gaz à effet de schiste auraient engagé des actions drastiques de réduction de la dépendance de leur commune vis à vis des hydrocarbures fossiles.

Force est de constater que tel n'est pas le cas.

Et il y a là un vrai sujet de réflexion.

Refuser une énergie polluante sans se préoccuper d'empêcher que nous soyons obligés d'y avoir recours est une des manifestations les plus préoccupantes du Nimby.

Il convient donc de ne pas se contenter de dire NON aux gaz de schistes.

Pour être réellement pertinents, il faut associer à ce refus des engagements concrets pour réduire la consommation d'énergie fossile.  

C'est à partir de ce type de refus que des villes comme FREIBURG ont engagé leur transition énergétique : en ne se contentant pas de rejeter la construction d'une centrale nucléaire, et en investissant massivement dans les économies d'énergie et les énergies renouvelables pour prouver qu'ils avaient raison de le faire.

Puisse la mobilisation contre les gaz à effet de serre avoir le même effet : si chaque manifestant et chaque commune décide de réduire ses émissions de GES de 20% d'ici 2020, nous aurons réellement gagné.
Le conseil municipal d'ANNECY débattra également d'une motion contre les gaz de schiste après un débat contradictoire.

commentaires

ROCARD et ROOSEVELT 2012

Publié le 6 Mars 2012 par Thierry BILLET dans C'est personnel

Michel ROCARD publie un nouveau bouquin "les points sur les i". Comme je suis entré en politique après avoir entendu ROCARD à la télé au début des années 1970, je regarde toujours de prés ce qu'il a à nous dire...

Cette fois, ROCARD s'insurge contre la mauvaise qualité du débat présidentiel HOLLANDE/SARKOZY et ses entretiens dans LIBERATION et LE MONDE sont instructifs. ROCARD intègre le "peak oil" (dépassement de la consommation de pétrole sur la découverte de nouveaux gisements) dans son état des lieux de la crise et reprend la thématique chère à Pierre LAROUTUROU sur l'impossibilité de retrouver une croissance de 2% par an dans les années qui viennent. Or, le programme économique de HOLLANDE est fondé sur ce postulat trompeur qui nous expose à toutes les désillusions sociales et économiques.

ROCARD s'est associé à l'appel "Roosevelt 2012" que je vous invite à découvrir (et à signer ...) ici :

http://www.roosevelt2012.fr/


En voici un extrait concernant la question des licenciements économiques...

 

Limiter au maximum les licenciements

 

L’Allemagne a connu en 2009 une crise économique deux fois plus grave que notre pays. Pourtant, malgré un choc économique 2 fois plus fort, le chômage a augmenté 6 fois moins en Allemagne qu’en France 1.

Récession 2009 Evolution du chômage
Allemagne - 4,6 % + 220.000
France - 2,3 % + 1.200.000

Comment expliquer ce « miracle » ? Les syndicats allemands sont allés voir Angela Merkel pour exiger que le licenciement devienne un dernier recours et que la règle générale soit de garder le maximum de salarié(e)s, le maximum de compétences, dans l’entreprise en développant le Kurzarbeit.

Le Kurzarbeit ? Le principe est très simple : au lieu de licencier 20 % des effectifs, une entreprise qui voit baisser son chiffre d’affaires de 20 % va baisser son temps de travail de 20 % et garder tous les salariés. Le salaire baisse mais l’Etat maintient le revenu. Et cela revient moins cher de maintenir le revenu d'un salarié qui baisse son temps de travail que de financer un chômeur si l’on tient compte de tous les coûts induits et les pertes de rentrées fiscales et sociales.

 

Alors qu'en FRANCE, le MEDEF a obtenu la mise en place de la rupture conventionnelle qui permet au salarié qui veut quitter (le + souvent contraint et forcé) son entreprise de toucher le chômage, alors qu'il n'aurait pas démissionné de crainte de ne pas percevoir le chômage et que le patron n'aurait pas licencié car il n'avait pas de motif sérieux pour le faire. Il faut d'urgence supprimer ce gouffre à indemnités de chômage !

commentaires

"S'unir pour le climat" : devenez acteur en vous engageant !

Publié le 5 Mars 2012 par Thierry BILLET

S'unir pour le climat autour de 6 objectifs

En parallèle des actions qu'elle met en œuvre dans le cadre de son plan climat, la Ville d'Annecy encourage ses partenaires locaux associatifs, socio-économique et institutionnels ainsi que la société civile et les Annéciens à se mobiliser pour participer à cet effort collectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de consommations énergétiques, autour de 6 objectifs C-L-I-M-A-T.


