Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
thierry billet

Commune nouvelle

27 Février 2015, 08:00am

Publié par Thierry BILLET

Initiative heureuse des élus socialistes ce jeudi soir d'inviter Olivier DUSSOPT, député de l'Ardèche et rapporteur de la loi sur la réforme territoriale  appelée "NOTRe" pour "nouvelle organisation des territoires de la République". Rappelant l'ensemble des textes votés et discutés au Parlement, M. DUSSOPT a précisé les conditions d'exercice des compétences de chaque collectivité, insistant notamment sur la répartition entre les Régions agrandies et les départements (dont il semble que la suppression ne soit plus qu'une vague perspective). Si les députés s'empaillent sur le pilotage des politiques touristiques, ce qui est acquis est que l'environnement (mais pas la taxe locale d'aménagement qui finance la politique des espaces naturels sensibles des conseils généraux), les transports dans tous les domaines y compris les transports scolaires, la formation et l'économie seront du domaine de la Région. Les collèges, les routes et la voirie restent au département.

Pour les communes, M. DUSSOPT rappelait que l'objectif était de viser d'abord les petites communes, pas les "grandes", avec des mesures transitoires comme le maintien des conseils municipaux en place qui se regroupent ensemble en l'attente de nouvelles élections et le maintien des cérémonies dans les anciennes mairies pour "rassurer" les habitants attachés à leurs clochers. Le député précisait que si plusieurs agglomérations comme ANNECY engageaient la création d'une nouvelle commune, le financement du maintien des dotations de l'Etat serait insupportable pour lui. De plus, ce maintien des dotations se fait en prenant encore plus aux collectivités qui ne fusionnent pas... Il n'y a pas de ligne budgétaire dédiée : le maintien des dotations dans le cadre d'une fusion de communes se réalise au détriment des communes qui ne fusionnent pas... Je n'avais pas compris cela jusque là.

Dans le débat, les militants présents ont surtout questionné sur l'absence de consultation des habitants, et sur le référendum. Répose un peu gênée : avec la loi RAFFARIN qui s'applique, il faut être majoritaire, mais en plus il faut qu'un nombre suffisant d'habitants votent et on n'est pas sûr d'y parvenir (voir la fusion des départements alsaciens) et donc on ne fait pas voter les gens... Argument de raison qui éloigne toujours plus les citoyens de la prise de décision dans un domaine où le retour en arrière sera  impossible concrètement.

En tous cas, une réunion pédagogique bien utile à quelques semaines des élections départementales.

 

Voir les commentaires

Pesticides, faites comme nous, arrêtez !

26 Février 2015, 05:45am

Publié par Thierry BILLET

A ANNECY, nous avons l'énorme chance d'avoir pu démontrer qu'une politique déterminée de suppression des phytosanitaires permettait d'obtenir des résultats concrets avec l'analyse toxicologique du miel de nos abeilles en plusieurs points de la Ville qui ont permis de contstater l'absence de tout phytosanitaire dans le miel.

Pour fêter ce résultat exceptionnel, la Ville s'associe à la semaine des alternatives aux pesticides fin mars 2015 autour de la production de purin d'ortie et de prêle dans les jardins en ville et d'une soirée débat avec l'un des animateurs les plus emblématiques de la sensibilisation de l'opinion publique aux dangers des pesticides, François VEILLERETTE, fondateur du Mouvement pour les droits et le respect des générations futures (MDRGF), association devenue Générations Futures, dont il est l'actuel porte-parole  et président du réseau européen Pesticide Action Network (PAN Europe).

Le mardi 31 mars à 20 heures 30, salle Pierre Lamy, chacun pourra s'informer sur la situation actuelle en ce domaine, sur les enjeux des alternatives aux pesticides et sur les moyens concrets que nous pouvons mettre en oeuvre. Merci de noter cette date sur vos agendas.

 

P { margin-bottom: 0.21cm; }A:link { }

Voir les commentaires

Festival du film des droits de l'homme

25 Février 2015, 05:45am

Publié par Thierry BILLET

En 2015 encore, un festival du film des droits de l'homme à ANNECY est organisé par le Secours Catholique, le CCFD-Terre Solidaire, l’ATD Quart Monde, Amnesty International, l’ACAT et l’association des Amis de La Vie (lecteurs du journal La Vie).


Soirée d’ouverture : Bébé Tigre (film hors sélection)
Dimanche 1 mars, 17h Auditorium de Seynod avec: Cyprien Vial, réalisateur
Bébé Tigre, c’est Many, 17 ans. Il vit en France depuis deux ans et mène la vie d’un adolescent comme les autres, partageant son temps entre les cours, ses copains et sa petite amie. Mais les responsabilités que ses parents restés en Inde lui ont confiées vont l’obliger à se mettre en danger...


