Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
thierry billet

Maire adjoint au développement durable et à la Ville du futur d'ANNECY

Partager le travail, oui !

Publié le 1 Juillet 2016 par Thierry BILLET

commentaires

CIGALES, trois créations d'entreprise

Publié le 30 Juin 2016 par Thierry BILLET

Dans les initiatives que j'ai prises ou auxquelles je participe, les CIGALES (club d'investisseurs pour une gestion alternative et locale de l'épargne solidaire (ouf !) sont une des plus réjouissantes. La première CIGALES que nous avions créée en 1998 avait parfaitement rempli son office mais en soutenant des projets extérieurs à ANNECY : trois entreprises qui fonctionnent encore aujourd'hui sans problème. Avec les CIGALES actuelles nous travaillons sur le bassin annécien et un récent article du DAUPHINE LIBERE fait le point sur nos investissements dans l'économie sociale et solidaire : avec 20 euros par mois vous pouvez vous aussi créer de l'emploi socialement utile à ANNECY !

CIGALES, trois créations d'entreprise
commentaires

BIG AIR, avis d'étape

Publié le 29 Juin 2016 par Thierry BILLET

On sait l'enjeu de la réalisation du tremplin de ski « Big Air » sur la place des Romains fin septembre. Nous travaillons d'arrache-pied pour que le bilan carbone de la manifestation associée au « Hight five festival » soit le plus faible possible.

Que ce soit sur le plan de la production de déchets ou sur celui de la consommation d'énergie, les organisateurs sont d'accord pour appliquer les méthodes les plus radicales pour permettre de baisser l'impact carbone. D'ores et déjà le principe des toilettes sèches est acquis, mais d'autres mesures efficaces de réduction des déchets (gobelets consignés, mesures contre le gaspillage alimentaire, etc.) sont étudiées.

Un bureau d'études a été missionné pour un bilan carbone intégral de l'ensemble Hught five et Big Air de manière à chiffrer de manière détaillée les émissions liées à l'événement et à proposer des mesures de compensation efficaces. Nous penchons aujourd'hui vers une compensation locale, par exemple par la création d'un verger municipal dédié aux espèces savoyardes et ouvert à la cueillette. Prochain rendez vous le 12 juillet, avec l'association « mountain riders » pour concrétiser cela.

commentaires

PLU Nature

Publié le 28 Juin 2016 par Thierry BILLET

Le conseil municipal a adopté hier soir le projet de plan local d'urbanisme avant le lancement de l'enquête publique sans aucun vote « contre ».

Les améliorations environnementales de ce PLU par rapport au précédent sont notables.

Par exemple, une orientation thématique regroupe plusieurs engagements municipaux autour du climat et de la nature en ville. Ainsi est acté le principe d'une élévation de la hauteur des bâtiments pour financer la rénovation thermique de l'immeuble. Ou encore, la cartographie d'une trame verte et bleue qui sillonne la ville.

Mais aussi sur le plan des déplacements doux, la possibilité de ne pas exiger 4 places de parking dès lors qu'une place d'autopartage est ouverte dans l'immeuble de manière à mutualiser l'usage de la voiture et de réduire son empreinte sur le terrain.

Et, enfin, pour donner un dernier exemple, la prescription de recommandations de nature bioclimatique dans la conception des bâtiments et des matériaux utilisés dans les constructions neuves.

Un bel exemple de verdissement en cohérence avec les engagements « climat » de la Ville.

commentaires

Hulot : " Repartons en avant "

Publié le 26 Juin 2016 par Thierry BILLET

En choisissant de quitter la maison commune européenne, les Britanniques imposent un demi-tour à l'histoire. A leur propre histoire autant qu'à la nôtre à tous. Notre avenir collectif est désormais menacé de s'embourber dans un mouvement de repli souverainiste, derrière lequel avancent à peine masquées les pulsions nationalistes et les démagogies populistes, dont on sait trop à quelles conséquences meurtrières elles ont déjà conduit. Ce vote est déchirant. Il exprime un choix de régression et d'enfermement, à rebours du futur. Il faut lucidement interpréter cette marche arrière comme une tentative de mise à mort de notre meilleur bien commun : la solidarité.