 

 

Vous êtes donc invités à vous engager, en signant la charte "S'unir pour le climat" et en retournant le bulletin (à télécharger en cliquant ici-pdf : 282 Ko) à

plan.climat@ville-annecy.fr.


Les signataires de "S'unir pour le climat" seront représentés au sein du club climat, une instance consultative et d'échanges qui permettra de mettre en mouvement toutes les forces vives de notre ville.


Ce club sera composé de trois "collèges" : forces économiques, associations et habitants.

Plus d'informations auprès du service développement durable - plan climat à la mairie d'Annecy.  

Tél. : 04 50 88 38 61.

Tout savoir sur le PCET

commentaires

Billard africain

Publié le 4 Mars 2012 par Thierry BILLET

billard-africain-1-.jpg

commentaires

De quoi 75% est il le faux nez ?

Publié le 4 Mars 2012 par Thierry BILLET

75% d'impôts sur les revenus de plus de 1 million d'euros par an. François HOLLANDE veut faire populaire. Il fait une annonce fracassante que l'énorme majorité des français va interpréter comme si l'Etat allait prélever 75% du million d'euros...

En réalité, il n'en est rien : on parle de tranche "marginale"; c'est la part supérieure à 1 million d'euros qui serait taxée à 75%, et pas le premier million... 

L'UMP fait semblant d'avoir peur et les gras footballeurs crient à la confiscation (il est effectivement très probable qu'ils ne puissent pas comprendre la raisonnement sur la tranche "marginale" de l'impôt quand on écoute leurs interviews dans la presse).

En tout cela rapporterait 250 millions d'euros dans les caisses de l'Etat : une paille.

Reste que François HOLLANDE n'honore pas son blason en faisant ce type d'annonces démagogiques alors qu'une réelle réforme du système fiscal français s'impose.

Il faut de ce point de vue lire le bouquin de PIKETTY, LANDAIS et SAEZ "Pour une révolution fiscale" et leur site internet www.revolution-fiscale.fr

Ces jeunes économistes du PS proposent une réforme solidaire de l'impôt en FRANCE qui mérite attention.

Sa rigueur et sa cohérence manquent aujourd'hui au candidat socialiste.

On y trouve des chiffres de base pour comprendre l'état de la fiscalité en FRANCE. Par exemple, si l'on parle des millionnaires annuels en euros, sachez qu'il y a seulement 500.000 personnes qui gagnent plus de 363.000 euros : ils représentent 11% des revenus nationaux. Les 25 millions de gens qui gagnent en moyenne 18.000 euros par an  pèsent 28% des revenus nationaux. Entre ces très aisés et ces plus pauvres, les classes moyennes gagnent en moyenne 35.000 euros par an, soit 42% des revenus nationaux.  Tout le problème de l'impôt sur le revenu en France, c'est qu'il a perdu toute progressivité : en %, un riche paie moins qu'un pauvre.

C'est cette pédagogie que devrait faire François HOLLANDE et qu'il ne fait pas.

Il est vrai qu'avec plus de 55% au 2° tour, son seul problème est de ne pas laisser MELENCHON lui piquer trop de voix au premier tour.

Ensuite, l'intendance suivra si l'on en croit les sondages.

commentaires

8 mars, réunion sur les transports

Publié le 3 Mars 2012 par Thierry BILLET

Les associations environnementales (Frapna, amis de la terre, Lac d'annecy environnement,...) invitent les habitants de la cluse du Lac à une réunion sur les transports avec divers représentants associatifs qui développeront leurs propositions sur la question des transports collectifs et des modes doux.

La réunion a lieu salle Eugène VERDUN, le jeudi 8 mars à 19 heures.

Parmi les intervenants, Jean-Loup BERTEZ de l'association Talloires développement durable qui publie sa lettre d'information de mars-avril 2012 disponible par un simple courriel à

contact@talloiresDD.com

Mais aussi les amis de "Roule & Co", de l'ARDSL ou de "Annecy Autopartage"...

Bref une palette de solutions utiles à débattre pour sortir de la monoculture de la voiture.

