Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

DROITS DES FEMMES, vive la gauche !

Publié le 23 Janvier 2014 par Thierry BILLET dans C'est personnel

Ce qui est consternant avec la Droite française, c'est qu'elle est toujours là où on l'attend. C'est à dire du côté de la régression des droits des femmes.

C'était vrai en 1975 quand elle huait Mme Simone VEIL, c'est encore vrai aujourd'hui quand ces faux derches de FILLON, MAIRE, COPE, et même BORLOO craignent que la nouvelle loi qui donne plus de pouvoir aux femmes ne "clive" la société française. Ne la clive avec qui Messieurs ? Avec Mme BOUTIN et les extrêmistes des mouvements "pro vie" comme si nous étions opposés à la vie ? Avec les fascistes homophobes ?

Comme si chaque femme qui décide d'avorter n'avait que le choix d'accoucher parce que c'est son rôle biologique...

Si ce n'est pas cela que vous avez en tête, Messieurs de la Droite, pour quelle raison s'opposer à la suppression de la notion de "détresse" de la femme dans la loi pour justifier l'IVG ? L'IVG est un choix de la femme qui doit disposer librement de son corps.

"Un enfant si je veux quand je veux", manifestions nous en 1974 et 1975 avec Huguette BOUCHARDEAU, le Planning Familial et le MLAC. Un point, c'est tout. N'y revenez pas !

Partout dans le monde, la place faite aux femmes est le plus fiable marqueur de l'état d'avancement de la civilisation du pays considéré. Partout où l'éducation des femmes progresse, le taux de fécondité diminue avec la diminution de leur asservissement à l'homme, à l'Eglise quelle qu'elle soit, ou au Parti.

C'est cette émancipation des femmes dans toute la société qui est le choix des progressistes et donc d'une gauche qui assumerait ses valeurs.

Pas celle qui annone des phrases creuses sur les contre-parties en embauches d'un pacte de responsabilité bidon.

Le fils GATTAZ promet la même chose que ce que son père avait promis si on supprimait l'autorisation administrative de licenciement en 1986 : des centaines de milliers d'embauches qui n'ont jamais eu lieu après la suppression du contrôle de l'Etat sur les licenciements. 

Mais c'est si bon de croire encore au Pére Noël, n'est-ce pas, François ?


commentaires

Des cochongliers à FUKUSHIMA...

Publié le 22 Janvier 2014 par Thierry BILLET

En France le nucléaire est évidemment définitivement sous contrôle selon la doxha officielle productiviste. A FUKUSHIMA, c'est à dire nulle part vu de FRANCE, des hybrides de sangliers et de cochons prennent racine.

 

 

Des « cochons-sangliers » hybrides envahissent la région de Fukushima

Par Yann Rousseau | 22/01 | 07:23 | 2commentaires

Une nouvelle race d’animaux met à mal les efforts du gouvernement pour faire revenir des habitants dans les village situés près de la centrale détruite.

Dans au moins cinq des municipalites, des habitants se sont plaints des saccages causés par des “inobuta”, ou “cochongliers”. - METI
Dans au moins cinq des municipalites, des habitants se sont plaints des saccages causés par des “inobuta”, ou “cochongliers”. - METI

Les autorités japonaises espèrent toujours repeupler plusieurs des villages situés dans la zone d’exclusion décrétée, dans l’urgence, en mars 2011 après la destruction des réacteurs de la centrale de Fukushima-Daiichi. Mais leur projet, qui a déjà été malmené par un retard des travaux de décontamination des sols, sont désormais mis à mal par l’apparition dans la région d’une nouvelle race d’animaux hybrides très envahissante. Dans au moins cinq des municipalites, où la population est désormais autorisée à retourner vivre la journée, des habitants se sont plaints, ces dernières semaines, des saccages causés dans leurs maisons par des “inobuta”, ou “cochongliers”, nés de l’accouplement entre des sangliers sauvages venus des forêts voisines et des cochons d’élevage abandonnés dans la précipitation en 2011 par les fermiers de la zone. Des cas de croisement similaire ont déjà été signalés dans d’autres régions du monde, où les deux espèces se sont cotoyées.