Pôle Emploi, Ne quittez pas !
Mercredi 4 mars, 20h Auditorium de Seynod avec Mr de Préville

En 2013, en France un actif sur six est sans emploi et le taux de chômage n’a jamais été aussi élevé depuis quinze ans. Face à cette crise, il y a un organisme, Pôle Emploi, dont le fonctionnement est remis en question. Ce documentaire propose une plongée inédite dans le travail d’une agence Pôle Emploi. La réalisatrice a passé plusieurs mois auprès de l’équipe de l’antenne de Livry-Gargan, une commune tranquille de Seine- Saint-Denis. Chaque jour, c’est le face à face entre les agents et la réalité complexe, souvent chaotique du chômage mais aussi la pression de leur propre institution.


Return to Homs
Vendredi 6, 20h15 La Turbine à Cran-Gevrier avec Salam Kawabiki, sociologue

Tourné sur trois ans à Homs en Syrie, le film suit l’évolution de deux jeunes hommes aux destins singuliers. Tous deux guidés par leurs rêves de liberté et de pacifisme, les évènements vont les contraindre pourtant à des choix différents : Basset, 19 ans, gardien de but de l’équipe nationale de football, devient leader et chanteur emblématique des manifestations antiAssad, pour ensuite rejoindre la rébellion armée. Ossama, 24 ans, est un journaliste-citoyen renommé, à la fois critique du régime et pacifiste, dont les opinons vont évoluer suite à sa détention par les forces de sécurité.


Crop
Mardi 10 mars, 20h30, La Turbine avec Philippe Merlant, journaliste

Le film étudie l’impact des images lors de la Révolution égyptienne de 2011. Il est tourné entièrement au cœur d’Al Ahram, le plus ancien et le plus influent journal officiel d’Egypte. D’un bout à l’autre du bâtiment, du bureau de direction au plus haut niveau jusqu’au plus petit employé. Nous suivons l’histoire d’un photojournaliste qui a manqué la révolution en raison d’un séjour à l’hôpital. Sa voix donne une image personnelle aux stratagèmes médiatiques de l’ancien régime.


Master of the Universe
Vendredi 13 mars, 20h, MJC de Novel avec Thomas Noirot, de l’association Survie – plateforme paradis fiscaux et judiciaires

Un homme est assis dans une banque abandonnée. Il a gagné des millions en tant que banquier d’affaires et maintenant, il raconte. Master of the Universe est un film sur un système fermé et perfide. Le protagoniste évoque un univers parallèle, totalement autonome et coupé du monde « normal », qui est à sa merci. De son point de vue, ce qui importe n’est pas tellement de comprendre comment le système fonctionne en termes économiques mais d’étudier les mécanismes psychologiques, sociaux et culturels qui se cachent derrière cette activité créée par l’homme.


Wukan : The Flame of Democracy
Dimanche 15 mars, 18h15 la Turbine à Cran-Gevrier avec Marie Holzman, spécialiste de la Chine

Wukan est un village de la province chinoise de Guangdong. En 2012, les habitants ont fait l’expérience d’un phénomène unique dans leur pays : des élections démocratiques. C’est cependant après des semaines de protestation et la mort d’un activiste que les dirigeants communistes locaux ont été éjectés. Le documentaire commence après la révolte, au moment où un nouveau comité a été élu, et montre les difficultés qu’il rencontre face aux nombreuses tâches à accomplir, alors que la pression des villageois reste vive. La démocratie n’est pas une garantie du calme social et Wukan est un exemple type de la vague de nouvelles démocraties qui déferle sur le globe

 

Festival du film des droits de l'homme

Voir les commentaires

Ils ont passé l'arme à droite

24 Février 2015, 05:45am

Publié par Thierry BILLET

J'ai fait la campagne de François BAYROU au premier tour de la présidentielle pour donner une chance à quelqu'un qui voulait révolutionner l'art d'être président en n'ayant pas de parti derrière lui et en proposant d'élire une majorité d'idées autour de quelques axes forts : la réhabilitation de la morale politique, la relocalisation de l'économie, par exemple. Au second tour, ce fut HOLLANDE parce qu'il fallait virer SARKOZY, l'affairisme, l'idéologie nauséabonde piquée au F-HAINE:  il fallait le faire, cet homme est capable de tout, je ne regrette rien.

D'où vient alors ce sentiment d'incrédulité, mieux de consternation, qui suit presque chaque nouvelle annonce de ce gouvernement ? J'y réfléchis depuis des semaines car même si je n'avais mis aucune illusion dans ce vote par défaut pour HOLLANDE, je m'attendais au moins à des progrès réels en matière sociétale (interdiction du cumul des mandats, indépendance des procureurs vis à vis du pouvoir politique, droit de vote des étrangers aux élections locales, suppression de la Cour de Justice de la République, proportionnelle aux élections, etc.) .