Avec le " Brexit ", c'est le triomphe d'une illusion dramatique : laisser croire qu'à notre époque -  caractérisée par les interdépendances géopolitiques, économiques, sociales et écologiques  -, il vaut mieux jouer solo qu'en équipe. Qui peut penser qu'un pays, se croyant protégé derrière ses frontières, barricadé dans sa forteresse, parviendra à relever tout seul, à la force de ses petits bras, les défis universels du climat, de l'énergie, des pollutions, des migrations, des dettes, des inégalités, de l'emploi, de la révolution numérique, de la précarité ?

Ce vote désespérant marque en réalité la victoire d'une mystification : laisser croire que l'Europe est la source des crises et des mécontentements de populations désemparées par le bouleversement du monde alors que, justement, c'est la démission et l'égoïsme national des Etats membres, leur refus d'engager d'ambitieuses politiques communes, qui ont contraint le projet européen à se recroqueviller sur un espace financier et commercial, sans souci des besoins des peuples. Nous avons trop longtemps laissé aller cette Europe impersonnelle, de reniement démocratique en dogmatisme économique, budgétaire, financier et en fermant les yeux sur les drames des migrants. Nous avons oublié en chemin ce que nous lui devons sur la paix, sur l'environnement et sur l'éducation de notre jeunesse.

Se désoler ne suffit pas, et il faut en même temps entendre le désarroi massif que le " Brexit " exprime. Les fractures géographiques, sociales et générationnelles qu'il révèle au Royaume-Uni sont celles dont souffre chaque pays européen. C'est l'ensemble des sociétés modernes qui sont aujourd'hui bloquées et déprimées, et -l'Europe leur apparaît comme un problème supplémentaire, alors qu'en vérité celle-ci fait partie de la -solution. Néanmoins le statu quo n'est pas tenable. N'oublions pas que les forces politiques et idéologiques qui ont conduit les Britanniques à faire de l'Europe le bouc émissaire de la dépression généralisée sont aussi à l'œuvre en France et sur tout le continent.

Grands projets d'avenir

Il s'agit maintenant de réagir pour que le " Brexit " ne signifie pas la fin du projet européen et faire de ce coup dur une chance pour repartir en avant. Retrouver la bonne route après un tête-à-queue. Le chantier est devant nous. Il appartient aux Européens de faire preuve de résilience et de s'émanciper du périmètre sacré des affaires et des élites. Rendre l'Europe aux peuples et aux gens ordinaires, regrouper les énergies autour de grands projets d'avenir – industriels, agricoles, énergétiques, technologiques, fiscaux, urbains –, encourager les Etats qui veulent pousser plus loin leur intégration pour faire à plusieurs ce qu'il leur est impossible de faire tout seuls, construire -ensemble un nouveau modèle de développement, démocratique, solidaire, écologique et social, voilà désormais la feuille de route urgente.

Comment ? Selon quelles modalités ? Avec quels traités ? Quelles orientations ? Le débat européen frappe à la porte de notre histoire pour que le pire ne l'emporte pas. Nul doute que ce débat, exigeant et complexe, doit structurer l'horizon politique français à venir. Profitons du calendrier électoral pour avancer ! En impliquant -chacun et chacune d'entre nous. Avec ceux que ce débat mobilise, ma conviction reste -intacte : afin de protéger nos solidarités et notre avenir commun, l'Europe – sa réalité aussi bien que sa nécessité, au-delà de son rêve – doit être ce magnifique espace de paix, de coopération et de prospérité. Notre patrie !

Nicolas Hulot

© Le Monde
commentaires

Refus de vote

Publié le 25 Juin 2016 par Thierry BILLET

Sur le vote du conseil d'agglomération sur le Centre de congrès de ce jeudi soir, j'ai décidé de ne pas participer au vote.