A Tomioka, l’un des villages “infestés”, des personnes se sont ainsi publiquement inquiétées de la destruction des denrées qu’elles avaient ramené dans leurs maisons pour tenter de redémarrer une vie normale. Ces cochongliers auraient aussi forcé les portes d’entrepôt pour trouver de quoi manger. Et les habitants expliquent qu’ils peinent désomais à les chasser, comme ils auraient pu le faire avec des sangliers sauvages, car la nouvelle espèce n’a apparemment pas peur des humains. Prenant très au sérieux cette “invasion”, les autorités nippones tentent d’organiser des battues et subventionnent de pièges pour éradiquer ces hardes d’animaux, dont la viande, très radioactive, ne peut même pas être consommée.

Depuis 2012, le gouvernement a totalement redessiné l’ancienne “zone d’exclusion” tracée, au compas, en mars 2011, sur un rayon de 20 kilomètres autour de la centrale détruite. Ayant réalisé des relévés très précis des contaminations des sols de 11 municipalités autour de Fukushima-Daiichi, les ministères ont répértorié trois types de zones – qui ne suivent pas les tracés administratifs des collectivités - et proposé des réglementations distinctes pour ces trois cas. Les lieux où les doses annuelles de rayonnement sont inférieures à 20 millisieverts sont devenues des « zones en cours de préparation pour la levée de l’ordre d’évacuation » et les habitants peuvent revenir chez eux dans la journée mais ne peuvent dormir sur place. Des « zones de non – résidence», où les doses annuelles sont entre 20-50 millisieverts, seront rouvertes plus tard. Quand, les sites où les doses de rayonnement sont supérieures à 50 millisierverts semblent condamnées dans un futur proche. Tokyo semblant rechigner à admettre que des régions seront interdites aux humains pendant des siècles.

Écrit par Yann ROUSSEAU
Correspondant à Tokyo
commentaires

AG des pêcheurs

Publié le 22 Janvier 2014 par Thierry BILLET

"Mission accomplie", aurais-je envie de dire à la fin de l'assemblée générale d'ANNECY LAC PECHE ce samedi à SEVRIER. Le travail de la Conférence Lac depuis maintenant six ans au sein du SILA aura permis d'avancer dans l'échange d'informations, la confrontation des points de vue, l'élaboration de compromis pertinents qui font qu'aujourd'hui il n'est plus question que la volonté de gestion durable du lac, de ses ressources halieutiques et de ses activités économiques, naturelles ou de loisir soit remise en cause. Le sentiment que le dialogue permet de régler les questions relatives aux conflits d'usage sur le lac est maintenant unanimement partagé et l'affluence aux réunions de la commission des associations et des usagers ne faiblit pas avec le temps. C'est que chaque association et chaque professionnel a compris que la transparence du SILA dans l'information des participants, dans la présentation des projets avant toute décision définitive, dans les groupes de travail thématiques, leur permettait de participer à un travail respectueux des autres, tout en affirmant clairement son point de vue, ses demandes et ses préconisations.

Même le sujet si difficile du marnage semble en voie de consensus en faveur d'une expérimentation sous le contrôle de l'Etat et dans des limites acceptées par tous les usagers pour permettre le renouveau de nos roselières.

De ce point de vue, le suivi scientifique des protections installées pour protéger les roselières au sud du Lac s'est mis en place.

C'est ainsi que le laboratoire des mesures physiques de l'IUT d'ANNECY a mesuré l'efficacité des barrages sur la réduction de la houle qui projette les corps morts sur les roseaux et a permis de plébisciter l'une des installations pilotes du SILA.