Lionel TARDY y parlera du Tunnel sous le Semnoz : pour annoncer officiellement qu'on n'a pas les moyens de se le payer ?

commentaires

Territoire en transition : conférence le 6 mars

Publié le 2 Mars 2012 par Thierry BILLET

La thématique des "villes en transition énergétique" est une approche tout à fait mobilisatrice en faveur de la résilience de notre bassin de vie qui est déjà impacté par les changements climatiques et qui sera confronté plus que d'autres au renchérissement des énergies fossiles du fait de l'étalement urbain que nous avons laissé faire.


La conférence de Charles MAGNIER ce 6 mars 2012 est un pas de plus dans cette appropriation de la démarche.


Capturede769cran2012-02-16a76812.00.50

commentaires

Charte de développement durable du Bassin annécien

Publié le 1 Mars 2012 par Thierry BILLET

 

L'empilement des structures de développement territorial et leurs intersections administratives qui ne recoupent pas les périmètres des établissements de coopération intercommunale (EPCI) comme les communautés de communes et les communautés d'agglomération rend la gouvernance extrêmement complexe et abscons pour les citoyens. La question se pose particulièrement pour le Contrat de développement durable Rhône Alpes du Bassin annécien (CDDRA dans le jargon). Le CDDRA est le lieu de contractualisation entre la Région et le territoire du bassin annécien composé de plusieurs EPCI des ARAVIS à Faverges en passant par les rives du Lac et l'agglo d'ANNECY : un territoire complexe marqué par les relations entre une agglo centrale et des communautés de communes où se nouent les questions des transports et de l'urbanisme notamment.

Je vous en ai parlé ici sur la gouvernance et sur la question de la vulnérabilité et de la résilience du territoire.

Nous avions mardi soir une réunion de travail pour aborder la Charte de développement durable du CDDRA, un document de plus de 100 pages faisant l'état des lieux et des propositions de "chantiers" qui donneront ensuite lieu à l'élaboration des fiches actions qui pourraient donner lieu à des aides de la Région.

Cette Charte devra être validée par le Conseil régional.

Réunion importante sur le plan politique avec une ligne de fracture marquée entre la conseillère régionale rapporteure du CDDRA et les élus du territoire présents et qui fut au final la seule à voter contre la Charte... Situation très inhabituelle et qui évidemment pose problème pour la suite des relations entre le CDDRA et la Région.

Je suis personnellement intervenu sur la question stratégique de l'intégration de la dimension climatique dans la philosophie du CDDRA.

Le consensus s'est fait à mon sens sur une approche qui reste encore trop marquée par le "DD", la fameux ajout à tout bout de phrase du terme "durable", non pas comme une opportunité de mener des actions originales, et de se démarquer des autres territoires, mais comme un frein à la dynamique économique et une contrainte supplémentaire.

Bien entendu, la prise en compte de la logique du développement durable est positive en elle-même.

Mais d'autres territoires notamment les régions autrichiennes dans les ALPES et combien d'autres en FRANCE ont compris que l'intégration de la dimension climatique pouvait devenir une opportunité pour développer une stratégie d'innovation. Je citais l'exemple du VORALBERG qui impose le triple vitrage (et a donc développé une filière économique), alors que nous n'en sommes pas encore à disposer de double vitrage partout... Cet avantage concurrentiel lié à l'excellence environnementale n'est pas exprimé dans le projet de charte. En ce sens, il me paraît insuffisant.

Mais devant des enjeux comme le ski qui est aujourd'hui une industrie florissante pourvoyeuse d'emplois et de revenus abondants, il ne suffit pas de dénoncer à longueur d'articles l'insoutenabilité de ce mode de développement; alors que l'on n'a rien à proposer d'aussi efficace pour l'emploi. Comme le signalait un maire des ARAVIS, "on sait que ça ne durera pas éternellement, mais il faut du temps pour préparer une alternative, et en attendant l'industrie du ski fait vivre ici des milliers de gens". L'essentiel est dans cette prise de conscience nouvelle que le ski ne peut être un modèle éternel, et qu'il faut réfléchir à une alternative économique touristique crédible.

Dénoncer ou convaincre, nous en revenons toujours à la même ligne de fracture au sein de l'écologie politique.

La charte adoptée intégrera au final l'idée du territoire en transition énergétique portée notammment par le Conseil local de développement et la volonté d'une stratégie touristique anticipant sur les menaces qui pèsent sur l'industrie du ski.

Convaincre et être avec, dénoncer et être contre...

 



commentaires
<< < 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 220 230 240 250 260 270 280 290 300 > >>