D'abord parce que la présentation de la délibération était à ce point provocatrice à l'égard des centaines de personnes qui se sont exprimées dans le cadre de l'enquête publique, comparant le centre des congrès à SIVENS ou Notre Dame des Landes, que je ne pouvais pas me reconnaître dans cette caricature selon laquelle "on ne pourrait plus rien faire en France à cause des écologistes "...

Ensuite, parce que la délibération prévoyait la poursuite du projet en l'état, sans tenir suffisamment compte de la motivation des commissaires enquêteurs, et des questions centrales de l'équilibre économique de fonctionnement de l'équipement et du respect de la loi littoral pour ce qui concerne l'urbanisation limitée du bord du lac dans les espaces proches du rivage, après l'arrêt de la cour administrative d'appel sur le PLU d'ANNECY LE VIEUX.

J'ai proposé à nouveau que l'on saisisse le Tribunal administratif de la question de savoir combien de mètres carrés sont constructibles sur ce ténement, comme Bernard BOSSON l'avait fait pour la constructibilité de l'ancien hôpital. Il m'a été répondu qu'on ne pouvait plus le faire car un contentieux était en cours. On continue donc en l'état.

Je ne me situe pas dans le cadre de cette délibération, je ne participe donc pas à ce vote sur une question qui ne me semble pas pertinente.

En effet, il faut sécuriser le développement du MIFA et du FIFA et donc pouvoir rapidement les accueillir dans une structure digne du rayonnement mondial de cette manifestation.

En poursuivant sans changer, nous permettons l'enlisement du projet dans des débats judiciaires incertains devant les juridictions administratives de plus en plus rigoureuses sur l'application de la loi littoral.  Et donc nous retardons la construction d'un équipement nécessaire au Festival du film d'animation.

commentaires

Une espèce de mortalité invisible

Publié le 23 Juin 2016 par Thierry BILLET

La pollution de l’air cause 48 000 morts en France

 
Paris sous le smog en mars 2014.
 
Paris sous le smog en mars 2014. JACQUES BRINON / AP

La pollution de l’air due aux particules fines est responsable de 48 000 morts chaque année en France, dont plus de 34 000 seraient évitables, selon une nouvelle étude rendue publique mardi. Le poids sanitaire (« fardeau ») de cette pollution liée aux activités humaines (transports, industrie, chauffage avec des énergies fossiles...) correspond à 9 % de la mortalité en France continentale, selon l’étude de Santé Publique France. Ainsi « le fardeau de la pollution de l’air se situe au troisième rang, derrière celui du tabac (78 000 morts) et de l’alcool (49 000 morts) », souligne François Bourdillon, directeur général de cet organisme. Cette pollution représente « une perte d’espérance de vie pour une personne âgée de 30 ans pouvant dépasser deux ans », selon l’étude confirmant son rôle important sur la mortalité. La perte d’espérance de vie est, en moyenne, plus élevée dans les grandes villes (15 mois et plus), mais elle n’épargne pas les zones rurales (9 mois). Au niveau géographique, les taux de pollution varient. La carte des concentrations de particules fines montre qu’elles sont plus élevées dans de grandes zones urbaines : région parisienne, Nord-Est de la France et l’axe Lyon-Marseille.

L’amélioration de la qualité de l’air permettrait des bénéfices importants, selon les scénarios envisagés dans ce travail. Plus de deux tiers de ces morts seraient évitables chaque année si l’ensemble des communes de France continentale réussissait à atteindre les niveaux de particules fines des 5 % des communes équivalentes (taille de population) les moins polluées, selon l’un de ces scénarios. « Les personnes de 30 ans gagneraient en moyenne 9 mois d’espérance de vie », ajoute Mathilde Pascal, épidémiologiste de Santé Publique France. Ce gain dépasserait un an dans les zones les plus polluées (19,6 millions d’habitants). La pollution représente une « espèce de mortalité invisible », remarque M. Bourdillon.

commentaires

Les bonnes pratiques de la construction bois

Publié le 22 Juin 2016 par Thierry BILLET

Rencontre technique : "Les bonnes pratiques de la construction bois"
Mercredi 29 juin à 17h à Meythet (maison pour la PLANETE - 3 rue René Dumont)

Quels sont les différents principes constructifs d'une maison en bois ? Quels sont les points de "vigilance" à respecter lors de sa conception, sa réalisation et son utilisation ?