L'IER de POISY auquel a été confié la "nurserie" de roseaux suit annuellement les taux de reprise de l'ordre de 80% des plantations effectuées, et 75% ont déjà dépassé l'enclos qui les protége. Sur les parties restaurées, çà et là, des évolutions sont déjà visibles à l'oeil nu d'une recolonisation en un an de temps.

Sur l'avifaune, ASTERS ne note pas d'évolution significative à l'abri des pieux sur la partie lacustre. 

En revanche, l'ONEMA qui a pour mission d'inventorier les évolutions des invertébrés et des poissons constate des situations très distinctes entre les zones protégées et les zones non protégées sur les invertébrés grâce aux 100 prélévements effectués. En revanche, et c'est logique, aucun impact sur les populations de poissons n'a été constaté. Il est bien trop  tôt pour cela.

Cette volonté d'évaluation de notre politique ce restauration, voulue par l'Agence de l'Eau qui finance largement cette opération pilote, mise en relation avec le suivi scientifique du Lac réalisé par l'INRA depuis 40 ans, mériterait d'être mieux portée à la connaissance des annéciens qui ignorent trop les actions menées actuellement pour que le Lac demeure une fierté écologique pour tous les habitants de son bassin versant.

 

commentaires

FRANCE - ALLEMAGNE

Publié le 20 Janvier 2014 par Thierry BILLET dans C'est personnel

La comparaison entre les systèmes politiques français et allemand est intéressante en ce moment.

En ALLEMAGNE, les perdants sociaux-démocrates ont transformé leur échec en quasi-victoire en négociant une grande coalition avec la droite et en obtenant un salaire minimal pour les salariés allemands dont la droite ne voulait pas et qu'elle a dû accepter contre son électorat pour pouvoir gouverner. Pragmatisme et négociation.

En FRANCE, il est impensable qu'un gouvernement de grande coalition ait lieu.

BAYROU l'avait rêvé, mais les électeurs l'ont renvoyé à mieux se faire élire maire de PAU. Donc la Droite et la Gauche sont irréconciliables en FRANCE.

Sauf que la politique économique annoncée par François HOLLANDE ces derniers jours est une politique clairement libérale, faite de cadeaux fiscaux aux entreprises, de promesses de libéralisations, et de frein des dépenses publiques pourtant facteurs de cohésion sociale et de solidarité par la redistribution de l'impôt.

Bref HOLLANDE annonce une politique économique de droite.

La grande schyzophrénie française est là : la Droite et la Gauche sont irréconciliables, mais la seconde mène la politique économique de la première en voulant la faire passer pour social-démocrate, alors que la première n'a pas grand chose à redire à la politique étrangère gouvernementale, à la diatribe contre les impôts d'un MOSCOVICI, au milliard d'euros donné à DASSAULT pour moderniser encore l'avion militaire RAFALE que l'on n'a encore vendu à personne.
Le seul réel point de désaccord entre HOLLANDE et COPE aura été le mariage des homosexuels.

Au lieu d'assumer une forme d'union nationale permettant dans le consensus et la négociation de faire avancer le pays, HOLLANDE démoralise ses électeurs pour troubler le jeu à droite, perdue entre la montée du F-HAINE et le doute sur la bonne stratégie d'opposition. Idéologie et capitulation.

commentaires

Formation bouquetins

Publié le 19 Janvier 2014 par Thierry BILLET dans Environnement

LA FRAPNA engage une formation ouverte à tous sur les bouquetins après la douloureuse affaire du massif du BARGY.



Pour débuter cette nouvelle année d'
Université du Hérisson, nous avons le plaisir de vous inviter jeudi 30 janvier 2014 à une soirée de formation sur le bouquetin, animée par Dominique Gauthier, spécialiste et pilote du Groupe National Bouquetins.

Les bouquetins du Bargy sont en effet devenus depuis quelques mois et bien malgré eux un double enjeu de santé publique et de protection de la vie sauvage sur nos territoires montagnards. Pour pouvoir appréhender les solutions permettant de préserver les bouquetins tout en enrayant le foyer de brucellose sur le massif du Bargy, nous vous proposons donc de mieux connaître la biologie et l'écologie de l'espèce.