Electeur de gauche depuis toujours, je pensais qu'un grand rassemblement marginalisant les extrêmistes pouvait avoir du sens dans une mondialisation complexe et nécessitant des adaptations et des protections nouvelles. Dans ce sens, François BAYROU était une solution crédible, celle d'une synthèse éthique entre la logique du devoir de la droite républicaine et le progrès social de la gauche socialiste. 
La crise actuelle réside dans le fait qu'il n'y a plus de synthèse à faire.
Ce gouvernement a totalement passé l'arme à droite, et même de la plus bête des droites, celle du productivisme agricole, du nucléaire militaire, des interventions militaires irréfléchies, du libéralisme et du mépris des chômeurs, de l'incompréhension de la crise écologique de la planète, etc. La consternation vient de là : de ce naufrage politique qui va fossoyer le parti socialiste dans les semaines qui viennent, à commencer par les départementales. Si cela ne creusait pas le sillon du F-HAINE, je m'en moquerais. Mais cette débâcle idéologique est l'une des composantes du succès du F-HAINE en ce qu'il démotive l'électorat traditionnel de la gauche, qu'il donne à voir aux pauvres que les ministres socialistes se foutent de leur vie quotidienne dont ils ne connaissent absolument rien, qu'il tente d'accréditer l'idée fausse qu'il n'y a qu'une seule politique économique possible, etc.

Heureusement, mon mandat municipal me permet de faire, d'agir concrètement en faveur de l'écologie et du partage, une réelle thérapie opérante pour supporter que ce quinquennat cynique est devenu un tremplin pour l'extrêmisme réactionnaire.

Voir les commentaires

Changement climatique, investissement et prix du pétrole

23 Février 2015, 05:45am

Publié par Thierry BILLET

Un article de Jade LINDGAARD, qui viendra à ANNECY dans le cadre de la semaine du développement durable, dans MEDIAPART le 14 février apporte un éclairage original à la chute du prix du pétrole organisée par l'ARABIE SAOUDITE pour couler les investisseurs dans les pétroles non conventionnels coûtant cher à produire. Il s'agit de la décision de fonds d'investissement de ne plus investir dans l'exploitation d'énergies carbonées (charbon, pétrole) de crainte de voir ces investissements devenir des bulles financières si les engagements en matière de lutte contre les changements climatiques sont pris. La Fondation ROCKEFELLER a ainsi déclaré  : "John D. Rockefeller, le fondateur de Standard Oil, a sorti l'Amérique de l'huile de baleine et l'a fait entrer dans le pétrole. Nous sommes convaincus que s'il vivait aujourd'hui, en habile homme d'affaires regardant vers l'avenir, il sortirait des énergies fossiles et investirait dans l'énergie propre, renvouvelable." Et Le fonds souverain de NORVEGE : "les entreprises qui émettent beaucoup de gaz à effet de serre peuvent être menacées par des réglementations et des changements qui pourraient faire chuter la demande." Jeremy RIFKIN a peut-être bien raison, le salut viendra des financiers et des assureurs qui ne supporteront plus de tels risques.

Voir les commentaires

Economie de la fonctionnalité

22 Février 2015, 05:45am

Publié par Thierry BILLET

La Ville vient de mettre en téléchargement sur son site l'étude PIVADIS sur le commerce annécien. Cette étude offre une présentation exhaustive de l'armature commerciale annécienne et de ses évolutions récentes. Elle aborde également des évolutions plus sociologiques susceptibles de modifier profondément la vie commerciale de la cité.

Ainsi en est-il de l'économie de la fonctionnalité, c'est à dire de la recherche d'un usage plutôt que d'un bien. L'étude pointe ainsi "une rupture générationnelle qui peut changer la donne : la recherche de solutions plus que de produit". Pour me déplacer, je n'achète plus une voiture, je la loue quand j'en ai besoin ou j'appelle BLABLACAR. Pour mon bricolage, je partage les outils couteux avec des proches grâce à une plate forme internet. Etc.  Avez vous remarqué le nombre de publicités pour des voitures qui ne donnent plus le prix d'achat mais celui de la location mensuelle ? Dans ALTERNATIVES ECONOMIQUES, l'auteur de "STOP GOOGLE", Franck CAZENAVE, écrit "Si GOOGLE, comme je le crois, a pour ambition ultime de mettre à disposition des voitures autonomes (qui se conduisent elle-même comme la "Google car" en cours de test aujourd'hui) en autopartage gratuit, c'est complètement destructif pour la filière automobile !"

Ce qui est intéressant dans cette étude, c'est qu'un cabinet de consultant reconnu pour ses compétences en matière commerciale soulève cette évolution comme un fait marquant des prochaines années, alors qu'il est complètement nié par la plupart des élus et des responsables commerciaux plus proches de la soixantaine que de la trentaine et donc coupés de ces évolutions sociétales auxquelles l'étude suggère de s'adapter plutôt que de la nier.