Cette rencontre sera animée par Jean-Paul Mottier, responsable développement de la coopérative Maisons bois de Savoie, et Bernard Vaudaux-Ruth, architecte spécialisé dans la conception de bâtiments basse consommation et de maisons bioclimatiques.

Un pot clôturera la rencontre.


Entrée libre - inscription CONSEILLEE : 04 50 67 17 54 ou par email à contact@prioriterre.org
Flyer disponible en
cliquant ici

commentaires

Des frontières sont tombées...

Publié le 21 Juin 2016 par Thierry BILLET

Alors que le monde semble pris dans une frénésie de repli sur soi et de méfiance de l'autre, nos communes ont décidé de s'unir dans une même commune nouvelle et de travailler ensemble pour mieux vivre ensemble dans le coeur urbain de l'agglomération annécienne. Les votes municipaux d'hier soir sont évidemment historiques pour notre Ville et décide de l'avenir de ses habitants dans une perspective nouvelle. Au-delà de cette décision remarquable qui est la plus grosse fusion de communes jamais réalisée en FRANCE, c'est le symbole de la chute de 6 frontières municipales qu'il faut retenir. Parce que nous sommes dans le même espace de vie, elles n'avaient plus de sens. Espérons que cela inspire à d'autres niveaux institutionnels alors que nous somme citoyens de la même planète, pris dans une tourmente géopolitique et climatique unique à l'oeuvre au même moment sur tout le globe.

commentaires

Les sentinelles du lac, c'est (re)parti !

Publié le 20 Juin 2016 par Thierry BILLET

Relance de l'action "sentinelles du lac" par le SILA la semaine dernière pour faire vivre l'héritage de la protection du Lac par les élèves de l'élémentaire. Le projet est né il y a plusieurs années grâce à Georges PACQUETET dans le cadre de la candidature au patrimoine mondial de l'UNESCO. Avec le centre départemental de documentation pédagogique et des enseignants motivés, l'idée était que les élèves observent le lac et alimentent une base de données sur leurs observations pour qu'ils s'approprient la démarche de sauvegarde du lac dont ils devenaient des sentinelles de l'état naturel. ASTERS apportait sa compétence technique à cette démarche pédagogique en aidant les enseignants lors des séquences d'observation réalisées sur le temps scolaire. Cette démarche se poursuit aujourd'hui, par exemple sur l'école du Quai Jules.

Mais le bilan tiré montre l'extrême fragilité de l'expérience : dès que l'enseignant moteur n'est plus là, l'opération tombe dans le lac.

C'est pour pallier cette fragilité que nous avons décidé de relancer ce projet dans le cadre du temps périscolaire; c'est à dire de manière permanente, non liée à la bonne volonté de tel ou tel enseignant. Le cycle "sentinelles du lac" sur 6 ou 7 semaines sera ouvert à tous les gamins du périscolaire dans toutes les communes du SILA. A partir d'une mallette pédagogique construite par le SILA et ASTERS (conservatoire des espaces naturels de Haute Savoie) tous les animateurs périscolaires, après une formation, seront capables de mener une sensibilisation des enfants sur les aspects essentiels de la vie du lac, de la protection de l'eau et de la vie aquatique. Chaque séquence se terminera par l'apprentissage d'un écogeste simple adapté aux enjeux de la protection du cycle de l'eau. Et une séance de conclusion permettra aux enfants de dessiner, écrire, peindre, coller sur une carte du lac ce qu'ils auront retenu des séances précédentes. Les séances sont conçues pour "tenir" en 45 minutes qui est la durée habituelle de ces animations périscolaires dans les communes. Les huit communes de ANNECY, DUINGT, EPAGNY METZ TESSY, MEYTHET, POISY, SEYNOD et SAINT JORIOZ vont expérimenter le cycle dès la rentrée de septembre 2016.

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>