Pour cela, rendez vous jeudi 30 janvier à 19H à l'agora de Bonneville (localisation et modalités pratiques en pièce jointe). La formation se déroulera de 19h à 21h et sera suivie d'un buffet canadien (= chacun amène de quoi partager avec les autres participants : boissons, sucré, salé,...) autour duquel nous pourrons poursuivre les échanges.


Merci de vous inscrire par mail auprès de christine.gur@frapna.org (inscription obligatoire !), en me précisant votre commune de résidence, de manière à faciliter les possibilités de co-voiturage (confirmation d'inscription et listing des participants envoyés le 28 janvier).
A très bientôt

pour la FRAPNA Haute-Savoie
Christine Gur
Chargée de mission biodiversité


commentaires

Economie circulaire, l'appui du Parlement européen

Publié le 18 Janvier 2014 par Thierry BILLET

Jean-Luc BENNAHMIAS, eurodéputé MODEM de notre eurorégion se félicite dans un communiqué du vote le 14 janvier 2014 par le Parlement européeen d'un rapport sur l'économie circulaire.

 

"Dans un contexte de raréfaction des ressources, alors qu’il nous faut renforcer nos objectifs dans la lutte contre le changement climatique mais aussi assurer une croissance économiquement et socialement durable, créatrice d’emplois, aller vers une économie circulaire n’est pas une option, c’est une nécessité.


Le Parlement européen, réuni aujourd’hui en session plénière à Strasbourg, a profité d’un rapport d’initiative sur la stratégie européenne en matière de déchets plastiques pour soutenir le modèle de l’économie circulaire qui permet le découplage entre la croissance et l’épuisement des ressources et suppose un changement total de notre conception du produit.


De l’écoconception au rallongement de la durée de vie des produits, en passant par la facilitation de la réparation et du réemploi, c’est tout un mode de production qui est en train de changer. En termes de coût, d’impact environnemental, de lutte contre le gaspillage et de services de proximité, le réemploi, la réparation, le recyclage et la réutilisation des produits n’ont que des avantages. L’économie circulaire impacte potentiellement tous les secteurs et doit donc être source de création d’emplois.


Avec le vote d’aujourd’hui, le Parlement européen envoie un signe positif et appelle, dans sa grande majorité, l’Union européenne, les États membres et les entreprises à s’engager résolument dans la voie de l’économie circulaire."

commentaires

La Région SAVOIE ne passera pas par la HOLLANDE !

Publié le 17 Janvier 2014 par Thierry BILLET

Je me marre doucement en entendant le Président annoncer qu'il faut supprimer des Régions. Je repense à Mme DUFLOT venant soutenir à ANNECY les savoisiens ayant fait de l'entrisme dans EUROPE ECOLOGIE pour obtenir leur soutien dans les luttes de courant internes en affirmant son soutien à la création d'une région SAVOIE...

J'attends avec impatience le communiqué de la Ministre de l'Egalité des territoires rappelant ses convictions d'il y a quelques mois...

Et celui du groupe des VERTS à la Région RHONE ALPES qui soutenait la création d'une Région SAVOIE dans le même but utilitaire de récolter les votes savoisiens dans les débats internes;  mais qui n'a jamais rien fait pour que ce projet soit débattu.



commentaires

Monsieur le préfet aux champs

Publié le 16 Janvier 2014 par Thierry BILLET dans Environnement

Lors de la dernière réunion de la Commission départementale sur la consommation des espaces agricoles ce mercredi 15 janvier, Monsieur le préfet a officialisé qu'il présiderait désormais chacune des réunions de la commission dans l'objectif affiché de faire respecter la diminution de 50% de la consommation des espaces agricoles dans les plans locaux d'urbanisme (PLU) des communes de la HAUTE SAVOIE.