Pour télécharger toute l'étude, c'est ici :

 

Voir les commentaires

Claude BOURDET et le massacre du 17 octobre 1961

21 Février 2015, 05:45am

Publié par Thierry BILLET

Claude BOURDET aura été l'une des figures tutélaires de mon engagement politique au début des années 1970. A l'époque, l'aura des militants qui s'étaient opposés à la Guerre d'ALGERIE était entourée du souffre des activités illégales des "porteurs de valise" du FLN. Dans cette vidéo de 1991, il répond aux questions sur le massacre des algériens par la police française sous les ordres du sinistre PAPON. Un témoignage sur l'obscurantisme politique qui aura traumatisé une génération de jeunes français, appelés du contingent, qui pour nombre d'entre eux, ne se remirent jamais de ce qu'ils ont dû faire là-bas. Mon père ne parla jamais de cette période de sa vie où, appelé du contingent, il passa plus d'un an après ma naissance, en se demandant sans doute tous les jours ce qu'il faisait là-bas. Des hommes comme BOURDET, compagnon de la libération, furent trop rares à se lever et dire simplement NON.

 

Voir les commentaires

Fab lab, kezaco ?

20 Février 2015, 09:00am

Publié par Thierry BILLET

Dans les nouveaux termes utilisés dans la mouvance de l'économie circulaire, celui de "Fab lab" est sans doute l'un des moins connus. Celui de l'Ecole d'arts d'ANNECY sera présenté lors de la semaine du développement durable début avril. Voici une vidéo qui explique la genèse de cette nouvelle forme de laboratoire de fabrication.

 

Voir les commentaires

49-3 et unité nationale

19 Février 2015, 14:00pm

Publié par Thierry BILLET

Le 49.3 comme réponse au désaccord au sein de la majorité gouvernementale et au refus de la droite de voter un texte qu'elle aurait pu voter si elle avait été dans la majorité, voilà qui synthétise la situation politique française. L'accord sur le fond n'empêche pas la droite de ne pas voter la loi pour ne pas  avoir l'air de voler au secours de MM. MACRON et VALLS. Le désaccord sur le fond entre le gouvernement et les députés hostiles marque l'absence dans cette loi de toute contrepartie sociale ou environnementale à la déréglementation favorable aux marchés. C'est en définitive ce qui frappe le plus.

Non pas l'antienne sur l'impossibilité française à réformer, car il n'existe pas d'intérêt de réformer pour réformer. Mais le sens général de cette réforme. Et d'abord le sens d'une loi fourre-tout qui marginalise la Ministre de la justice, celui du travail, comme celle de l'ecologie au bénéfice symbolique du Ministère des finances, était par sa construction même inacceptable. L'alpha et l'oméga de la politique ne peuvent se situer uniquement à BERCY.

Tout aussi inacceptable la stratégie employée pour détricoter en dehors de tout débat politique devant la représentation nationale des pans entiers de notre ordre social sur le plan environnemental et social en recourant aux ordonnances.

Et, last but not least, la violation absolue d'engagements pris devant ses électeurs par François HOLLANDE comme celui de ne pas toucher au repos dominical. Si HOLLANDE avait dit qu'il le remettrait en cause, je n'aurais pas voté pour lui en 2012. On peut comprendre certains renoncements dus à des évolutions imprévisibles ou des contraintes insurmontables. Mais là, rien de tel : c'est un renversement complet de posture sans contrainte et sans explication crédible sur l'impact économique et la création d'emplois. Juste une posture libérale et "moderne" pour déstabiliser un peu plus encore le tissu social des plus modestes contraints d'accepter de travailler le dimanche pour gagner un peu plus ou ne pas perdre leur emploi... Mères célibataires employées à temps partiel dans le commerce, comment ferez vous garder vos enfants le dimanche ? Messieurs HOLLANDE, MACRON et VALLS n'ont pas pensé à vous...

Voir les commentaires

Restauration municipale, l'exemple annécien

18 Février 2015, 05:45am

Publié par Thierry BILLET

Restauration municipale, l'exemple annécien

En marge du Salon de l'agriculture qui s'ouvrira à Paris le 21 février prochain, une équipe de tournage de TF1 était présente à Annecy les 3 et 4 février derniers au sein du service de la restauration municipale.
Le reportage a pour objet de présenter les bonnes pratiques de ce service (approvisionnement local, favorisation du bio, lutte contre le gaspillage alimentaire en lien avec les associations caritatives, etc.).

Le reportage devrait être vu lors du journal de 20 heures du 25 février. La restauration municipale d'ANNECY était déjà à l'honneur du film de Pierre BECCU "regard sur nos assiettes" que nous projetterons dans le cadre de la semaine du développement durable.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>