Il a réaffirmé à cette occasion qu'il n'était pas possible d'accepter que des PLU n'assurent pas une densification du bâti, et qu'il était en charge du respect de ces prescriptions réglementaires incontournables tant la pression foncière est forte dans notre département.

Une décision heureuse et qu'il faut saluer tant l'habitude de laisser faire était ancrée...

commentaires

Club climat, 3° plénière

Publié le 15 Janvier 2014 par Thierry BILLET dans Environnement

Troisième réunion plénière du Club Climat ce mardi pour faire le point des actions engagées, prévoir l'avenir après les élections municipales de mars et envisager de nouvelles initiatives en faveur de la consommation locale et de la lutte contre les changements climatiques.

Toujours une affluence soutenue et les "courts circuits" entre les différents acteurs, comme lorsque le nouveau directeur de COURIER propose au directeur de la SIBRA de mettre en place des indicateurs de départ des bus dans le centre commercial pour inciter les acheteurs à venir en bus dans la galerie commerciale, ou de mettre à disposition du Club la galerie pour une présentation de ses actions et rechercher ainsi de nouveaux membres.

L'un des points marquants de cette année aura été la transformation de la commission "déplacements" en une structure de concertation préalable au lancement des travaux de voirie dans la Ville avec une association très en amont auprès du service municipal et du bureau d'études pour que 5 représentants de la commission puissent venir dialoguer avec le service, faire des propositions critiques sur les projets techniques de la Ville. Grâce à Roule & Co, et au Vélo club d'ANNECY, membres du Club climat, ce travail absolument nécessaire de résorbtion des points noirs cyclables et de prise en compte du vélo dans les aménagements routiers sera possible au quotidien.

Dans les projets à venir, le premier semestre 2014 verra la poursuite du cycle de conférences initié par Hervé KEMPF avec notamment Dominique MEDA, dont je ne dirai assez tout le bien que je pense de son livre sur la mystique de la croissance qu'elle viendra nous présenter.

Et puis, dans le cadre de la semaine du développement durable, notre concours de cuisine à partir de produits exclusivement locaux, belle idée complexe à mettre en place sous un chapiteau et en public, mais qui se tiendra grâce à l'opiniatreté du service Agenda 21.

Sans oublier, la version 2.0 de l'agenda 21 de la Ville qui ne saurait être élaborée sans l'aide de la société civile.

Ni, bien entendu, le projet de monnaie locale annécienne qui sera sur la table dès les élections municipales passées.

Bref, à 20 heures, beaucoup étaient encore en mairie pour des échanges informels pour développer encore le réseau annécien en faveur du climat.

A propos du Club encore, abonnez vous aux publications de son blog. Jetez un oeil sur cet article par exemple sur l'initiative annécienne "Place de la loc" :

http://plan-climat-annecy.blogspot.fr/

commentaires

Schéma régional de cohérence écologique

Publié le 13 Janvier 2014 par Thierry BILLET

 La FRAPNA mobilise ses adhérents à propos du Schéma régional de cohérence écologique.

 

" L’enquête publique relative au schéma régional de cohérence écologique (SRCE) est en cours et se clôturera le lundi 27 janvier 2014.

 

Ce document élaboré par la Région Rhône Alpes et la DREAL Rhône-Alpes (service de l’Etat en charge de l’environnement au niveau régional), est pour nous d’une importance capitale.

 

Il permettrait en effet de garantir une meilleure prise en compte des corridors biologiques dans les documents d’urbanisme tels que les schémas de cohérence territoriale (SCOT) et plan locaux d’urbanisme (PLU).

 

Nous devons tous ensemble nous mobiliser avec force pour plaider en faveur de l’approbation du SRCE.

 

Nous vous appelons ainsi à déposer à l’enquête publique en écrivant à l’adresse suivante : srcera.enquete@developpement-durable.gouv.fr "

 

Fabien PERRIOLLAT

Président de la FRAPNA74

commentaires
<< < 10 20 30 40 50 60 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 90 100 200 > >>